AA Bradley
Abonné·e de Mediapart

74 Billets

2 Éditions

Billet de blog 22 févr. 2014

Il y a ceux qui organisent les massacres et la grande masse des naïfs auxquels. ces massacres sont destinés.

AA Bradley
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

À supposer qu'une machination ourdie par la CIA, avec la complicité des principales puissances occidentales, soit à l'origine des événements sanglants qui viennent d'avoir lieu en Ukraine, qu'elles sont les leçons et constatations utiles que les populations, pour le coup, manipulées pourraient en retirer afin que de tels massacres ne se reproduisent plus ?

1) Si cette machination a réellement existé, alors tous les médias qui ont pris faits et cause pour le camp occidental contre le camp pro russe sont directement corresponsables des massacres qui ont eu lieu.

En effet, en adoptant ce parti pris pro occidental en dépit de toutes les connaissances qu'ils ont du monde politique et de ses pratiques tournant autour de la manipulation des masses, les médias les mieux intentionnés, parmi lesquels je n'hésite habituellement pas à ranger Médiapart, ont manqué à leur devoir d'informer leur lectorat ou leurs auditeurs. Non pas seulement en raison d'informations fausses qu'elles se sont contenté de relayer telles quelles pour complaire à l'opinion la plus répandue mais surtout en raison de la participation active que ces médias ont pris dans le succès d'une éventuelle machination. Machination qui n'aurait jamais eu un tel impact sur les foules sans autant de médias complaisants à son service et qui n'aurait de ce fait peut-être même jamais vu le jour.

2) La naïveté collective dont se servent à loisir nos dirigeants politiques est, elle aussi, corresponsable des événements tragiques qui viennent d'avoir lieu. Sans cette naïveté largement entretenue par les médias malintentionnes ou défaillants, les organisateurs de tels massacres ne pourraient avoir recours à de telles machinations sans courrir le risque qu'elles se retournent ipso facto contre eux-mêmes. Un simple soupçon portant sur une éventuelle machination prenant naissance dans l'opinion aurait suffit, dans le cas présent, à la rendre d'emblée inopérante.

 Ce qui demeure incompréhensible, c'est la considération démesurée et sans faille que l'on continue de manifester à l'égard de dirigeants politiques qui eux-mêmes affichent un mépris total des populations. Au point de leur imposer un modèle de société, à travers cette Europe que nous sommes de plus en plus nombreux à rejeter, qui ignore totalement l'intérêt général. Les populations ont beau être confrontées à des conditions de vie de plus en plus précaires et constater chaque jour la part de plus en plus belle que nos dirigeants réservent aux patrons et aux actionnaires, rien n'y fait ! Dès lors que quelqu'un s'avise de mettre en doute l'intégrité morale et de révéler les véritables intentions de ses dirigeants, on le taxe de parano ou d'adepte des théories les plus farfelues. Et là encore, ce sont les médias qui entretiennent le discrédit à l'égard de certaines voix comme celles d'un F. Asselineau ou d'un J. Cheminade.

Passons au vif du sujet et imaginons le scénario suivant relatif aux événements qui viennent d'ensanglanter la capitale ukrainienne :

1) Obama et Merkel tombent d'accord pour endiguer l'euroscepticisme qui s'installe et qui représente une sérieuse menace pour les élections à venir.

2) Aussitôt, les services de renseignement, notamment américains, se saisissent de la question. Les spécialistes en coups tordus se mettent à gamberger ferme et une solution qui s'inspire des révolutions "orange" et autres manifestations plus ou moins sanglantes fomentees un peu partout sur la planète par eux-mêmes est vite trouvée.

2) On a effectivement parlé d'extremistes de droite et de néo nazis 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
#MeToo : Valérie Pécresse veut faire bouger la droite
Mardi, Valérie Pécresse a affiché son soutien aux victimes de violences sexuelles face au journaliste vedette Jean-Jacques Bourdin, visé par une enquête. Un moment marquant qui souligne un engagement de longue date. Mais, pour la suite, son équipe se garde bien de se fixer des règles.
par Ilyes Ramdani
Journal — Violences sexuelles
L’ancien supérieur des Chartreux de Lyon, Georges Babolat, accusé d’agressions sexuelles
Selon les informations de Mediacités, trois femmes ont dénoncé auprès du diocèse de Lyon des attouchements commis selon elles lors de colonies de vacances en Haute-Savoie par le père Babolat, décédé en 2006, figure emblématique du milieu catholique lyonnais.
par Mathieu Périsse (Mediacités Lyon)
Journal — Asie
Clémentine Autain sur les Ouïghours : « S’abstenir n’est pas de la complaisance envers le régime chinois »
Après le choix très critiqué des députés insoumis de s’abstenir sur une résolution reconnaissant le génocide des Ouïghours, la députée Clémentine Autain, qui défendait la ligne des Insoumis à l’Assemblée nationale, s’explique.
par François Bougon et Pauline Graulle
Journal
Sondages de l’Élysée : le tribunal présente la facture
Le tribunal correctionnel de Paris a condamné ce vendredi Claude Guéant à huit mois de prison ferme dans l’affaire des sondages de l’Élysée. Patrick Buisson, Emmanuelle Mignon et Pierre Giacometti écopent de peines de prison avec sursis.
par Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
Le nucléaire, l'apprenti sorcier et le contre-pouvoir
Les incidents nucléaires se multiplient et passent sous silence pendant que Macron annonce que le nucléaire en France c'est notre chance, notre modèle historique.
par Jabber
Billet de blog
Fission ou fusion, le nucléaire c’est le trou noir
Nos réacteurs nucléaires sont en train de sombrer dans une dégénérescente vieillesse ; nos EPR s’embourbent dans une piteuse médiocrité et les docteurs Folamour de la fusion, à supposer qu’ils réussissent, précipiteraient l’autodestruction de notre société de consommation par un effet rebond spectaculaire. Une aubaine pour les hommes les plus riches de la planète, un désastre pour les autres.
par Yves GUILLERAULT
Billet de blog
Notre plan B pour un service public de l'énergie
[Rediffusion] Pour « la construction d’un véritable service public de l’énergie sous contrôle citoyen » et pour garantir efficacité et souveraineté sur l’énergie, celle-ci doit être sortie du marché. Appel co-signé par 80 personnalités politiques, économistes, sociologues, historiens de l’énergie dont Anne Debrégeas, Thomas Piketty, Jean-Luc Mélenchon, Aurélie Trouvé, Gilles Perret, Dominique Meda, Sandrine Rousseau…
par service public énergie
Billet de blog
Un grand silence
L'association Vivre dans les monts d'Arrée a examiné le dossier présenté par EDF. Nous demandons, comme nous l'avons fait en 2010 et comme nombre de citoyens le font, que soit tenu un débat public national sur le démantèlement des centrales nucléaires : Brennilis, centrale à démanteler au plus vite.
par Evelyne Sedlak