AAAVAM
Abonné·e de Mediapart

139 Billets

0 Édition

Billet de blog 1 juin 2020

MEDIATOR PROCÈS

AAAVAM
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

PROCÈS MEDIATOR

L’audience du Tribunal Correctionnel de Paris va reprendre lundi 2 juin 2020, dès avocats vont demander des délais supplémentaires pour déposer leurs conclusions en raison du « Covid-19 ».

Je ne suis pas favorable à cette demande de délais, les Victimes attendent depuis 10 ans une condamnation pour pouvoir tourner la page judiciaire et faire face à leurs handicaps et fragilité notamment face à la Pandémie.

Les conclusions doivent être déposées selon le programme du Tribunal les 2-3 & 4 juin 2020 pour permettre à la défense de pouvoir répliquer, pour autant les constitutions de « partie civile » selon la loi sont possibles jusqu’au moment de l’intervention du Procureur de la République prévue le 24 juin 2020, passé cette date plus aucune « constitution de partie civile » ne sera acceptée.

Les « Constitutions » tardives pourront être contestées par la défense des Laboratoires Servier, nous avons demandé à Maître Jaubert et à Maître Fraitag nos avocats de faire le nécessaire rapidement, sous peine d’engager leur responsabilité professionnelle !

Nous vous informons que d’important problèmes de distribution du courrier « Postal » datant du mois mars impact l’AAAVAM, en conséquence il est plus prudent pour nous contacter d’utiliser notre adresse E-Mail : aaavam@orange.fr et pour les « Dons » ou « cotisations » de régler par CB sur notre site Internet : www.aaavam.eu , merci d’avance.

Ce procès sera terminé début juillet ce qui permettra aux avocats de l’AAAVAM de se préoccuper des deux Actions de Groupe Santé toujours pendantes par-devant les TGI de Nanterre pour l’Agreal, et celui de Lille pour l’Androcur, afin de pouvoir en déposer d’autres (Lariam, Roaccutane, Cordarone, Tavanic,Etc…).

Malgré la générosité croissante et la fidélité de nos adhérents, la mission de prévention que nous étions fixée pour lutter contre les suicides et les actes de violence favorisés par des prescriptions de « tranquillisants et de somnifères », est restée sans suite, les fonds destinés à cette prévention ayant été absorbés par les frais de gestion de cette catastrophe sanitaire du Mediator, aussi nous ne manquerons pas de réclamer des dommages et intérêts pour l’Association, afin de pouvoir rétablir nos interventions pour chaque groupe de Victimes.

Bonne fin de confinement, soyez prudent !

Georges Alexandre Imbert

Président de l’AAAVAM

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Violences sexuelles
À LREM, des carences systématiques
Darmanin, Hulot, Abad : depuis 2017, le parti d’Emmanuel Macron a ignoré les accusations de violences sexuelles visant des personnalités de la majorité. Plusieurs cas à l’Assemblée l’ont illustré ces dernières années, notamment au groupe, un temps présidé par Gilles Le Gendre. 
par Lénaïg Bredoux, Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal
Total persiste et signe pour le chaos climatique
Dans une salle presque vide à la suite du blocage de son accès par des activistes climatiques, l’assemblée générale de Total a massivement voté ce 25 mai pour un pseudo-plan « climat » qui poursuit les projets d’expansion pétro-gazière de la multinationale.
par Mickaël Correia
Journal
Fusillades dans les écoles : le cauchemar américain
Une nouvelle fusillade dans une école élémentaire a provoqué la mort d’au moins 19 enfants et deux enseignants. L’auteur, âgé de 18 ans, venait d’acheter deux armes à feu de type militaire. Le président Joe Biden a appelé à l’action face au lobby de l’industrie des armes. Mais, à quelque mois des élections de mi-mandat, les républicains s’opposent à toute réforme. 
par François Bougon et Donatien Huet
Journal — France
Le candidat Gérald Dahan sait aussi imiter les arnaqueurs
Candidat Nupes aux législatives en Charente-Maritime, l’humoriste a été condamné en 2019 par les prud’hommes à verser plus de 27 000 euros à un groupe de musiciens, selon les informations de Mediapart. D’autres artistes et partenaires lui réclament, sans succès et depuis plusieurs années, le remboursement de dettes.
par Sarah Brethes et Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
Violences faites aux femmes : une violence politique
Les révélations de Mediapart relatives au signalement pour violences sexuelles dont fait l'objet Damien Abad reflètent, une fois de plus, le fossé existant entre les actes et les discours en matière de combat contre les violences sexuelles dont les femmes sont victimes, pourtant érigé « grande cause nationale » par Emmanuel Macron lors du quinquennat précédent.
par collectif Chronik
Billet de blog
Pour Emily et toutes les femmes, mettre fin à la culture du viol qui entrave la justice
[Rediffusion] Dans l'affaire dite du « viol du 36 », les officiers de police accusés du viol d'Emily Spanton, alors en état d'ébriété, ont été innocentés. « Immense gifle » aux victimes de violences masculines sexistes et sexuelles, cette sentence « viciée par la culture du viol » déshumanise les femmes, pour un ensemble de collectifs et de personnalités féministes. Celles-ci demandent un pourvoi en cassation, « au nom de l’égalité entre les hommes et les femmes, au nom de la protection des femmes et de leur dignité ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
En finir avec la culture du viol dans nos médias
[Rediffusion] La culture du viol est omniprésente dans notre société et les médias n'y font pas exception. Ses mécanismes sont perceptibles dans de nombreux domaines et discours, Déconstruisons Tou(rs) relève leur utilisation dans la presse de masse, dans la Nouvelle République, et s'indigne de voir que, depuis près de 10 ans, ce journal utilise et « glamourise » les violences sexistes et sexuelles pour vendre.
par Déconstruisons Tours
Billet de blog
Portrait du ministre en homme fort (ou pas)
Le nom de Damien Abad m'était familier, probablement parce que j'avais suivi de près la campagne présidentielle de 2017. Je n'ai pas été surprise en voyant sa photo dans la presse, j'ai reconnu son cou massif, ses épaules carrées et ses lunettes. À part ça, je ne voyais pas trop qui il était, quelles étaient ses « domaines de compétences » ou ses positions politiques.
par Naruna Kaplan de Macedo