Portfolio

Exposition «Jusqu'ici tout va bien» de l'école Kourtrajmé au Palais de Tokyo

Jusqu'au 7 septembre 2020, le Palais de Tokyo accueille des étudiants de l’école Kourtrajmé pour une exposition qui explore la filiation entre La Haine et Les Misérables. Cette école a été développée par Ladj Ly et l'artiste JR, connu pour ses collages dans l'espace public, il a crée une « session Art et image » afin de former une nouvelle génération d'artistes.
  1. Les violences policières, la représentation des banlieues dans les films et les médias sont questionnées sous différentes formes par les œuvres des étudiants de l'école située à Clichy-sous-Bois / Montfermeil. Créée en 2018 par le réalisateur Ladj Ly, rejoint en 2019 par l’artiste JR, l’école Kourtrajmé offre une formation gratuite aux métiers d’art et de cinéma

  2. Les artistes se sont inspirés des films La Haine de Mathieu Kassovitz et Les Misérables de Lady Ly (tous deux co-commisaires de l'exposition sous la férule d'Hugo Vitrani) pour raconter la stigmatisation des banlieues, les violences policières et sociales. L'ensemble des œuvres tissent un pont entre ces deux films séparés de 25 ans.

  3. Certaines œuvres sont des images passées à la Télévision. Le regard médiatique et politique porté sur les banlieues est très largement interrogé.

  4. « Qu’est ce qui vous fout la haine ? » C’est avec cette question que la trentaine d’étudiants de l’école Kourtrajmé a travaillé pour préparer l’exposition. Il y a aussi des peintures où se mêlent intime et politique et qui s’inspirent du quotidien.

  5. Nombreuses peintures de l'artiste Rakajoo.

  6. Des dessins.

  7. Et également des sculptures. « Jusqu’ici tout va bien. Mais l’important c’est pas la chute, c’est l’atterrissage. »

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.