La Base Sociale de Marine Le Pen et Emmanuel Macron

La composition sociale des circonscriptions influence le score de Marine Le Pen et Emmanuel Macron au premier tour. Plus il y a d'ouvriers, plus le vote Le Pen augmente. A l'inverse, plus il y a de cadres et de professions intellectuelles supérieures, plus le score d'Emmanuel Macron est élevé. Macron fait un meilleur score dans les départements où le chômage est plus bas.

 

Emmanuel Macron et Marine Le Pen ont des projets économiques complètement opposés. Macron est un pro-Européen plutôt libéral économiquement qui propose des mesures de compensation pour couvrir les risques du marché. Marine Le Pen est une nationaliste qui défend un rôle fort pour l'État. A bien des égards, elle combine protectionnisme économique et une défense apparente des acquis sociaux, s’opposant à des changements fondamentaux du modèle social français.

Position sur l'Etat social de partis de droite radicale européens © Alexandre Afonso Position sur l'Etat social de partis de droite radicale européens © Alexandre Afonso

Dans cette même logique, les classes sociales qui constituent leur base électorale respective sont aussi complètement opposées: Le Pen fait les meilleurs scores parmi les cols bleus, tandis que Macron est le plus populaire parmi les cadres, les professions libérales et ce que certains sociologues appelles les “spécialistes socioculturels”, les personnes dans les industries créatives, les médecins, avocats, intellectuels et autres catégories sociales supérieures (les définitions de l’INSEE sont ici). En 2002, Jacques Chirac avait affirmé qu'il représentait "La France d'en bas" et non "La France d'en haut". Si l’on examine les caractéristiques du vote Macron et Le Pen lors du premier tour de la présidentielle sous l’angle des catégories socio-professionnelles, Macron est plutôt le candidat de la « France d'en haut », et Le Pen le candidat de la « France d'en bas ».Dans de récents travaux avec Line Rennwald, nous avons constaté que le Front national est le Parti européen de droite radicale qui s’était déplacé le plus à gauche dans le domaine de l'État social (avec bien entendu une forte connotation nationaliste, comme la préférence nationale), du moins pour ce qui concerne son programme (ce qu'ils font concrètement est une autre histoire).

Soutien électoral à Macron et Le Pen par catégories socio-professionnelles Soutien électoral à Macron et Le Pen par catégories socio-professionnelles

 

Soutien électoral à Marine Le Pen et Emmanuel Macron par catégories socio-économiques. Données: IPSOS

 

En utilisant les données des résultats électoraux du 1er tour combinées avec des données socio-économiques par circonscription (n = 551) de l’INSEE, on peut avoir une idée de la manière dont le vote Le Pen et Macron sont liés à la composition sociale des circonscriptions, et notamment comment la part d’ouvriers et de cadres influencent les scores respectifs des deux candidats. J'ai fait quelques analyses de régression simple pour regarder cela. Un problème évident dans ce genre d'analyse est que l’on risque des faire des “fallacies écologiques”: avec des données socio-économiques au niveau de la circonscription, on ne peut pas vraiment savoir exactement *qui* vote pour Le Pen ou pour Macron. Mais ça peut encore fournir des informations utiles.

Nous savons sur la base de sondages d'opinion que Marine Le Pen obtient des scores plus élevés chez les ouvriers. Ceci correspond à des recherches récentes dans d’autres pays européens qui montrent que les ouvriers sont devenus la base électorale principale de l’extrême droite en Europe. Et en effet, la part des ouvriers par circonscriptions est clairement positivement corrélée avec la taille du vote Le Pen. Sans contrôler l’impact d’autres facteurs, une augmentation de 1 point de pourcentage de la part des ouvriers dans les circonscriptions françaises est associée à une augmentation de 1,45 points de pourcentage du vote Le Pen. La part des ouvriers explique 37% de la variation du vote Le Pen, et la relation est statistiquement significative au niveau 99,9%. Cette relation est inverse quant au vote Macron. Plus la proportion d’ouvriers augmente, plus la part du vote d'Emmanuel Macron diminue. Pour une augmentation 1 point de pozrcentage de la part d’ouvriers, le vote Macron diminue en moyenne de 0,85 points de pourcentage (R2 = 0,34). Cette relation n’est plus statistiquement significative pour le vote Macron si nous contrôlons la part des cadres et la part d’étrangers (voir ci dessous)

 

 © Alexandre Afonso © Alexandre Afonso

 © Alexandre Afonso © Alexandre Afonso

 

Si on se tourne vers la catégorie des “cadres et professions intellectuelles supérieures” (la catégorie où Macron est le plus populaire), cette relation est inversée. Plus la proportion de cadres dans une circonscription augmente, plus la part du vote Macron augmente, et plus la part du vote Le Pen diminue.

 © Alexandre Afonso © Alexandre Afonso
 © Alexandre Afonso © Alexandre Afonso

Une autre façon d’examiner le même problème est de ne pas regarder les pourcentages de vote, mais d’examiner la façon dont la composition sociale des circonscriptions influence la probabilité qu’un candidat l’emporte sur l’autre dans une circonscription. Pour cela, j’ai créé une variable dichotomique qui mesure qui entre Le Pen et Macron gagne dans chaque circonscription (ex= 1 si Macron gagne, 0 si Le Pen gagne). Les graphiques ci-dessous montrent comment cette probabilité évolue à différents pourcentage d’ouvriers dans une circonscription. Logiquement, la probabilité de gagner augmente avec la part des électeurs de classe ouvrière pour Le Pen, et diminue pour Macron. Marine Le Pen n’a pour ainsi dire aucune chance de l’emporter s’il n’y a pas ou très peu d’ouvriers dans une circonscription.

Probabilité de victoire par proportion d'ouvriers © Alexandre Afonso Probabilité de victoire par proportion d'ouvriers © Alexandre Afonso

Enfin, nous pouvons également examiner la relation entre quelques indicateurs économiques tels que le chômage et les parts du vote des deux candidats. Je n’ai pas pu trouver de données au niveau de la circonscription, alors j’ai utilisé des données au niveau du département. Il existe une relation positive entre le chômage et la part de vote de Marine Le Pen (R = 0,58), et une relation négative pour Macron (-0,59) (N = 102). Même si c’est un peu réducteur, on peut dire que Macron est le candidat de la France qui va plutôt bien, et le Le Pen celle de la France qui va plutôt mal.

Taux de chômage par département et vote Le Pen au premier tour © Alexandre Afonso Taux de chômage par département et vote Le Pen au premier tour © Alexandre Afonso

 © Alexandre Afonso © Alexandre Afonso

 

Dans le tableau ci dessous, je montre les résultats de régressions entre la part du vote Le Pen et du vote Macron par les variables socio-économiques mentionnées ci- dessus, contrôlées par la part des citoyens étrangers par circonscription. Les données de l’INSEE ne comprennent que les personnes qui ne possèdent pas la nationalité française et non les citoyens français d'origine étrangère. L'effet de la part des immigrés est assez petite, (r-carré 0,08 pour Macron et 0,15 pour Le Pen), mais les coefficients sont négatifs pour les deux, ce qui signifie que plus la part des citoyens étrangers augmente, plus le score des deux candidats diminue.

 © Alexandre Afonso © Alexandre Afonso

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.