SpiritOfSade
Abonné·e de Mediapart

0 Billets

0 Édition

Portfolio 4 avr. 2020

Censure "fesse-bouc" : partie3

Dans mes deux blogs précédents, j’ai surtout parlé des censures qui se surajoutent à celle de « fesse-bouc », mais pas celle de « fesse-bouc » même. Je vais donc en dire quelques mots.

SpiritOfSade
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

  1. Comme chacun l’aura remarqué s’il est allé sur ce célèbre réseau social, la censure ne concerne absolument pas ce que le réseau prétend ; à savoir les images violentes ou de nudité sur lesquelles il est très, très complaisant. Je vous livre ci-dessous un petit photomontage (fait par un autre) qui illustre parfaitement cette réalité que beaucoup ont compris bien avant moi :

  2. Mais plus intéressant est de souligner que cette censure ne s’exerce pas uniquement par des moyens informatiques, type mot-clé etc. Car non, la manière dont elle s’exerce très sélectivement prouve pour moi qu’il y a des personnes bien réelles derrière des écrans pour surveiller ce que vous faites ! Manifestement la multinationale paye dans chaque pays des employés du pays lui-même pour pouvoir exercer son contrôle en connaissant parfaitement la langue et les coutumes. Et j’ai la certitude que chacun est catégorisé selon un risque de danger. Par exemple, j’ai moi-même deux comptes, l’un officieux, l’autre officiel : Facebook ne réagit absolument pas de la même manière si je fais exactement le même commentaire avec l’un ou avec l’autre. Donc il s’agit bien d’une censure d’opinion avec une intervention humaine qui complète des mécanismes de contrôle informatiques. Et quand je vois comment fonctionne certains de leurs blocages imbéciles, je suis persuadé qu’il y a parmi ces censeurs des personnes au quotient intellectuel « de caissière de Prisunic » qui participent à la manœuvre en ne comprenant même pas le quart de la moitié de ce qu’elles censurent !

    Mais pour en revenir à mes deux blogs précédents, j’en avais découvert de belles concernant le fonctionnement des groupes de Facebook. Mais j’ai récemment découvert encore pire : à savoir qu’il existait de faux profils, c’est-à-dire des profils « bidons », utilisés par des intérêts particuliers. Tous ceux qui publient régulièrement sur Facebook les ont croisés à un moment ou à un autre. On ne les voit pas très souvent et heureusement, mais on les reconnaît des c… habituels parce qu’ils laissent une impression de malaise : une intervention qui a lieu « comme un cheveu sur la soupe » et le sentiment que le profil ne réagit pas comme une vraie personne. Un croquis valant mieux qu’un long discours, je vous en donne un exemple ci-dessous :

  3. L’intervention en apparence anodine d’un certain Monsieur « Didier Herpin »

  4. Lequel intervient contre une publication mettant en cause les pédophiles d’État en général, et Monsieur Cohn-Bendit en particulier. C’est une intervention typique dans laquelle on retrouve toutes les caractéristiques du profil bidon qui sont les suivantes :

    Premièrement, ce profil intervient toujours pour défendre « l’indéfendable » à savoir un maillon de l’establishment (Macron, la manipulation des médias, les travers des hommes politiques, les violences policières) quasiment toujours à rebours des autres commentaires.

    Deuxièmement, l’intervention se fait sur le mode « de la calomnie Soft » sans jamais de passage en force, typiquement comme ici : du style « ça n’intéresse personne » (argument récurrent qui doit immédiatement amener la suspicion) ou encore « il n’y a aucune preuve » (même contre l’évidence comme dans le cas de Cohn-Bendit comme le fait très justement remarquer une intervenante qui n’a pas du tout compris à qui elle avait affaire)

    Troisièmement, quand vous allez sur la page du profil, vous avez la sensation d’une coquille creuse : pas de données ni d’historique personnel. Les amis, contacts et autres sont masqués ; évidemment pas de vraie photo : toujours un photomontage ! Certes tout le monde ne met pas sa vraie photo sur Facebook, mais si vous voyez qu’il n’y a absolument rien dans l’historique du profil et que toutes les données sont confidentielles, vous pouvez être sûrs qu’il s’agit d’un profil bidon.

  5. Quatrièmement, il n’y a pas les réactions propres à une personne normale : aucune passion ni conviction. Si vous essayez d’engager le dialogue, c’est impossible parce que le faux profil ne va pas vous répondre. Vous avez le sentiment d’avoir affaire à un mur qui débite ses inepties sans se soucier de ce qui se passe alentours.

    Cinquièmement et pour finir, si vous insistez, ce profil va essayer de vous piéger en vous poussant à la faute, en escomptant de votre part un dérapage dans les mots par exemple… pour vous dénoncer à Facebook !

    Ultime preuve s’il en est, quand j’ai prévenu tous les autres commentateurs qu’il s’agissait d’un faux profil, ce monsieur « Didier Herpin » n’a pas réagit : alors qu’une personne normale aurait manifesté son mécontentement en ruant dans les brancards ! Attention, il ne s’agit pas « de robots » comme ce que Facebook agite de temps à autre : il y a bien des vraies personnes, mais qui interviennent masquées par « un avatar ». Qui seraient les intérêts qui financeraient derrière ? Probablement multiples : le pouvoir, les grands partis politiques, les grands médias, les grands syndicats… Car il est très facile pour eux d’avoir la logistique et même l’argent pour créer des profils bidons contrairement un quidam moyen. Et quant à financer les personnes derrière, il y a tellement de gabegies dans la corruption de notre pays qu’on peut toujours trouver un collaborateur, une secrétaire, un prétendant zélé à de plus hautes responsabilités, pour faire ce type de job. Rappelons à titre d’exemple que sans aucune utilité, Brigitte Macron a tout un cabinet à son service, et que la république paye encore grassement des gens pour tenir les parapluies et ouvrir les portes !

    Point important à l’attention de mes lecteurs : que faut-il faire si vous avez l’impression de tomber sur un faux profil ? J’ai établi moi-même une marche à suivre dont je vous fais profiter :

    1- en aucun cas ne jouez la confrontation, ni même ne tentez le dialogue, car cela ne vous mènera rien et la personne derrière essaiera de vous dénoncer à Facebook,

    2- allez ensuite sur son profil pour vérifier qu’il a toutes les caractéristiques d’un personnage virtuel : profitez-en pour faire une capture d’écran,

    3- revenez sur la publication et informez tous les autres commentateurs qu’il s’agit d’un faux profil : attention, pas d’insultes, dites simplement qu’il s’agit d’un profil bidon,

    4- ensuite blacklistez le afin qu’il n’ait plus accès à ce que vous allez écrire,

    5- puis faites une publication dans le groupe où il s’est manifesté pour prévenir les membres : vous pouvez aussi prévenir les administrateurs si cette possibilité existe, mais assurez-vous que lui-même ne fasse pas partie des administrateurs en question ! (ce qui signifierait que tout le groupe est à sa solde !)

    Je n’ai pris conscience des faux profils qu’assez récemment. Et en constatant un certain nombre de comportements suspects concernant les groupes de Facebook comme je l’ai relaté dans mes deux blogs précédents, j’ai fini aussi par réaliser que des administrateurs de ces groupes aux comportements suspects, utilisaient eux aussi selon toute vraisemblance des faux profils. Cela donnera lieu aux deux blogs qui vont suivre et que je vous encourage à lire, car ils risquent de vous ouvrir les yeux sur des procédés de manipulation qui vont bien plus loin que ce que j’imaginais moi-même lorsque j’ai écris mes premiers blogs sur le sujet…

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Énergies
Régulation de l’énergie : la politique du pire
En excluant la période de spéculation débridée fin décembre sur le marché de gros de l’électricité, la commission de régulation de l’énergie aurait pu limiter la hausse des tarifs régulés à 20 % au lieu de 44 %. Elle a préféré faire les poches d’EDF et transférer l’addition aux consommateurs après l’élection présidentielle.
par Martine Orange
Journal
Laurent Joly : « Zemmour a une capacité à inverser la réalité des faits »
Ce soir, deux historiens répondent aux falsifications de l’histoire du candidat Éric Zemmour. Laurent Joly, spécialiste de l’antisémitisme et du régime de Vichy et auteur de « La Falsification de l’Histoire », est notre invité. Entretien également avec Serge Klarsfeld, cofondateur de l’association « Fils et filles de déportés juifs de France ».
par à l’air libre
Journal
L’action des policiers a causé la mort de Cédric Chouviat
D’après l’expertise médicale ordonnée par le juge d’instruction, la clé d’étranglement et le plaquage ventral pratiqués par les policiers sur Cédric Chouviat, alors que celui-ci portait encore son casque de scooter, ont provoqué l’arrêt cardiaque qui a entraîné sa mort en janvier 2020.
par Camille Polloni
Journal
Julian Assange garde un espoir de pouvoir contester son extradition
La Haute Cour de justice de Londres a autorisé les avocats du fondateur de WikiLeaks à déposer un recours devant la Cour suprême contre la décision des juges d’appel qui avaient autorisé son extradition vers les États-Unis.
par Jérôme Hourdeaux

La sélection du Club

Billet de blog
La cynique et dangereuse instrumentalisation du mot « génocide »
La répression des Ouïghours existe au Xinjiang. Elle relève très probablement de la qualification juridique de « crimes contre l’Humanité ». Mais ce sont les chercheurs et les juristes qui doivent déterminer et les faits et leurs qualifications juridiques, et ce le plus indépendamment possible, c’est à dire à l’écart des pressions américaines ou chinoises.
par Bringuenarilles
Billet de blog
Génocide. Au-delà de l'émotion symbolique
Le vote de la motion de l'Assemblée Nationale sur le génocide contre les ouïghours en Chine a esquivé les questions de fond et servira comme d'habitude d'excuse à l'inaction à venir.
par dominic77
Billet de blog
Agir pour faire reconnaître le génocide ouïghour. Interview d'Alim Omer
[Rediffusion] l’Assemblée Nationale pourrait voter la reconnaissance du caractère génocidaire des violences exercées sur les ouïghour.es par la Chine. Alim Omer, président de l’Association des Ouïghours de France, réfugié en France, revient sur les aspects industriels, sanitaires, culturels et environnementaux de ce génocide.
par Jeanne Guien
Billet de blog
Stratégies de désinformation et de diversion de Pékin sur la question ouïghoure
[Rediffusion] Alors que de nombreux universitaires sonnent l’alarme quant au risque génocidaire en cours dans la région ouïghoure, Pékin s’évertue à disqualifier tout discours alternatif et n’hésite pas à mobiliser ses réseaux informels en Europe pour diviser les opinions et couper court à tout débat sur la question ouïghoure. Une stratégie de diversion négationniste bien familière. Par Vanessa Frangville.
par Carta Academica