Portfolio

Le cimetière des oubliés de Cadillac a 100 ans

Créé il y a tout juste un siècle, le cimetière des fous de Cadillac, en Gironde, était à l'origine destiné aux gueules cassées de la Grande Guerre internées à l'asile d'aliénés. En 2010, il a été inscrit au titre des Monuments historiques, grâce aux démarches d'une association locale œuvrant à sa protection. Il est en cours de réhabilitation.
  1. Croix rafistolée sur l'une des quelque 900 tombes que compte ce cimetière pour malades, localement appelé le carré des fous.

  2. Cadillac-sur-Garonne est également connue pour son château, demeure d'apparat du duc d'Eperon au XVIIe siècle, transformé en prison au XIXe siècle.

  3. La carré des fous fut créé en 1920, pour faire face à l'afflux des « mutilés du cerveau » de la Grande Guerre au sein de l'asile d'aliénés.

  4. Près d'un siècle plus tard, faute d'entretien, les tombes commençaient à rendre des ossements.

  5. L'unité pour malades difficiles, créée en 1961, jouxte le cimeterre des fous.

  6. Contrairement aux apparences, ce lieu de recueillement n'est pas complètement abandonné par les familles des défunts.

  7. Les traces de leur passage sont quelquefois discrètes.

  8. Certaines familles viennent tous les ans, pour changer les fleurs ou passer un coup de peinture.

  9. Celles qui résident loin de la Gironde, viennent quand elles le peuvent.

  10. A chaque tempête, de nombreuses croix sont jetées à terre.

  11. Le mur d'enceinte séparant le carré des fous du cimetière communal a récemment été restauré.

  12. Les Anciens Combattants rendent chaque année hommage aux gueules cassées enterrées dans ce cimetière.

  13. Seule une discrète ouverture permet de pénétrer dans le carré des fous depuis le cimetière communal.

  14. La plupart des tombes étaient à l'origine nominatives, mais beaucoup ont aujourd'hui perdu leur plaque d'identification.

  15. Seules quelques-unes possèdent des plaques personnalisées.

  16. Dans son état actuel, le cimetière des fous contient des tombes créées entre les années 1940 et l'an 2000. Les plus anciennes sont souvent très abîmées.

  17. Les personnes inhumées ici sont parfois originaires de lointains pays, Indochine, Sénégal, Russie, Laos… De certaines d'entre elles, nul ne sait rien, pas même leur nom.

  18. Lieu de mémoire, le cimetière de Cadillac est aussi un lieu de recueillement pour des dizaines de familles. Certaines y laissent quelques pensées, d'autres des messages écrits.

  19. La dernière inhumation a eu lieu en 2000.

  20. Avant les travaux de réhabilitation actuellement en cours, la végétation était parfois envahissante.

  21. La fosse commune, qui recelait des corps entassés pêle-mêle dans des sacs plastique, vient d'être vidée.

  22. Les tombes maçonnées sont rares. L'immense majorité des tombes sont surmontées d'une simple croix en métal, fabriquée dans les ateliers de l'hôpital.

  23. Les intempéries et le passage du temps mettent à mal le mobilier funéraire.

  24. Jusqu'ici, l'entretien des sépultures incombait aux familles.
  25. L'entretien et la remise en état de ces centaines de croix est un vaste chantier. Ce travail est lui aussi en cours.
  26. Autre chantier d'importance, le comblement des fosses et le nivellement du sol du cimetière. Le revêtement devrait conserver son aspect actuel.
  27. Plusieurs végétaux, qui s'étaient développés spontanément, seront supprimés.
  28. L'ancien corbillard hippomobile du cimetière devrait être restauré et présenté au public. La création d'un espace muséal est également prévue.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.