SpiritOfSade
Abonné·e de Mediapart

0 Billets

0 Édition

Portfolio 6 avr. 2020

Manipulation des groupes FB : Acte II

Blog qui concerne le groupe FB « Dessins d’actu et autres gribouillages » et « Vive la presse satirique libre 2 » tenu par un certain JLP représenté sur l’affiche.

SpiritOfSade
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

  1. Note de l’auteur : avant de lire ce blog je vous conseille de lire les blogs [censure « fesse-bouc » : partie 1,2,3] que vous pouvez trouver sur Médiapart ou sur la page FB Spirit Blogueur (à ceux qui ne sont plus capables de lire il y a beaucoup d’images et peu de texte : courage !)

    L’objet de ce blog et de revenir sur le fonctionnement trouble de certains groupes prétendument dédiés à la caricature [censure « fesse-bouc » : partie2]. Les suites ont commencé à l’occasion d’un post de l’administration du groupe « Dessins d’actu et autres gribouillages » se plaignant que leurs membres n’envoient que de la m… (tu m’étonnes, à force d’y être habitué !)

  2. Nous avons donc saisi l’occasion, moi et un de mes amis avec lequel nous étions ensemble ce jour-là, de les interpeller sur comment il se faisait qu’ils n’aient jamais mis aucune de mes publications en ligne, et qu’ils m’aient même éjecté du groupe sans raison particulière :

  3. Nous avons eu rapidement la réponse par la voie du dénommé « Jeffrey Lee Pierce », lequel a rapidement tenu des propos « fleuris » sur le fait que mes dessins « étaient de la merde » que j’étais « un loser » etc. : chacun appréciera le style « caniveau » dont je fais grâce ici le lecteur de la totalité de sa prose...

  4. J’ai donc clairement l’explication sur pourquoi il y avait eu un blocage dès le début avec ce groupe, ainsi qu’avec le groupe « Vive la presse satirique libre 2 », étant donné qu’il en est aussi l’administrateur :

  5. Au passage avec une présentation mensongère des faits, car je n’avais rien fait de particulier autre que publier avant de me faire éjecter des deux groupes, et c’est seulement après que j’ai commencé « à creuser » pour comprendre ce qui s’était passé. Et ce ne sont pas des dessinateurs que je dénigre mais un système ! On voit donc que ce personnage s’est bel et bien érigé en censeur comme il a lui-même écrit, boycottant mes dessins avant même d’avoir le jugement des membres puisqu’il n’en a publié aucun. Un peu comme les procureurs en France, qui décident de poursuivre ou de ne pas poursuivre telle ou telle personne, préalablement à tout jugement…

    Les choses n’en sont pas restées là car j’ai vu ensuite apparaître une personne au nom de guenon exotique qui est là carrément allé vers l’insulte :

  6. Insulte qu’elle a réitérée sur la page dont je fais parti :

  7. Et quand je suis allé vers son profil, qu’est-ce que j’ai constaté ? Qu’il est vide, que les amis et contacts sont masqués, qu’il n’y a aucun historique, et qu’il y a uniquement la photo d’une machine à café. Si vous avez lu [censure « fesse-bouc » : partie3] qu’est-ce que vous en déduisez ? Que c’est évidemment un faux profil ! Et nul doute pour moi qu’il y a derrière la même personne qui est derrière le profil de « Jeffrey Lee Pierce » dont le nom doit être aussi faux que la photo. Il a manifestement utilisé ce stratagème de petit voyou pour ne pas trop « compromettre » son image d’administrateur…

    Cela dit, je pense qu’il a bien choisi sa photo car il a manifestement l’âge mental d’un enfant de 10 ans. Et si j’en juge par les grosses bouses colorées qu’il affectionne [censure « fesse-bouc » : partie2], il doit en être resté au stade anal du « pipi-caca » : c’est notamment la raison pour laquelle je l’ai représenté de la manière qui lui correspond le mieux. À noter aussi l’utilisation curieuse du mot « bisous » dans ses échanges : cela ne m’étonnerait pas que la personne derrière ressemble à un gros pervers libidineux ersatz de Cohn-Bendit (j’espère que la référence à l’enfance dans sa photo ne cache pas les mêmes travers…)

    Pour en revenir au fond de l’histoire qui est plus important que les manières de proxénète de celui qui se cache derrière la pseudo-identité de Jeffrey Lee Pierce :

    On voit la stratégie d’isoler sa cible avec renfort de profils bidon à l’appui si nécessaire pour donner l’illusion d’une coalition : sauf que je ne suis pas le seul à avoir constaté ce que je dénonce. Pour preuve, ce témoignage qui décrit exactement les mêmes déboires et les mêmes impressions avec ces groupes suite au blog où j’ai commencé à décrire leurs agissements :

  8. Il est très difficile pour ceux qui ne se connaissent pas directement de se concerter sur Facebook pour démonter des manipulations : probable que si tel était le cas, on aurait des centaines de témoignages du même style. Mais plus important, les agissements de ces groupes concernent aussi d’autres dessinateurs ! En effet, j’ai été surpris en creusant les profils qui s’accumulaient dans mes contacts, de trouver beaucoup de dessinateurs talentueux aussi bien sur la qualité que l’originalité, sauf qu’ils étaient à l’évidence clairement sous représentés sur Facebook. Il fallait pratiquement les chercher pour les trouver et… je ne les ai jamais vus sur les deux groupes que je mets en cause !

    Donc par rapport à la réponse officielle qui a été donnée (en faisant abstraction des insultes) prétendant qu’il fallait faire « le tri » de bons dessins parmi les centaines de publications journalières : grosse foutaise !

    Car au-delà de mes propres dessins qu’ils ont caractérisés avec des termes si courtois, on ne voit pas davantage les productions de bon nombre de dessinateurs encore bien plus talentueux ! Et a contrario, on voit bien à l’inverse de multiples m… acceptées à tort et à travers y compris par les gribouilleurs compulsifs qui proposent trois torchons par jour. J’ai eu l’occasion d’en montrer un certain nombre dans mon blog [censure « fesse-bouc » : partie2] mais j’ai réalisé ensuite que ce n’était pas les pires loin s’en faut ! Je croyais initialement que la couleur était un élément déterminant pour JLP vu son affection pour les grosses « bouses » hyper colorées, mais j’ai découvert ensuite que son groupe appréciait tout autant les croûtes en noir et blanc. Je vous en donne ci-dessous un petit florilège qui est loin d’être exhaustif :

  9. Par rapport à son « commentaire » prétendant que seuls mes grands-parents « likeraient » mes dessins, paix à leur âme mais je peux néanmoins certifier qu’ils n’auraient certainement pas « likés » ceux-là ! Et quant à l’autre insulte prétendant que je dessinerais « avec mes pieds », là effectivement on ne peut pas mieux dire : c’est au choix soit cela, soit l’image de la l’âne qui peint avec sa queue que j’avais pris dans le premier blog…

    Attention ces croûtes sont millésimées : vous n’arriverez pas à les trouver ailleurs que dans le groupe « Dessins d’actu et autres gribouillages » !

    A contrario, je vais vous montrer à présent ce que je considère être d’excellents dessins. Attention au choc, ça va faire mal :

  10. Vous voyez le contraste si vous comparez aux « productions » précédentes ? Là, effectivement, on change de monde !

    Sauf que ces dessinateurs talentueux, vous ne les trouverez pas dans les deux groupes tenus par JLP. Vous pouvez en revanche les trouver dans le groupe auquel je participe : car contrairement à la clique de JLP, j’essaye de les mettre en valeur car bien à l'inverse, je n’ai pas peur de la concurrence. J'ai bien conscience que mon talent est (pour l'instant) inférieur au leur, mais cela crée chez moi une émulation qui me pousse à aller vers le haut.

    Donc cette vue d’ensemble confirme ce que j’avais déjà commencé à dénoncer dans le blog [censure « fesse-bouc » partie2] :

    • à savoir que ces deux groupes servent en réalité uniquement les intérêts d’un petit clan de dessinateurs : lesquels avancent masqués sans dire clairement quelle est la composition du clan en question,

    • que tous les dessinateurs de talents qui ne font pas parti « du clan » n’apparaissent comme par hasard jamais (et je ne parle pas que de moi !)

    • et pour boucher les trous, ils n’hésitent pas à allonger la médiocrité du tout-venant pour donner le change… mais surtout valoriser par contraste les dessinateurs dont le groupe sert les intérêts !

    Un mystère demeure néanmoins sur l’identité véritable de celui qui se fait appeler JLP. À l’évidence il n’est pas dessinateur. Vu son phrasé et les conneries qu’il allonge sur sa page, c’est manifestement un plouc de base. Donc comment se fait-il qu’il soit bombardé administrateur de deux groupes au nombre de membres monstrueux (l’un plus de 30 000, l’autre plus de 40 000) ? Peut-être sert-il de garde-chiourme pour le petit clan de dessinateurs qui sont derrière ? L’avenir nous le dira peut-être mais de par mon expérience, un trouduc n’occupe jamais un poste clé par hasard…

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Économie
« Tout augmente, sauf nos salaires »
Des cortèges de travailleurs, de retraités et de lycéens ont défilé jeudi, jour de grève interprofessionnelle, avec le même mot d’ordre : l’augmentation générale des salaires et des pensions. Les syndicats ont recensé plus de 170 rassemblements. Reportage à Paris.
par James Gregoire et Khedidja Zerouali
Journal — Écologie
En finir avec le « pouvoir d’achat »
Face aux dérèglements climatiques, la capacité d’acheter des biens et des services est-elle encore un pouvoir ? Les pensées de la « subsistance » esquissent des pistes pour que le combat contre les inégalités et les violences du capitalisme ne se retourne pas contre le vivant. 
par Jade Lindgaard
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin
Journal
La grande colère des salariés d’EDF face à l’État
Ulcérés par la décision du gouvernement de faire payer à EDF la flambée des prix de l’électricité, plus de 42 % des salariés du groupe public ont suivi la grève de ce 26 janvier lancée par l’intersyndicale. Beaucoup redoutent que cette nouvelle attaque ne soit que les prémices d’un démantèlement du groupe, après l’élection présidentielle.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
Les crimes masculinistes (12-12)
Depuis une dizaine d'années, les crimes masculinistes augmentent de manière considérable. Cette évolution est principalement provoquée par une meilleure diffusion - et une meilleure réception - des théories MGTOW, mais surtout à l'émergence de la communauté des incels, ces deux courants radicalisant le discours misogyne de la manosphère.
par Marcuss
Billet de blog
« Je ne vois pas les sexes » ou la fausse naïveté bien-pensante
Grand défenseur de la division sexuée dans son livre, Emmanuel Todd affirme pourtant sur le plateau de France 5, « ne pas voir les sexes ». Après nous avoir assuré que nous devions rester à notre place de femelle Sapiens durant 400 (longues) pages, celui-ci affirme tout à coup être aveugle à la distinction des sexes lorsque des féministes le confrontent à sa misogynie…
par Léane Alestra
Billet de blog
En Afghanistan, on décapite impunément les droits des femmes
Les Talibans viennent d’édicter l’interdiction de toute visibilité du visage féminin dans l’aire urbaine, même celle des mannequins exposés dans les commerces. Cette mesure augure mal pour l’avenir des droits de la population féminine, d’autant qu’elle accompagne l’évacuation forcée des femmes de l’espace public comme des institutions, établissements universitaires et scolaires de l’Afghanistan.
par Carol Mann
Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin