MEDIATOR COMMUNIQUÉ

Notre Association se félicite de la décision de Madame Marisol Touraine Ministre de la Santé de faire réexaminer les dossiers « Mediator » des Laboratoires Servier ayant été rejetés. 

Juste décision prise en raisons des avancées scientifiques ! Toutefois, nous souhaitons que cette mesure soit accompagnée d’un barème plus favorable aux Victimes leur permettant de recevoir une indemnisation décente, ce qui actuellement n’est pas le cas pour les dossiers acceptés.

Par ailleurs, notre Association Loi de 1901 qui représente et aide depuis 1992 toutes les Victimes des accidents et des maladies liés aux médicaments ne comprend toujours pas pourquoi le « Mediator » fait l’objet d’un traitement spécial ?

Pourquoi les autres Victimes d’accidents sériels de médicaments défectueux retirés eux aussi du marché, comme : le DISTILBÈNE, le VIOXX, l’AGREAL, le STALTOR, le CHOLSTAT, l’ISOMERIDE, le ROACCUTANE, Etc., sont elles abandonnées par la puissance publique ? Pourquoi deux poids deux mesures contraire à la constitution ?

La meilleure des réponses et celle qui serait conforme aux devises de la République serait que les CRCI ONIAM acceptent d’instruire tous les dossiers des Victimes de ces catastrophes en ramenant le seuil de 24% à 5 % d’invalidité, en fixant la date de prescription à 10 ans (2008 – 2018).

Georges Alexandre Imbert
Président de l’AAA-VAM
Association loi de 1901
10, rue de la Paix
75002 Paris

Tél: 01 41 10 87 00

Site Web :  http://www.aaavam.eu

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.