Portfolio

CET ÉTÉ SERA PRÉSENT

Au travail, les artistes ! La rue meurt de vos silences ! Que les pouvoirs gardent les ruines et que poussent les ronces dévorantes ! Au travail ! On part à pieds avec le vent dans les mains. Pétris de certitude que l'éternité est là, et que sa rumeur sous nos pas s'enfonce dans le sable. Nulle trace que ce verbe qui ne meurt jamais que si l'on lui laisse le pouvoir de se taire.
  1. HUMAINE DESTINÉE

    Nous serons plus nombreux que les roses sauvages

    Chargées d’épines durcies au feu des étés

    Nous serons l’aubépine surprenant les bergers

    Tandis que le noir du ciel entasse les orages

     

    Nous serons plus nombreux que les nuages

    Poussés par les vents qui transportent nos messages

    Nous chanterons dans nos têtes aux murs du silence

    Les litanies muettes qui ont mérité les potences

     

    Nous serons gorge sèche dans les sillons du sable

    Pour semer graines de colère et larmes de sang

    Et nos jeunesses en lambeaux se traînant

    Balanceront leurs rires rouillés à l’ineffable

     

    Terre rendue à l’acier plombant les murs

    Nous ne pouvons plus même un murmure

    Et la force des lâches nous oppresse

    Nous n’avons que la vie pour seule maîtresse

     

    Alors en un bouquet fraternel nous nous offrons

    Pour vaincre l’injuste sort fait à Cupidon

    Pour réparer l’offense à la beauté de Ninon

    Nous marchons solitaires sous le même nom

     

    Nous sommes la somme de nos chemins humains

    Plus nombreux que les roses et autant que les fleurs

    À veiller pour le lendemain, vaillants de cœur,

    À battre le blé des récoltes de nos deux mains                                                               

     

    Nous serons plus nombreux que les roses sauvages

    Chargées d’épines durcies au feu des étés

    Nous serons l’aubépine surprenant les bergers

    Tandis que le noir du ciel entasse les orages

     

    Pierre Marcel Montmory - trouveur

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.