L'art tout contre la machine

Pour les arts du film, mais aussi pour l'ensemble des pratiques artistiques, l'écran devient un moyen incontournable de production de formes plastiques. Au-delà de la sphère esthétique, les interfaces numériques semblent être désormais les intermédiaires de tout rapport à un objet, quel qu'il soit (archive, ressource, bien de consommation, outil...), et de la majorité des relations sociales.
  • Date Du 3 octobre 2019 Au 11 octobre 2019
  • Lieu Université Paul Valery Montpellier 3, rue du Professeur Henri Serre, Montpellier INHA, 2 rue Vivienne, Paris Collège des Bernardins, 20 rue de Poissy, Paris
  • Réservation, inscription Pour la journée du 11 octobre au Collège des Bernardins, inscription OBLIGATOIRE sur www.collegedesbernardins.fr
  • Information Colloque organisé en partenariat avec le Collège des Bernardins, le RIRRA21 (Université Paul Valery Montpellier 3) et l'ESTCA (Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis).

Pour les arts du film, mais aussi pour l'ensemble des pratiques artistiques, l'écran devient un moyen incontournable de production de formes plastiques. Au-delà de la sphère esthétique, les interfaces numériques semblent être désormais les intermédiaires de tout rapport à un objet, quel qu'il soit (archive, ressource, bien de consommation, outil...), et de la majorité des relations sociales.

64645646-1184997571683340-7136316530010095616-o

 

PROJECTION - CARTE BLANCHE A EMMANUEL LEFRANT
Le 3 octobre à 20h
Cinéma Utopia (5 avenue du Docteur Pezet, Montpellier)

ASLEEP de Paulo ABREU (2012 / Fichier sur serveur / coul-n&b / sonore / 25 ips / 12' 20)

BROUILLARD de Alexandre LAROSE (2013 / 35mm / couleur / silencieux / 24 ips / 10' 00)

ENGRAM OF RETURNING de Daïchi SAÏTO (2015 / 35mm / couleur / sonore / 24 ips / 18' 30)

HAND HELD DAY de Gary BEYDLER (1974 / 16mm / couleur / silencieux / 24 ips / 6' 00)

I DON'T THINK I CAN SEE AN ISLAND de Christopher BECKS & Emmanuel LEFRANT (2016 / 35mm / couleur / sonore / 24 ips / 4' 10)

PARTIES VISIBLE ET INVISIBLE D'UN ENSEMBLE SOUS TENSION de Emmanuel LEFRANT (2009 / 35mm / couleur / sonore / 24 ips / 7' 00)

LE PAYS DÉVASTÉ de Emmanuel LEFRANT (2015 / 35mm / couleur / sonore / 24 ips / 11' 30)

 

Emmanuel Lefrant, Le pays dévasté (2015) Emmanuel Lefrant, Le pays dévasté (2015)

TECHNIQUE ET NATURE
Le 4 octobre de 9h à 17h30
Université Paul Valery (site Saint-Charles rue du Professeur Henri Serre, Montpellier)

Que reste-t-il de la nature dans sa reprise technique par les opérations fondamentales du cinéma : prises de vue, montage et projection ? Cette réflexion du lien technique-nature envisagée à l’aune des arts filmiques invite à embrasser des pratiques reposant sur les techniques les plus diverses.

_9h : Accueil des participants par Claire Chatelet et Vincent Deville (Université Paul Valery Montpellier 3)

SÉANCE INAUGURALE
_9h30-10h30 : Olivier Schefer (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Cinéma expérimental et nature naturante, les imaginaires romantiques du devenir naturel (Robert Smithson, Jürgen Reble, Rose Lowder)

PROCESSUS IMAGEANTS
_10h45-11h15 : Rosine Bénard (Université Aix-Marseille), L’image atmosphérique au cinéma, poétique du flou naturel
_11h15-11h45 : Manon Thiery (Université Paul Valéry Montpellier 3), Les paysages alchimiques de Jacques Perconte : vers une poétique de la physicalité
_11h45-12h15 : Yaniv Touati (Université Paul Valéry Montpellier 3), Processus naturants et imageants : matière photochimique et attaque de la figuration dans les films d’Emmanuel Lefrant.
_12h15-12h45 : échanges avec Emmanuel Lefrant

LA TECHNIQUE FACE À LA NATURE
_14h-14h30 : Boris du Boullay (Université Aix-Marseille), Filmer ou designer la nature : de la visée au face à face
_14h30-15h : Rodolphe Olcèse (Université Jean Monnet Saint-Etienne, Collège des Bernardins), Présences animales dans les films de Marylène Negro
_15h-15h30 : Discussion

IMAGINER LE MONDE QUI VIENT
_16h-16h30 : Antoine Rigaud (Université Paris-Nanterre), Apprendre à vivre avec les machines parmi les ruines : la technologie dans l’œuvre de Miyazaki
_16h30-17h : Damien Marguet (Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis), Après la fin. Dispositifs régénératifs et conscience écologique chez Davey Wreden, Greg Shaw, Béla Tarr
_17h-17h30 : Discussion

 

Anatoli Vlassov, Ecrans traversés, vue d'installation (2016) Anatoli Vlassov, Ecrans traversés, vue d'installation (2016)

INTERFACES RELATIONNELLES ET DISPOSITIFS GÉNÉRATIFS
Le 10 octobre de 9h à 18h00
INHA (Salle Vasari, 2 rue Vivienne, Paris)

Les machines sont devenues des interfaces incontournables des processus de création et de l'accès aux formes résultant de ces processus. Les œuvres produites dans les arts visuels contemporains peuvent désormais intégrer une part de générativité qui repose entièrement, dans sa mise en œuvre pour le spectateur, sur une interface machinique.

Accueil des participants par Damien Marguet (Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis)

SÉANCE INAUGURALE
_9h30-10h30 : Antonio Somaini (Université Sorbonne Nouvelle Paris 3), Machine Vision. Le regard non-humain

PERCEPTIONS MACHINIQUES
_10h45-11h15 : Lila Merle (Université Lumière Lyon 2) et Stéphane Simonian (Université Lumière Lyon 2), Poétique de l’œuvre et affordance
_11h15-11h45 : Florent Di Bartolo (Université Paris-Est-Marne-la-Vallée), La vue des machines
_11h45-12h15 : Vincent Ciciliato (Université Jean Monnet Saint-Etienne), Mondes interfacés et corps-automates
_12h15-12h45 : Discussion

MACHINES À ÉCRIRE
_14h00-14h30 : Léna Monnier (Chercheuse indépendante et commissaire d’exposition), L’origine vient après
_14h30-15h : Fred Périé (artiste), Asymétries relationnelles 
_15h-15h30 : Marida Di Crosta (Université Lyon 3), L’intelligence artificielle comme machine à (ré)générer les images mentales ? UUmwelt (2018) de Pierre Huyghe
_15h30-16h : Discussion

ÉCRANS, RENCONTRES, COMMUNAUTÉS
_16h30-17h00 : Anatoli Vlassov (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne), Écrans traversés, une forme de rencontre
_17h00-17h30 : Alessandro de Cesaris (Université de Turin, CNRS, Collège des Bernardins), Morphologie des interfaces. Le design comme metatechnique
_17h30-18h00 : Discussion

 

Collectif Nominoë, Parallaxe (2017) Collectif Nominoë, Parallaxe (2017)

OUTILS CONVIVIAUX ET MACHINES DOMESTIQUES
Le 11 octobre de 9h à 19h00
Collège des Bernardins (20 rue de Poissy, Paris)

Les industries techniques contribuent à formater ou standardiser non seulement les pratiques créatives mais aussi la manière que nous pouvons avoir de les fréquenter. De nombreuses initiatives artistiques cherchent à se décrocher de la productivité à laquelle les outils contemporains semblent nous assigner.

9h00 : Mot de bienvenue de Frédéric Louzeau

SÉANCE INAUGURALE
_9h30-10h30 : Vincent Sorrel (Université Grenoble-Alpes), Inventer la caméra : un rêve de cinéastes. De la princesse de Passion au prototype des Milles et une nuits.

MANIÈRES DE FAIRE ET DE MONTRER
_10h45-11h15 : Éric Thouvenel (Université de Rennes 2), Des marginalia cinématographiques aux écosystèmes filmiques : le « troisième âge » du cinéma expérimental
_11h15-11h45 : Eugénie Touzé et Doriane Molay (Ecole des Beaux-Arts de Paris), La caméra au corps, pour une politique du regard et de l’écoute
_11h45-12h15 : Jacopo Rasmi, (Université Grenoble-Alpes), Milieux conviviaux de la diffusion documentaire contemporaine. Quelques exemples à l’heure du numérique
_12h15-12h45 : Discussion

PRATIQUES DOMESTIQUES
_14h-14h30 : Andrée Ospina (Artiste), Voyages à domicile
_14h30-15h : Gala Hernandez (Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis), Desktop films : le remploi de la vidéo vernaculaire à l’ère du Web 2.0
_15h030-15h30 : Discussion

LA CONVIVIALITÉ DES OUTILS EN QUESTION
_16h00-16h30 : Anthony Masure (HEAD Genève), Le design contre, tout contre les machines
_16h30-17h00 : Jean Paul Fourmentraux (EHESS Paris), Disnovation, art et contre-culture numérique
_17h00-17h30 : Jérôme Alexandre (Collège des Bernardins), Où donc se tient désormais l’art ?
_17h30-18h00 : Discussion
 

*
PARALLAXE, une performance du Collectif Nominoë
18h30 au Collège des Bernardins

*
Cocktail de clôture
19h00 au Collège des Bernardins

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.