Féminismes : être femmes en situation coloniale et postcoloniale.

Table ronde avec Ken Bugul, écrivaine et Anne Hugon, historienne, dans le cadre du cycle « Perspectives antiracistes & postcoloniales » (3e édition). // 21 mars 2020 à 16h, à la Maison des Passages.

panneau-fe-minisme-cycle-22-perspectives-antiracistes-postcoloniales-22

L’enjeu majeur de cette rencontre est d’examiner si l’assignation faite aux femmes en période coloniale s’est-elle perpétuée dans la post-colonie.

Les femmes africaines souffraient d’une triple oppression au sein de la hiérarchie sociale établie par le système colonial : celle des hommes blancs, celle des femmes blanches et celle des hommes noirs. Leur rôle fut réduit au travail domestique et à la maternité. Il s’agit surtout de savoir si la décolonisation a représenté ou non un « progrès » pour elles et a contribué à leur « émancipation » ou au contraire les a maintenu dans une position de dominées. Car, le récit colonial a fait preuve d’une totale cécité à l’égard de l’histoire des femmes qui, autant que les hommes, sont au cœur du fait colonial.

KEN BUGUL, nom de plume de Mariètou Mbaye, est née au Sénégal. En 1982, avec son autobiographie romancée, "Le Baobab Fou", elle fait une entrée remarquée dans la littérature. Elle signe ses ouvrages Ken Bugul qui signifie en wolof « personne n’en veut ». Elle a vécu et voyagé dans plusieurs pays d’Afrique et du monde où elle a travaillé dans le domaine du développement économique et social et la planification familiale pendant une dizaine d’années. Elle milite pour une émancipation totale de la femme. À ce jour, Ken Bugul compte une dizaine de romans traduits dans plusieurs langues.

ANNE HUGON, historienne, maîtresse de conférences à l’Université de Paris 1 Panthéon Sorbonne. Spécialiste de l’histoire du Ghana, elle s’intéresse plus largement aux rapports entre femmes et colonisation en Afrique. Elle a dirigé l’ouvrage collectif "Histoire des femmes en situation coloniale" (Karthala, Paris, 2004) et publiera en septembre 2020 "Être mère en situation coloniale. Une histoire de la maternité en Gold Coast (1910-1960)" (SUP, 2020).

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.