Diego, un gamin en or

  • Date Du 4 décembre 2020 Au 4 décembre 2020
  • Lieu ARTE
  • Information 22h40 à 0H15

Diffusion ce vendredi soir sur Arte du documentaire «Un gamin en or", réalisé par Jean Christophe Rose.  Un portrait biographique de Diego Maradona né voici 60ans, dont les débuts de footballeur pro, à 16ans, campent à la Bombonera, stade de Boca Juniors, le club emblématique où se retrouvent les portenos de basse extraction. 1976 : c'est aussi l'année du coup d'état de Videla et de sa junte militaire :  la terreur va s'abattre sur l'Argentine pendant une sombre décennie, le retour à la démocratie devant attendre 1987 . le film de Stéphane Rose dépeint l'odyssée phénoménale, trop peut-être, de ce môme de la rue aux boucles brunes, repéré dès l'âge de 12 ans pour son jeu de balle, de cet enfant  va-nu-pieds de la banlieue sud de Buenos-Aires dont l'ascension dans le milieu du football, les exploits et les failles et les défaillances, sont resituées dans le contexte historique et politique de cette Argentine écrasée sous la botte du dictateur. S'ensuit une carrière internationale devenue mythique pour les fans du ballon rond, en Espagne, au Barça, mais surtout à Naples où il signe sa légende. Décédé le 25 novembre chez lui, dans la banlieue sud de Buenos-Aires qui le vit naître, el Pibe de oro, opéré quelques jours auparavant d'un hématome à la tête, aurait dû être hospitalisé , sous surveillance. Né pauvre, et mort comme un pauvre. Malgré l'argent et la célébrité.

 

ajout le 6 décembre. Pour aller au-delà des poncifs sur "la star déchue":

A voir :

-l'interview de Maradona réalisée à Cuba par Naguy (1994). En dépit des lazzis, le footballeur, éreinté, en cure de désintoxication, était assez lucide sur l'histoire de son pays, les enjeux politiques en Amérique du Sud, mais aussi sur lui qui ne voulut pas être le mythe qu'il était devenu. trop lourd à porter pour lui.

-le film de Kusturica, "Maradona par Kusturica" (2008) diffusé sur LCP : https://www.lcp.fr/presse/communiques-de-presse/maradona-par-kusturica-documentaire-inedit-le-4-decembre-a-20h30-43862

-A lire absolument, notamment pour tous ceux qui ne sont pas des footeux (como yo), le livre d'Alicia Dujovne Ortiz , "Maradona c'est moi', publié en 1992.

-La tribune de Roberto Saviano paru dans "le Monde" daté du 7 décembre  :  https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/12/05/roberto-saviano-maradona-etait-a-la-fois-le-meilleur-et-le-pire-de-tout-ce-que-ma-terre-a-genere_6062262_3232.html

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.