LAS VEGAS  CRIMES SOUS TRANQUILLISANTS

LAS VEGAS CRIMES SOUS TRANQUILLISANTS comme je l’avais mentionné dans un précédent message, le « Valium » est indubitablement à l’origine de cette tuerie qui a fait 59 morts, la préparation minutieuse de son acte et la préméditation sont les signatures de cette drogue légale.

LAS VEGAS

 CRIMES SOUS TRANQUILLISANTS comme je l’avais mentionné dans un précédent message, le « Valium » est indubitablement à l’origine de cette tuerie qui a fait 59 morts, la préparation minutieuse de son acte et la préméditation sont les signatures de cette drogue légale.

La préméditation suivie d’un passage à l’acte a été organisés par des doses thérapeutiques et même et surtout à faibles doses : « la dose ne fait pas le poison » !

59 victimes seulement, en effet le drogué légal aurait pu imaginer d’autres moyens de destruction que des armes à feu, moyens que je préfère ne pas citer pour ne pas donner des idées à d’autres psychotiques, ou tout simplement à des personnes déprimées soignées avec des anxiolytiques (tranquillisants et somnifères) qui ne sont pas les traitement des dépressions.

A noter un certain « embargo » de la presse, silence très habituel des rédactions concernant les drogues légales et illégales lors de passages à l’acte suicidaires, et aux tueries de masse.

À Marseille la « cocaïne » a été citée comme ayant favorisé le passage à l’acte du « djihadiste », deux jeunes victimes égorgées et poignardées, ce qui correspond aux déclarations d’un psychiatre lors d’une réunion de l’AAAVAM « l’addiction et la dangerosité de la « cocaïne » sont moindres que pour les « Benzodiazépines » !

Grande différence les Benzodiazépines sont remboursées par la Sécurité Sociale, même lorsqu’elles sont ordonnées par des médecins dealers en dehors de A.M.M. avec la bénédiction de l’ANSM (Agence de Sécurité Sanitaire !

Je rappelle aux Autorités de Santé que la distribution de psychotropes pouvant modifier le psychisme à des groupes de population, est pénalement répréhensible, ce comportement criminel est imprescriptible.

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.