AAAVAM
Abonné·e de Mediapart

139 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 janv. 2014

COMMUNIQUÉ MEDIATOR AAAVAM

AAAVAM
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Prévenus par un « mystérieux » correspondant d’une chaine publique de télévision qu’une conférence de Presse devait se tenir à l’ONIAM le 23 janvier 2014 au sujet de la  catastrophe du « Mediator » nous nous sommes rendus sur place à Bagnolet !

Comme cela était prévisible, et bien que notre association publie régulièrement un « bulletin d’information », enregistré régulièrement à la BNF, pour ses 10.000 adhérents dont près de 3000 Victimes du Mediator, l’accès nous a été interdit !

Toutefois, notre déplacement n’aura pas été inutile, ainsi nous avons pu constater le peu de journalistes présents et nous avons finalement été reçus rapidement par un fonctionnaire de la direction juridique de cette administration, à laquelle nous avions participé lors de sa création.

Nous avons pu constater que nos divergences sont toujours très profondes, à savoir :

  • Inégalité de traitement des Victimes des accidents et des maladies liés aux médicaments.
  • Pourcentage du barème « spécial » d’invalidité inexistant pour l’affaire Mediator (0%) et toujours de 24% pour les autres affaires (médicales et iatrogènes).
  • Lourdeur des expertises médicales, qui aboutit à une lenteur contraire à la Loi qui profite aux laboratoires pharmaceutiques.
  • Modicité des sommes proposées et acceptées par l’ONIAM pour les réparations, ces propositions émanant des adversaires et non d’une autorité judiciaire indépendante !

Pour le représentant de l’ONIAM qui nous a reçus, nous n’avons que constaté un manque total de compassion, mélangée à une autosatisfaction toute bureaucratique contre les Victimes, ces fonctionnaires ne semblent pas avoir pris conscience que l‘ONIAM se doit de défendre des blessés, que son rôle consiste à leur venir en aide par des indemnisations rapides et équitables.

En ce qui concerne les indemnisations, elles sont bien loin de pouvoir enrichir les malades, celles-ci permettent par leur modicité de conforter les bénéfices pharamineux des multinationales de la pharmacie. Les cabinets d’avocats étrangers profitent aussi de nos lois rétrogrades pour s’enrichir sur le dos des Victimes.

Bien que depuis quelques temps les Magistrats des tribunaux débordés se prennent pour des « médecins experts » et qu’ils fassent le tri des demandes d’expertises, ce qui de notre point de vue est illégale, nous continuerons à donner la préférence à l’institution Judiciaire et à attendre que l’ONIAM fasse l’objet d’une réforme qui lui confèrerai sa vocation première : défendre les Victimes, pas les Multinationales de la pollution pharmaceutique.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus

À la Une de Mediapart

Journal
Valérie Pécresse, l’espoir inattendu de la droite
La présidente de la région Île-de-France a remporté le second tour du congrès organisé par Les Républicains, en devançant nettement Éric Ciotti. Désormais candidate de son camp, elle devra résoudre l’équation de son positionnement face à Emmanuel Macron.
par Ilyes Ramdani
Journal — Extrême droite
Chez Éric Zemmour, un fascisme empreint de néolibéralisme
Le candidat d’extrême droite ne manque aucune occasion de fustiger le libéralisme. Mais les liens entre sa vision du monde et la pensée historique du néolibéralisme, à commencer par celle de Hayek, sont évidents.
par Romaric Godin
Journal — Justice
À Rennes, la justice malmenée par la « crise du service public »
En pleine mobilisation du monde judiciaire, des magistrats rennais racontent leurs désillusions et leurs regrets face à leurs propres insuffisances. Cernés par les priorités contradictoires, ils examinent chaque dossier en gardant un œil sur la montre. 
par Camille Polloni
Journal
Sous-effectif, précarité, règles obsolètes : le tracing est débordé par le coronavirus
L’assurance-maladie et les ARS, chargées du tracing des cas contacts, s’appuient sur un personnel précaire, rappelé en catastrophe à chaque rebond épidémique. Les cas contacts et une partie des cas positifs ne sont plus interrogés. Des clusters passent inaperçus.
par Caroline Coq-Chodorge

La sélection du Club

Billet de blog
Sénèque juste avant la fin du monde (ou presque)
Vincent Menjou-Cortès et le collectif Salut Martine s'emparent des tragédies de Sénèque qu'ils propulsent dans le futur, à la veille de la fin du monde pour conter par bribes un huis clos dans lequel quatre personnages reclus n’en finissent pas d’attendre la mort. « L'injustice des rêves », farce d'anticipation à l’issue inévitablement tragique, observe le monde s'entretuer.
par guillaume lasserre
Billet de blog
J'aurais dû m'appeler Aïcha VS Corinne, chronique de l'assimilation en milieu hostile
« J’aurai dû m’appeler Aïcha » est le titre de la conférence gesticulée de Nadège De Vaulx. Elle y porte un regard sur les questions d’identité, de racisme à travers son expérience de vie ! Je propose d'en présenter les grands traits, et à l’appui d’éléments de contexte de pointer les réalités et les travers du fameux « modèle républicain d’intégration ».
par mustapha boudjemai
Billet de blog
Ah, « Le passé » !
Dans « Le passé », Julien Gosselin circule pour la première fois dans l’œuvre d’un écrivain d’un autre temps, le russe Léonid Andréïev. Il s’y sent bien, les comédiens fidèles de sa compagnie aussi, le théâtre tire grand profit des 4h30 de ce voyage dans ses malles aérées d’aujourd’hui.Aaaaah!
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
« Une autre vie est possible », d’Olga Duhamel-Noyer. Poings levés & idéaux perdus
« La grandeur des idées versus les démons du quotidien, la panique, l'impuissance d’une femme devant un bras masculin, ivre de lui-même, qui prend son élan »
par Frederic L'Helgoualch