Portfolio

Ma part de vérité

Voici quelques bonnes feuilles en prévision de la sortie prochaine (10 février) de l’ouvrage d’Ibrahima Thiam « Ma part de vérité ».
  1. Écrit sous la forme d’un journal que s’est astreint à rédiger au jour le jour son auteur, “Ma part de verité” constitue, en dehors d’un passage intimiste, une chronique consacrée à lanalyse de lactualité politique au Sénégal et dans le monde durant lannée 2019. Dans ce livre Ibrahima Thiam porte également un regard aigü sur certains sujets sensibles que les hommes politiques évitent généralement soigneusement.

    Voici un aperçu de quelques chapitres : Un enfant talibé, L’urgence écologique et climatique, La laïcité et la franc-maçonnerie, L’homosexualité au Sénégal, Les confréries religieuses dans le jeu politique, La presse et les journalistes au Sénégal, La recherche scientifique au Sénégal, Une planète en ébullition, Du franc CFA à l’ECO.

    D’autres sujets riches et variés tels que la culture, le sport, l’économie, etc.. sont aussi abordés par l’auteur qui rappelons-le préside depuis près de trois ans le mouvement “Un Autre Avenir” et revendique sa place d’opposant au régime du président Macky Sall. L’an dernier il a publié un premier livre dont le titre est “Un nouveau souffle pour le Sénégal.

    Rappelons que dans sa vie professionnelle Ibrahima Thiam est un cadre important de l’Inserm dont la réputation et la notoriété dépassent le cadre européen.

    …….

    Ma jeunesse, ma famille

    Je nai pourtant pas tellement bénéficié de la chaleur dun foyer, de lamour maternel et paternel. Je suis resté très peu avec mes parents. Mon père, un riche commerçant fervent musulman, estimait que la connaissance de lislam valait mieux que daller à l’école des blancs, des « toubabs ». Il réussit à convaincre ma mère de me confier à un marabout résidant à Mbacké Baol pour menseigner le Coran. Cest ainsi que je me suis retrouvé chez ce maître coranique à cent kilomètres de Kaolack, loin de ma famille.(suite)...

    Dans mon livre Un nouveau souffle pour le Sénégal, jai eu loccasion d’évoquer ma vie familiale au cours des vingt-cinq dernières années. Je nai pas exagéré sur lharmonie qui régnait au sein de notre couple et le bonheur avec mon épouse. Jai vécu un véritable conte de fées avec une femme exemplaire à tout point de vue. Cest pourquoi dans ce premier ouvrage je nai pas voulu rendre publique ma souffrance liée à notre séparation. L’échec de notre union ma beaucoup affecté, et jai éprouvé de la honte à étaler mes déboires conjugaux qui ont abouti à notre rupture et à l’éloignement de mes enfants.(suite)...

     -----

    Lurgence écologique et climatique

    La question du bouleversement climatique devient majeure dans le débat public. LAfrique accueille 17% de la population mondiale, mais ne représente que 4 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Sans lAfrique du Sud et le Maghreb, zones riches en hydrocarbures, ce pourcentage tombe à 1 %. « Les Africains ne sont pas responsables du début de lhistoire dans la crise climatique, mais ils vont avoir un grand impact sur la manière dont elle va se terminer. ». (suite)

    ----

    La laïcité et la franc-maçonnerie

    Évoquer la laïcité, cest aussi faire allusion à un courant philosophique bien présent en Afrique et quil ne sagit pas de nier, je veux parler de la franc-maçonnerie. Si jai choisi comme titre « Ma part de vérité » pour cet ouvrage, cest afin de pouvoir mexprimer en toute liberté, car je considèrequaucune question nest taboue dans notre société. Or, la franc-maçonnerie avec ses mystères est un de ces sujets dont on parle du bout des lèvres. (suite)...

    ----

    Lhomosexualité au Sénégal

    Les droits humains prétendant protéger les droits de lhomme simmiscent dans tous les pays pour leur prodiguer la manièrede traiter tel ou tel phénomène social. Lhomosexualité n’échappe pas à la règle. Au Sénégal, lhomosexualité est un sujet difficile à aborder sans faire lobjet dun procès dintention ou dune fatwa de la part des prêcheurs du vendredi. La répression pénale et la condamnation sociale dont les homosexuels sont victimes révèlent la face cachée de lampleur du phénomène dans notre société…(suite)

    ----

    Les confréries religieuses dans le jeu politique

    Quest-ce qui fait courir nos hommes politiques ? Le chassé-croisé des politiques dans presque toutes les capitales religieuses na jamais connu un tel précédent dans lhistoire de la République sénégalaise. Les états-majors des formations politiques ne manquent désormais aucune occasion pour safficher avec les guides religieux. Les cérémonies religieuses prennent de plus en plus lallure de meeting électoral....(suite)

    ---

    La presse et les journalistes au Sénégal

    Peut-on parler de la presse ou des journalistes sans arrière- pensée et sans risque de procès dintention ? La relation entre les hommes politiques et les journalistes a toujours été complexe, parfois sulfureuse. La peur de la critique médiatique est très prégnante dans lespace public. Le « mediabashing » sest particulièrement développé ces dernières années et les journalistes sont attaqués, notamment par le pouvoir politique (mais aussi économique, financier, culturel, sportif). Les journalistes sont bons lorsquils écrivent dans le sens quon attend deux, et mauvais sils prennent quelques libertés...(suite)

    ---

    Quand la recherche scientifique se développe moins vite queles maladies.

    Tous les pays africains se sont dotés dun ministère de la Recherche, lancés dans des programmes incitatifs. Hélas ! Les résultats se font attendre. LAfrique fait plus que jamais figure de parent pauvre sur la scène internationale. Elle représente aujourdhui 15 % de la population du globe, mais ne compte que 2,4 % des chercheurs, 2,6 % des publications scientifiques et 0,1 % des dépôts de brevet. Dans un monde où le développement est de plus en plus lié aux innovations technologiques, le continent qui ne suit pas le mouvement se condamne à la stagnation. Les chercheurs formés sur le continent sont rares et ambitionnent plutôt de trouver refuge dans des régions du monde qui consacrent à la recherche des budgets conséquents. Découragés par le manque dinfrastructures et de moyens mis à leur disposition, les chercheurs déploient rapidement leurs ailes vers loccident.

    Cette saignée de lintelligentsia africaine est telle que certains dirigeants occidentaux ont poussé le cynisme jusqu’à adopter le concept de l’émigration choisie. LEurope offre un appel dair pour favoriser la fuite des cerveaux. Il est courant de croiser dans les laboratoires européens et américains des directeurs de recherche, des enseignants-chercheurs, des chercheurs et des postdoctorants africains qui ne serviront plus jamais leurs pays....(suite)

    -----

    Une planète en ébullition

    Il ny a pas de mois, de semaine, de jour où lon ne parle de catastrophes écologiques, industrielles, de fermetures dusines et de plans sociaux, et plus grave encore de guerres, de conflits armés, de famines, dexil, de migrants, de camps de réfugiés...Et comme si tout cela ne suffisait pas, le monde ces jours-ci nous offre un triste spectacle...(suite)

    ----

    Du franc CFA à lECO

    Les chefs d’État de lUEMOA ont décidé du changement du nom de la monnaie, de franc CFA à ECO, comme la annoncé le président en exercice de lUEMOA, monsieur Alassane Ouattara, lors de la récente visite du président Macron en Côte dIvoire. Cette réforme monétaire qui entrera en vigueur en juillet 2020 comprend plusieurs points importants...(suite)

     Dëgg kaani la, ku ñu ko xëpp nga toxoñu.

    « La vérité cest du piment, si on te la jette à la face, tu te frottes les yeux. » Proverbe wolof

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.