SUICIDES

Suicides dans les prisons, suicides chez les médecins

26èmeannée de combat de l’AAAVAM contre les suicides favorisés par les « tranquillisants et les somnifères » de la classe desbenzodiazépineset toujours des articles dans la Presse (Le Monde et le Quotidien du médecin du 8 août 2018) s’interrogeant sur les causes !

 

Ces journalistes sont impayables, si le sujet n’était pas aussi dramatique ceux qui écrivent ce genre d’articles sur les suicides seraient d’excellents comiques !

 

Les autolyses dans les maisons d’arrêts sont favorisées par les distributions par l’administration pénitentiaire de « tranquillisants et de somnifères »parfois même sans la présence d’un médecin !

 

Pour ce qui concerne le taux de suicide particulièrement élevé chez les médecins leur consommation de « tranquillisants et de somnifères »dès l‘Internat en est aussi la cause.

Les mêmes causes produisent les mêmes effets ! (Rapport Simone Veil/Édouard Zarifian 1996).

 

Bonnes Vacances

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.