Portfolio

45 ans de bio à votre service

Depuis 45 ans la famille Agenêt prés de St-Malo cultive bio, pas par choix mais par obligation : en cause ? Les problèmes de santé dus à l'utilisation des produits phytosanitaires.
  1. Jean Agenêt jette un oeil sur le travail réalisé la veille, le bâchage évite les mauvaises herbes, retient l'eau du sol et ralentit l'évaporation.

    Dans les champs qui ne seront pas ensemencés avait le printemps de la févrole à été planté, cela permet de lutter contre l'érosion, plus tard la plante sera broyée, mélanger à la terre afin de nourrir celle-ci.

    Ici pas de pesticide ni fertilisant la raison est simple quant au début de sa carrière  M. Agenêt père, commença à utiliser des produits chimiques dans ses champs, les conséquences sur sa santé furent fort déplaisantes. Maux de tête, mal de reins, angines à répétition. 

     

  2. Un choux Romanesco, avant de le cuisiner on a le droit de l'admirer.

  3. Robert Agenêt lors de la visite de l'exploitation. Il a repris le flambeau voilà trois ans avec son frère Jean.

  4. Dans une ferme rien ne se perd y compris ces brocolis qui se sont abîmés, ils seront broyés pour nourrir la terre de façon naturelle. A la GAEC du Costier il n'y a ni pesticide, ni désherbant.

  5. Choux de Bruxelles, le saviez-vous : ils poussent symétriquement sur le pied de la plante.

  6. La herse étrille c'est une bineuse dont on peux régler à 5 grammes la force avec laquelle ses griffes vont s'enfoncer dans la terre, ce qui permet d'arracher les mauvaises herbes, sans endommager les cultures.

  7. Le plus gros du travail chez un maraicher c'est le désherbage, avant l'achat de la herse étrille, un des employés de la ferme n'était utiliser que pour cette tâche. Il y a aussi la récolte, quel que soit le légume elle est faite à la main. Vous pouvez retrouvé Robert Agenêt, sur les marchés de St Malo.

  8. L'une des serres de l'exploitation, ici on vient d'ensemencer des carottes. A droite de la blette.

  9. Un champ d' Encornets d'Anjou dites aussi Cornette, qui est une salade d'hiver.

  10. Aujourd'hui quand il est nécessaire de pulvériser un insecticide sur l'exploitation, on pulvérise des huiles essentielles diluées.

  11. Il y a plusieurs tracteurs sur cette exploitation de 15 hectares, mais ces deux là sont conservés pour les pièces, ici rien ne se jette.

  12. Il y a trois chambres froides sur la ferme, dans celle-ci on stocke les courges.

  13. Local de stockage des potirons.

  14. Maux de tête, difficultés respiratoires, angine à répétition tels étaient les problèmes de santé dus à l'utilisation des produits phytosanitaires.

    M Agenêt père ( a droite sur la photo) est passé naturellement au bio il y à 45 ans.  

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.