SpiritOfSade
Abonné·e de Mediapart

0 Billets

0 Édition

Portfolio 4 avr. 2020

Censure "fesse-bouc" : partie4

Je vais à présent revenir sur ce que j’ai dénoncé dans [censure « fesse-bouc » partie1] concernant en particulier le groupe « Le Canard Enchaîné Libre ». Comme toujours je vous conseille de lire les trois blogs précédents, sans quoi vous n’allez comprendre que la moitié de l’histoire.

SpiritOfSade
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

  1. Pour mémoire j’avais été éjecté sans ménagement de ce groupe après que l’administrateur m’ait dénoncé à Facebook par rapport à l’un de mes dessins. J’ai également eut le témoignage d’un profil « ami » qui témoigne des mêmes mésaventures y compris avec ce groupe en particulier :

  2. Puis il s’est produit plusieurs événements très intéressants mais que je n’avais pas correctement interprété à l’origine, n’ayant pas immédiatement compris l’ampleur des faux profils [censure « fesse-bouc » partie3]. Comme je suis black-listé dans ce groupe depuis l’origine, j’ai fait appel à des amies pour y relayer certains de mes blogs : en l’occurrence dans le cas présent celui sur la PMA. Quelle n’a pas été notre surprise de voir le commentaire de l’administrateur du groupe, que je vous livre ci-dessous :

  3. L’une de mes amies a bien entendu répondu pour souligner la contradiction évidente entre de tels propos, et prétendre à la liberté d’expression comme le laisse entendre le titre du groupe. Car cette réponse ne signifie ni plus ni moins que l’administrateur n’accepte de dialoguer qu’avec « l’establishment » (ici les journalistes « officiels » d’une ligne éditoriale) ; méprisant et faisant fi de l’avis du citoyen lambda quelquesoit ses qualités ou la pertinence de son argumentation.

  4. Par honnêteté, je vous livre sa réponse qui parle « de faire dialoguer les membres » : certes, mais uniquement sur les avis « des personnes autorisées » et non… du simple quidam.

  5. Mais je suis allé de surprise en surprise en analysant ses interventions comme par exemple celle-ci :

  6. On voit qu’il intervient pour défendre à la fois la fonction de député, et à la fois Cohn-Bendit. Contre là encore tous les autres commentateurs :

  7. Lesquels considèrent à juste titre que nos députés sont grassement payés à ne rien foutre, en particulier depuis l’affaire Adama Cissé, l’éboueur qui a été viré pour une sieste alors qu’eux-mêmes la pratique régulièrement dans l’hémicycle (et encore quand ils y viennent !). Et quant à Cohn-Bendit, c’est de notoriété publique qu’il est ce qu’il est comme il l’a lui-même reconnu dans des propos abjects réitérés à de multiples reprises.

    Si on commence à faire la synthèse avec tout ce que j’ai constaté précédemment du personnage et décrit dans les blogs précédents :

    1- Son profil est vide lui aussi avec un faux nom et une fausse photo,

    2- Il n’hésite pas à dénoncer à Facebook comme il l’a fait avec moi juste avant de m’exclure de son groupe,

    3- Il n’intervient que laconiquement, à mots comptés, sans jamais s’engager dans un dialogue,

    4- Il n’accepte de dialoguer qu’avec l’establishment et non avec le simple citoyen « plouc de base »

    5- Il veut faire dialoguer les gens mais à condition que cela « n’aille pas trop loin » en intervenant dès que l’establishment est mis en cause (alors qu’il présente son groupe comme justement lieu de liberté d’expression !) : Il prône donc une liberté d’expression « encadrée »

    Qu’est-ce que tout cela vous évoque ? Et bien un faux profil justement !

    Mais mon bon Spirit, vous vous faites des idées ?! Vous devenez parano !

    Bon, je vais vous donner trois éléments supplémentaires :

    Le premier, c’est qu’il est un « mono-personnage » omnipotent, omniscient, gérant seul ce compte et qui intervient à tout bout de champ sur toutes les publications et à toute heure du jour et de la nuit : un peu curieux qu’une seule personne puisse faire tout cela tout le temps sans jamais dormir ? Il y a donc probablement plusieurs employés qui se relayent derrière ce profil bidon.

    Le second, c’est le témoignage de l’autre personne que j’ai cité en début de blog et qui décrit exactement les mêmes mésaventures, et surtout les mêmes impressions de manipulation.

    Le troisième, c’est qu’il n’intervient que dans des cas précis, et qu’il n’intervient pas à l’inverse dans d’autres cas tout aussi définis. Et à ce propos justement, quels sont les intérêts qui se cacheraient derrière ? Eh bien rappelons-nous que tel que je l’avais décrit dans le blog [censure « fesse-bouc » partie1], son groupe recommande un groupe de la France Insoumise tenu par le numéro 2 (le vizir qui veut prendre la place du calife à la place du calife Mélenchon) : tiens, tiens…

  8. Et on a donc ici une explication plausible de qui est derrière justement. Car la stratégie de la France insoumise, c’est de débarquer Macron et les autres prétendants (en particulier Marine Le Pen) mais surtout de conserver toutes les dérives autoritaires des institutions (parlement, police) afin de pouvoir exercer à son tour… la démocrature en toute tranquillité ! Or c’est comme par hasard exactement ce que fait ce Monsieur Groseille Canut : laissant passer les bolides au vert dès qu’il s’agit de critiquer les décisions du gouvernement ou Madame Le Pen, sortant aussitôt du bois dès que quelqu’un remet en cause les institutions…

    Allez, je vous en donne encore une autre preuve ; une troisième intervention qui correspondrait on ne peut mieux à des propos de la France insoumise :

  9. Vous ne me croyez toujours pas ? Faites l’essai vous-même dans son groupe :

    • critiquez Macron, la politique du gouvernement ou Marine Le Pen : il sera tout sourire (ce qui signifie qu’il n’interviendra pas)

    • critiquer le système (le parlement, les partis politiques, la police) : vous allez aussitôt le voir sorti du bois… pour « modérer » vos propos !

    Comment le voit, derrière chaque groupe, se cache des intérêts bien spécifiques, mais la duplicité de Facebook contrairement aux journaux d’opinion classique, c’est que ces intérêts avancent masqués. Et comme souvent dans la vraie vie, ce sont justement ceux qui prônent la vertu qui semblent être les pires à faire l’inverse ! On voit bien que ce genre de groupe n’a aucun intérêt à la démocratie, car leur seul but, c’est « de chauffer » les membres contre leurs adversaires politiques, de contenir les dérives qui leur sembleraient trop remettre en cause le système (dont ils escomptent bien se servir !) ; et absolument pas de faire débattre sur le thème de la liberté d’expression et des grands sujets fondamentaux dont ils se moquent royalement !

    Entre ce blog-ci et le premier, cela fera deux groupes de manipulations où je prends la France insoumise « la main dans le sac ». Mais je suis persuadé que d’autres ne sont pas en reste sur le registre de la duperie ! Et justement en l’occurrence, j’ai réalisé que c’était aussi le cas avec les groupes des dessins et caricatures prétendants là aussi à la liberté de publication : c’est le sujet qui fera l’objet du blog suivant sur lequel je vous invite…

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Le naufrage d’un ministre désinvolte
Le voyage de Jean-Michel Blanquer aux Baléares, à la veille d’une rentrée scolaire à haut risque, résume deux années de gestion de la pandémie de Covid-19 : par désintérêt manifeste, il n’a jamais répondu aux craintes et à l’épuisement des enseignants comme des familles. 
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Anne Hidalgo face à Mediapart
Ce soir, une invitée face à la rédaction de Mediapart : la maire de Paris et candidate socialiste à l’élection présidentielle.  
par à l’air libre
Journal — Industrie
Industrie française : l’attractivité de la rente
Accusé d’être le fossoyeur de l’industrie, Emmanuel Macron entend contre-attaquer : grâce à sa politique, la France aurait retrouvé son attrait pour les investisseurs étrangers. Mais il confond compétitivité-prix et attractivité, qui repose sur des écosystèmes détruits systématiquement par le gouvernement au profit d’un capitalisme de rente.
par Martine Orange
Journal
La Serbie fait front derrière son héros Novak Djoković
Les aventures australiennes de l’actuel numéro un du tennis mondial, et son expulsion, ont mobilisé la Serbie, qui a défendu bec et ongles son champion. Sûrement parce qu’il incarne depuis plus d’une décennie les espoirs de tout le pays, mais aussi ses profondes contradictions. 
par Jean-Arnault Dérens, Laurent Geslin et Simon Rico

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre ouverte à Jean-Michel Blanquer en 31 points
Le vendredi 14 janvier 2022, vous avez déclaré « je ne suis pas parfait, je fais des erreurs… ». La liste des erreurs est longue. Une lettre d'une professeur de Lycée Pro, qui décline la longue liste des excuses qui serait nécessaire à Blanquer, bien plus que ce que le mouvement des derniers jours lui a arraché du bout des lèvres.
par Samy Johsua
Billet de blog
Université et Recherche, fondements d'une VIème République, démocratique et sociale
Emmanuel Macron a prononcé un discours au congrès de la conférence des présidences d’Universités ce jeudi 13 janvier, dans lequel il propose une réforme systémique de l’université. Des chercheurs et enseignants-chercheurs membres du parlement de l’Union Populaire, des députés, ainsi que des membres de la communauté universitaire lui répondent.
par Membres du parlement de l’Union Populaire
Billet de blog
La farandole ultra-droitière d'un ministère de « l'Instruction publique »
Eric Zemmour vient de présenter comme un point important de son programme éducatif la « création d'un grand ministère de l'Instruction publique ». Cela avait déjà été préconisé dès 2013 dans le projet d'« une droite forte » rédigé par deux secrétaires nationaux de l'UMP : Guillaume Peltier et Didier Geoffroy. Et Jean-Michel Blanquer l'aurait aussi suggéré à Emmanuel Macron lors de sa nomination.
par claude lelièvre
Billet de blog
La gauche et l’éducation : l’impensé des savoirs scolaires
D’un débat entre représentants des candidats de gauche et de l’écologie sur l’éducation ressort l’impensé partagé des savoirs scolaires.
par Jean-Pierre Veran