Essais thérapeutiques

XARELTO Laboratoires Bayer

 

XARELTO Laboratoires Bayer

Je suis consterné, horrifié, je connaissais l’affaire du XYKLON B du congloméra « IG Farben », avec ce gaz ayant été utilisé pour l’extermination des juifs, entre autres, mais, je ne m’étais jamais documenté sur les expérimentations sur des cobayes humains pendant cette période de guerre.

En effet, en 1943 le laboratoire Bayer IG Farben marchandait le prix d’un lot de 150 femmes du camp de concentration d’Auschwitz pour l’essai d’un nouveau traitement.

À noter, que suite à l’essai toutes ces femmes étaient décédées, en conséquence Bayer demandait un nouveau lot de 150 femmes à 170 mark le « cobaye » en bonne santé pour continuer de les envoyer vers la mort !

Depuis le procès de Nuremberg avec pour les protagonistes de ces expériences, des peines de prisons très légères. Les expérimentations continuent sous d’autres formes, principalement en France où ces expériences grandeurs natures sont sans contrôles sérieux, et peu ou pas réprimés par une Justice aux ordres de la chimie Internationale.

La France est un territoire de non-droit pour des essais grandeur nature, par des Entreprises spécialisées comme Biotrial à Rennes, mais aussi avec d’autres essais de cette firme Allemande avec : Bayerma, Staltor, Cholstat, Baycol, Xarelto, Etc,

Les laboratoires Bayer continuent ces expérimentations dangereuses en toute impunité, seule différence avec 1943, ils ne payent plus pour avoir des cobayes !

 

Le XARELTOÒ sous « surveillance renforcée » de qui par qui ? Le XARELTO, semble être le nouveau médicament testé grandeur nature sur les français avec un bon remboursement par cette « Sécurité Sociale » devenue depuis sa création complètement obsolète et aveugle. C’est en raison d’un nombre de témoignages anormalement élevés que nous nous posons des questions.

Notre Association demande à Madame Agnès Buzyn Ministre de la Santé la mise en place immédiate d’une « pharmacovigilance » en temps réel grâce aux données des Caisses d’Assurances Maladies.

Les faits sont tellement effroyables que les journalistes restent silencieux, sur les expérimentations de médicaments sur des patients et des cobayes sains.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.