Alicia Deys
Abonné·e de Mediapart

66 Billets

0 Édition

Événement 26 juil. 2016

RENDEZ-VOUS DE LA PAROLE ERRANTE

Fondée voici vingt ans par le dramaturge Armand Gatti, La Parole errante, lieu de création culturelle et d'expression inédites, est menacée par le conseil général de Seine-Saint-Denis d'être expulsée des locaux qui l'abritent à Montreuil. Trop politique? Pour l'heure, seul un sursis a été obtenu jusqu'en décembre. Nouvelles du front et rendez-vous à venir.

Alicia Deys
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Date

Du 17 septembre 2016 au 18 septembre 2016

Lieu

La Parole errante, 9 rue François Debergue, 93100 Montreuil.

Information

Agenda événementiel https://openagenda.com/la-parole-errante-demain


Communiqué relatif à l'appel à projets lancé le 8 juillet 2016 par le conseil départemental de Seine-St-Denis concernant les locaux de la Parole errante.

(par le collectif La Parole Errante Demain)

Nous ne sommes pas un "projet"

 "Le Conseil départemental, propriétaire des lieux, vient de lancer un appel à projets relatif au devenir de la Parole errante. On peut parler d'un léger déplacement de la situation.
- Les Rencontres Chorégraphiques de Seine-Saint-Denis n'ont plus vocation à être les usagers exclusifs du lieu.
- Les « candidats » devront faire une place à deux festivals, Ta Parole et Les Rencontres Chorégraphiques de Seine-Saint-Denis et à deux usagers permanents, le Café-librairie Michèle Firk et les Pépinières d'artistes européens.  Par ailleurs, cet appel à projets reprend en des termes très généraux certains aspects de notre philosophie du lieu.
Une année de lutte et de mobilisation autour de la défense de la Parole errante commence donc à porter ses fruits.
Mais si cet appel à projets peut être vu comme une ouverture, il permet aussi la reprise du lieu par n'importe quelle structure ou personne désignée comme « vainqueur ». Quelle continuité alors avec l'actuelle réalité de La Parole errante ? Quel projet venu d'ailleurs saurait en prendre soin sans y avoir jamais mis les pieds autrement que pour une simple «visite obligatoire du site» ?
Au processus transparent et démocratique engagé par le collectif la Parole Errante Demain, le Conseil Départemental oppose un appel à projets concurrentiel dont l'issue reste à sa discrétion.
    

Si cet appel à projets est l'occasion pour le Conseil départemental de reconnaître enfin le processus initié par le collectif La Parole Errante Demain, tant mieux. Le document envoyé il y a un an au Conseil départemental, intitulé Une fabrique du commun, est lisible par tous. Il est l'objet d'une élaboration continue et le Conseil départemental le recevra de nouveau à la date requise.
Mais la Parole Errante Demain n'est pas un simple «projet». C'est une histoire, des usages, des besoins, un tissu social. C'est le croisement d'une multiplicité de réseaux, d'usagers, de centaines de personnes engagées dans la poursuite de cette aventure. C'est un ancrage. C'est un processus vivant. Il ne s'évanouira pas suite à une simple décision institutionnelle.

C'est pourquoi nous invitons ceux qui souhaiteraient répondre et se porter « candidats » à cet appel à plutôt nous rejoindre et à renforcer cette bataille pour le lieu. À la concurrence de tous contre tous, nous préférons la composition des mondes. C'est le sens de l'appel que nous avons lancé début mai en vue de la programmation de la saison 2016-2017 et auquel de nombreux collectifs ont déjà répondu.

C'est le sens des deux nouvelles journées d'ateliers ouverts et publics auxquelles nous appelons les 17 et 18 septembre à la Parole errante, lesquelles seront consacrées à la mise en œuvre et à l'approfondissement de cette programmation.

De toutes parts, disons au conseil départemental de Seine-Saint-Denis qu'il n'a d'autre choix que de reconnaître le processus de réinvention du lieu qui a déjà commencé. Construisons au plus grand nombre une réalité si forte que ce lieu ne puisse pas disparaître! Continuons!"

NB : Chaque lundi à 18h, chacun est convié au café-librairie Michèle Firk, situé à la Parole errante, 9, rue François Debergue, 93100 Montreuil, où se tiennent réunions et ateliers de réflexions. Objectif consolider et donner corps au futur de la Parole Errante Demain.

Signer l'appel lancé en mai dernier,

S'informer du projet La Parole Demain

Suivre son élaboration et y participer : 

http://laparoledemain.jimdo.com/

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Des femmes et des enfants survivent dans la rue à Bagnolet
Une vingtaine de femmes exilées, et autant d’enfants, dont des nourrissons, occupent un coin de rue à Bagnolet depuis le 4 août pour revendiquer leur droit à un hébergement. Une pétition vient d’être lancée par différentes associations pour soutenir leur action et interpeller les autorités sur leur cas.
par Nejma Brahim
Journal — Logement
Face au risque d’expulsion à Montreuil : « Je veux juste un coin pour vivre »
Ce mardi, une audience avait lieu au tribunal de proximité de Montreuil pour décider du délai laissé aux cent vingt personnes exilées – femmes, dont certaines enceintes, hommes et enfants – ayant trouvé refuge dans des bureaux vides depuis juin. La juge rendra sa décision vendredi 12 août. Une expulsion sans délai pourrait être décidée.
par Sophie Boutboul
Journal — Énergies
La sécheresse aggrave la crise énergétique en Europe
Déjà fortement ébranlé par les menaces de pénurie de gaz, le système électrique européen voit les productions s’effondrer, en raison de la sécheresse installée depuis le début de l’année. Jamais les prix de l’électricité n’ont été aussi élevés sur le continent.
par Martine Orange
Journal — France
Inflation : le gouvernement se félicite, les Français trinquent
L’OCDE a confirmé la baisse des revenus réels en France au premier trimestre 2022 de 1,9 %, une baisse plus forte qu’en Allemagne, en Italie ou aux États-Unis. Et les choix politiques ne sont pas pour rien dans ce désastre.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Variole du singe : ce que coûte l'inaction des pouvoirs publics
« L'objectif, c'est de vacciner toutes les personnes qui souhaitent l'être, mais n'oublions pas que nous ne sommes pas dans l'urgence pour la vaccination ». Voilà ce qu'a déclaré la ministre déléguée en charge des professions de santé, au sujet de l'épidémie de la variole du singe. Pourtant pour les gays/bis et les TDS il y a urgence ! Quel est donc ce « nous » qui n'est pas dans l'urgence ?
par Miguel Shema
Billet de blog
Variole du singe : chronique d'une (nouvelle) gestion calamiteuse de la vaccination
[REDIFFUSION] Créneaux de vaccination saturés, communication inexistante sur l'épidémie et sur la vaccination, aucune transparence sur le nombre de doses disponible : la gestion actuelle de la variole du singe est catastrophique et dangereuse.
par Jean-Baptiste Lachenal
Billet de blog
Faire face à l’effondrement du service public de santé
Après avoir montré l’étendue et les causes des dégâts du service public de santé français, ce deuxième volet traite des solutions en trompe-l’œil prises jusque-là. Et avance des propositions inédites, articulées autour de la création d’un service public de santé territorial, pour tenter d’y remédier.
par Julien Vernaudon
Billet de blog
Ce que nous rappelle la variole du singe
[REDIFFUSION] A peine la covid maitrisée que surgit une nouvelle alerte sanitaire, qui semble cette fois plus particulièrement concerner les gays. Qu’en penser ? Comment nous, homos, devons-nous réagir ? Qu’est-ce que ce énième avertissement peut-il apporter à la prévention en santé sexuelle ?
par Hervé Latapie