En défense de Jean Vanier, chapitre 5

Une personnalité du journalisme polonais, le Dr hab. Zdzisława Kobylińska doute que Jean Vanier ait commis des abus sexuels. Elle a mené une vraie enquête de son côté sur le crédit à accorder à l'organisation GCPS qui avait été choisie pour interroger les 6 plaignantes, à M.Posner dont elle nous donne la biographie et à l'ensemble des fantasmes publiés.

Une personnalité du journalisme polonais, le Dr hab. Zdzisława Kobylińska, Département de recherche sur les médias, Institut de journalisme de l'Université de Warmie et Mazurie a publié le document ci-dessous, (La version originale : https://ekai.pl/jean-vanier-watpliwosci-na-marginesie-oskarzenia) traduit très approximativement par un traducteur automatique.

Le choc créé par le communiqué de presse de la récente équipe dirigeante de l'Arche a retenti dans le monde entier et il n'est pas étonnant que dans un pays aussi catholique que la Pologne, il ait été beaucoup commenté. Le Dr Kobylinska, a été surprise, comme plusieurs de ses compatriotes, que presque personne, dans le concert de lamentations publiées n'ait relevé les contradictions, pourtant évidentes, entre ce que le communiqué dit des résultats de l'enquête et ce que les auteurs du  communiqué en concluent personnellement. Elle écrit : "J'avoue que c'est ce type de commentaires de partisans, étudiants et adeptes de ses actions qui m'a donné matière à réflexion et a incité à une analyse plus approfondie des circonstances de l'accusation. J'ai donc décidé de mener ma propre "requête" pour comprendre ce phénomène d'accusation. D'autant plus que ni dans les médias polonais, ni dans les médias étrangers, à l'exception d'un français, je n'ai trouvé l'ombre d'un doute exprimé par personne."

Son enquête nous apprend beaucoup de faits nouveaux sur Jean Vanier et sa famille (processus de béatification de son père, Georges Vanier, à moins qu'elle le confonde avec le frère de Thomas Philippe, son père spirituel ?). elle donne des précisions sur la biographie du successeur de Jean Vanier, disponibles sur le site web de l'Arche, qui peuvent suggérer aux lecteurs qui ne le connaissent  pas que M.Posner à la tête de l'Arche, c' est une erreur de casting. Elle s'interroge sur la façon dont les six femmes ont été interrogées par l'organisation GCPS, choisie par M.Posner, comme l'avaient choisie plusieurs autres de ses clients "fonctionnant de manière contraire à l'éthique avec des objectifs, par exemple clairement dépopulatifs et antinatalistes (par exemple en Afrique). Quoi qu'il en soit, le fait même que GCPS ait rédigé des rapports pour Planned Parenthood, une organisation fondée par Margaret Sanger, partisane de l'eugénisme et du racisme, qui a clairement parlé aux personnes handicapées et à la peau foncée, en promouvant les idées de limitation forcée de la fertilité et de la fertilité des groupes sociaux indésirables, des malades et des pauvres."

Elle conclut en reprenant une partie de mon blog, où la double traduction automatique a laissé des traces, notamment 3 ou 4 paragraphes avant la fin, lorsqu'elle parle du "père" de Jean Vanier quand il s'agit clairement cette fois-ci de son Père spirituel Thomas Philippe.

 

Les accusations contre Jean Vanier, qui était censé abuser sexuellement de six femmes adultes (cinq laïques et une soeur religieuse) en tant que leur directrice spirituelle, ne s'arrêtent pas. J'avoue que mon premier réflexe émotionnel a été une surprise combinée à de la douleur et une profonde tristesse, car là encore une autre autorité catholique s'est effondrée. Cependant, ce n'était pas le genre de choc et de déception que des gens tels que Zbigniew Nosowski, Wojciech Bonowicz et le prêtre ont exprimé publiquement. Tadeusz Isakowicz Zaleski, qui le connaissait depuis des décennies et faisait partie des mouvements religieux qu'il a fait vivre. Personnellement, je n'ai jamais eu de contact avec l'Arche ni avec la communauté de Foi et Lumière. Cependant, j'ai connu ces mouvements religieux et leurs activités en entendant, je savais qui était Jean Vanier, j'ai admiré son travail, j'ai lu ses livres, j'ai été impressionné par sa biographie.


Jean Vanier est une figure extraordinaire sur la carte du catholicisme moderne. Il s'est marqué dans la conscience générale comme un travailleur social extraordinaire, initiateur de l'établissement des communautés de L'Arche et de « Foi et Lumière » dans lesquelles des personnes handicapées valides partagent leur vie. Ces mouvements sont guidés par les mêmes hypothèses - à la différence près que "l 'Arche" crée des maisons où vous vivez en permanence, et "Foi et Lumière" rassemble des personnes vivantes séparément, se rencontrant régulièrement. Vanier a vécu en communauté avec des personnes ayant une déficience intellectuelle pendant 52 ans et a participé activement à leur défense et à leur promotion dans la société. Ks. Adam Boniecki a écrit à son sujet : "Il était un maître et un guide pour moi et pour beaucoup de gens, aussi sur les chemins de la foi. Il fait partie de ceux qui ont fondamentalement changé l'attitude envers les personnes souffrant d'un retard mental. Et pas seulement ça. Son oeuvre, "l'Arche" et ses nombreux livres ont fait comprendre aux croyants que - ce sont ses mots - "la foi, la religion ou la culture trouvent leur expression la plus profonde dans la mesure où ils nous permettent de nous lier à Dieu. Dieu d'amour et de compassion qui nous donne la sagesse de rencontrer des personnes autres que nous en tant que personnes. "


Et une telle opinion sur lui en tant que "saint du quartier", comme le décrit le pape François, a duré presque jusqu'à sa mort en mai 2019. Alors, que s'est-il passé pour que cette opinion ait changé tout à coup et complètement ? Pourquoi l'autorité du fondateur de l'Arche a-t-elle été soudainement accusée d'être un "tyran cynique" exploitant des femmes sexuellement vulnérables ? Le rédacteur en chef de "Więzi" Zbigniew Nosowski dans son article "The Hardest News of the World" écrit de façon convaincante et magnifique sur Vanier : "Pourquoi Jean Vanier était-il une si grande autorité pour nous ? Pas parce que nous l'avons traité comme un idéal sans péché, un demi-dieu ou quelque chose de similaire. Je dirais plutôt que le bonheur qu'il est (j'utilise le présent pour décrire une expérience passée) est venu de la rencontre d'une personne intégrale et cohérente - qui vit ce qu'il prêche, car non seulement il parle des pauvres, mais vit avec eux tous les jours; qui est un enseignant très écouté précisément parce qu'il reste un témoin authentique; qui est un prophète du christianisme moderne mais un prophète silencieux, montrant non sur lui-même mais sur Jésus et les pauvres; qui parle de la vie "coeur à coeur" avec Jésus - parce qu'il vit comme ça; qui est juste ordinaire, humble, honnête et authentique. "


C'est ainsi que Vanier est perçu par l'éditeur Nosowski, mais pas seulement par lui, pendant près de quatre décennies. Je pense que c'est vrai, car pendant la plus grande partie de sa vie, Jean Vanier a témoigné d'une vie simple, propre et honnête, consacrée aux frères handicapés, vivant avec eux depuis 1964 dans la petite ville française de Trosly-Breuil, sans éveiller aucun soupçon. Pendant ce temps, près d'un an après sa mort, un scandale a éclaté qui a "choqué" et "surpris" presque tout le monde catholique, en particulier ses collaborateurs et les membres de la communauté. Ses disciples sont profondément blessés quand il écrit que « l’autorité s'est effondrée avec un tel coup, précisément parce que son pouvoir était basé sur l'harmonie unique (que nous avons perçue) de la vie avec les mots. Soudain, nous avons compris que Jean Vanier nous trompait et nous trompait parce qu'il refusait systématiquement les valeurs prêchées depuis longtemps » (Z. Nosowski).


J'avoue que c'est ce type de commentaires de partisans, étudiants et adeptes de ses actions qui m'a donné matière à réflexion et a incité à une analyse plus approfondie des circonstances de l'accusation. J'ai donc décidé de mener ma propre "requête" pour comprendre ce phénomène d'accusation. D'autant plus que ni dans les médias polonais, ni dans les médias étrangers, à l'exception d'un français, je n'ai trouvé l'ombre d'un doute exprimé par personne. Doutes que nous puissions avoir affaire à des accusations non fondées, que peut-être certaines des accusations sont "aspirées du doigt", ou peut-être formulées afin d'accuser délibérément Jean Vanier et de détruire son autorité de catholique aux yeux du public et de nier son travail au profit des handicapés. Bien sûr, je ne suis pas en mesure de déterminer la vérité, je ne préjuge pas, mais je veux seulement exprimer mes angoisses, dilemmes, doutes - à propos de ces accusations qui, cependant, me mettent du côté de l'accusé Jean Vanier.


Jean Vanier - Saint accusé

Jean Vanier est né dans une excellente famille canadienne, dans laquelle il a reçu une solide formation intellectuelle et une éducation - il est devenu docteur en philosophie sur la base de la thèse "Le bonheur comme principe et but de l'éthique aristotélicienne", qu'il a défendue en 1962 à l'Institut Catholique de Paris. Il a également été officier de marine et chargé de cours en philosophie dans un prestigieux collège canadien. Plus loin dans sa vie, il a rencontré de jeunes handicapés mentaux. Les contacts avec eux ont tellement changé qu'il a décidé non seulement de se consacrer à des activités au profit des personnes handicapées mentales, mais surtout de partager sa vie avec eux. Certes, ces désirs étaient également stimulés par une profonde formation religieuse et morale, qu'il devait à sa mère Pauline Vanier. Elle n'était pas seulement, rappelons-le, l'une des premières diplomates professionnelles canadiennes, et pendant la Seconde Guerre mondiale une infirmière de la Croix-Rouge, alors chancelière à l'Université d'Ottawa. Elle est décédée de l'avis de sainteté le 23 mars 1991. Elle est actuellement en cours de béatification. Le processus de béatification du père de Jean Vanier, Georges Vanier (1888-1967), ancien gouverneur général du Canada, est en cours. Georges Vanier a participé à la Première Guerre mondiale. En France en 1918, il a perdu sa jambe droite lors des combats avec l'Allemagne. Après la guerre, Georges Vanier occupe des postes d'officiers de plus en plus hauts gradés dans l'armée. Il est rapidement devenu diplomate, y compris à partir de 1944, il était ambassadeur du Canada en France. Avec sa femme, ils ont pris soin des victimes de la guerre. En 1959-1967, Georges Vanier a été gouverneur général du Canada.


Dans sa grande famille, donc, parce que Jean avait quatre frères et soeurs de plus, la foi catholique était présente chaque jour, et l'exemple de la mère et du père renforçait leurs enfants jusqu'à sa mort. Des fondations solides de la maison ont certainement été les fondations de 154 communautés de l'Arche présentes dans 38 pays et de 1450 communautés Foi et Lumière dans 85 pays. Ainsi, son activité, qui devait suivre une spiritualité forte, authentique, solide et intégrée, avait une énorme « puissance de feu ». Pouvez-vous créer de tels centres de bien sans véritable amour, dévotion, sacrifice, abnégation et témoignage ? Un mauvais arbre peut-il porter de bons fruits ? Je doute ! Alors pourquoi un rapport a-t-il désavoué cette expérience métaphysique, mais aussi un bien tangible et spécifique, de Vanier ? Pourquoi les accusateurs Vanier n’a pas cru le témoignage de leurs propres yeux, n'ont pas cru leur chef, car ils le connaissaient depuis plusieurs décennies, mais ont cru sans discernement les témoignages de six femmes dont ils ne connaissent pas la personnalité, et le rapport d'une organisation dont ils ne savent probablement rien et dont ils ont déjà oublié le nom, écrivant : "Nous ne traitons pas avec suspicion mais avec des informations vérifiées de la manière la plus fiable possible." Comment les auteurs de telles opinions savent-ils que les informations ont été "vérifiées de manière fiable” ? Ils l'ont vérifié eux-mêmes ou ont tout simplement cru les dirigeants de la Fédération internationale de L'Arche internationale, qui ont envoyé une lettre aux 38 communautés du monde entier avec les résultats de l’enquête ? Quelqu'un a-t-il posé la question qui sont les principaux dirigeants actuels de "l'Arche" Stephan Posner et Stacy Cates Carney, qui, comme ils le prétendent, sont "choqués par les effets de l'enquête", mais de l'autre ils ont initié cette tempête médiatique autour du passé de Vanier.


Qui est Stephan Posner ? Sa biographie me surprend dans une certaine mesure. Il me semblait que le prochain successeur de Vanier serait quelqu'un comme lui - un intellectuel, un chrétien spirituel, peut-être comme Vanier un retraité, un prédicateur de l'Évangile, un directeur spirituel, un auteur de guides spirituels, un homme d'une biographie presque sans faille. Pendant ce temps, la biographie de Posner pourrait surprendre. Il est complètement différent de la biographie de son prédécesseur, la biographie d'un solide, transparent, intégré, cohérent, comme certains le soulignent, le bon sens, car Vanier en tant qu'homme philosophe était un dur réaliste sur le terrain sans aucune mission pseudo-mystérieuse qui lui est attribuée aujourd'hui. Jetons un coup d'oeil à cette biographie de Posner, plutôt fluide, qui est disponible en anglais et en français sur les sites Web de l'Arche. Eh bien, Stefan Posner est né à Paris en 1963. Son père était anglais, tandis que sa mère était française, née des parents de réfugiés d'Allemagne. Stefan est donc un descendant d'une famille juive dont les racines, selon la biographie, étaient encore de Pologne au début du siècle dernier. Posner a abandonné l'école à un âge relativement jeune pour travailler dans une petite entreprise familiale. Il était d'abord artisan (il faisait des travaux manuels et physiques), puis il s'occupait des ventes. Pendant cette période, chaque fois qu'il en avait l'occasion, il voyageait. À l'âge de 19 ans, il a effectué un voyage de six mois qui l'a conduit au Népal. Fasciné par la figure de Gandhi et son activité non violente, Stefan a rejoint la communauté "l'Arche" à Paris dans sa vingt et unième année de vie. Avec des objections de conscience concernant le service militaire, il a été licencié en échange d'un service civil dans l'Arche. Il est ensuite retourné travailler dans une entreprise familiale qu'il a dirigée pendant 18 ans. Pendant tout ce temps, il entretient des liens avec la communauté de l'Arche à Paris, en restant membre en tant qu'assistant permanent et administrateur. Alors qu'il était encore en charge de son entreprise, en 1996 il a été nommé par l'Arche en France pour coordonner les communautés de la région Nord. Pendant six ans, il a exercé ces deux fonctions. En 2011, Stefan a quitté son emploi au sein de l'entreprise car il a de nouveau été mandaté pour se coordonner au niveau régional, mais cette fois dans son intégralité. Deux ans plus tard, il devient le successeur de Luis Pilot au poste de responsable national de l'Arche en France, et devient également le leader de la Fédération mondiale. Dans sa biographie, il écrit également qu'il ne commence presque jamais la journée sans étudier (lire) quelques phrases de la Bible en hébreu ou lire de la poésie. Le chef de l'Arche est séparé de sa femme et a quatre enfants - trois fils et une fille qui vivaient avec lui. Il vit avec son partenaire Yael, comme il l'écrit, "ses enfants, son partenaire, ses amis sont des alliés qui n'ont pas de prix".


Pourquoi Posner, après la mort de Vanier, déjà en juin 2019, c'est-à-dire un mois après sa mort, commence-t-il à étudier la biographie du fondateur de l’Arche ? Il l'explique dans le "Rapport de synthèse de L'Arche International" du 22 février 2020, [on peut aussi l'écouter dans l'interview "Révélations sur Jean Vanier : entretien avec Stephan Posner" pour la télévision KTOTV - https://www.youtube.com/ watch? v = xGu4vMCCl7Q]. Il y a les raisons suivantes à cela : 1. Six femmes adultes, parmi lesquelles aucune personne ayant une déficience intellectuelle, ont inculpé Vanier pour la période de 1970 à 2005. "Chacune de ces femmes a témoigné que Jean Vanier a initié un comportement sexuel avec elles, généralement dans le cadre d'un accompagnement spirituel." 2. Les femmes ont révélé que le comportement du chef de communauté était l'application d'une théorie et une répétition des pratiques déviantes du père dominicain Thomas Philippe (comment ont-elles su cela ?). À ce stade, il convient de rappeler que Jean Vanier connaissait le père Thomas depuis les années 1950, était son pénitent mais soutenait qu'il ne connaissait pas ses abus sexuels. "Puisque le père Thomas Philippe - nous lisons dans les explications - était déjà puni par les autorités ecclésiastiques en 1956, la question se posait, que pouvaient savoir Jean Vanier et les autres membres de L'Arche sur les cas de ces abus ? La question a été posée directement à Jean Vanier par les dirigeants internationaux de L'Arche. C'est la raison de deux déclarations publiques de Jean Vanier, faites-en mai 2015 et octobre 2016, dans lesquelles il a déclaré qu'il ignorait essentiellement la conduite du père Thomas Philippe.

" Posner, cependant, ne croyait pas Vanier, affirmant que Jean "n'avait jamais vraiment révélé sa relation étroite avec le père Thomas dans les années 1950", et avait même copié le comportement pervers du dominicain. Tomas Terlikowski dans le texte "Sexe, mysticisme et affaire de Jean Vanier" prétend même que "les messieurs échangeaient parfois des commentaires sur des femmes individuelles, et même des femmes elles-mêmes". Je ne sais pas comment était cette certitude. Tomas Terlikowski écrit peut-être cela sur la base de la conjecture de Posner, qui suggère que Vanier, étant en relation étroite et confidentielle avec le père Thomas Philippe, a participé à certaines pratiques sexuelles initiées par le père Philippe. Stephan Posner pense, j'ai l'impression, que le fait même de connaître le père Thomas, que Vanier a toujours défendu contre les accusations, le rend également complice. Ainsi, grâce à la recherche, Posner veut "mieux comprendre notre histoire [l'histoire de l'Arche], améliorer nos procédures et politiques actuelles pour prévenir les abus et l'exploitation". Mais cette «meilleure compréhension» doit-elle vraiment être associée à la personne de Jean Vanier dans le cadre des activités sexuelles? Les témoignages de femmes accusatrices sont-ils suffisamment fiables pour voir un délinquant sexuel à Vanier? Jetons un coup d'oeil à cette question.


Femmes et mémoire

Dans le texte signé par Posner, nous lisons : << En outre, au cours de l'enquête, nous avons reçu des témoignages crédibles et cohérents couvrant la période de 1970 à 2005 de 6 femmes adultes non handicapées et sans lien avec le groupe susmentionné. Chacune de ces femmes a témoigné que Jean Vanier a initié avec elles un comportement sexuel, généralement dans le cadre d'un accompagnement spirituel. Certaines de ces femmes ont été profondément blessées par ces expériences. Jean Vanier a demandé à chacune de ces femmes de garder ces événements secrets. Ces femmes n'avaient aucune connaissance préalable de leurs expériences mutuelles, et pourtant chacune d'entre elles a témoigné de faits similaires sur des traductions spirituelles ou mystiques très inhabituelles utilisées pour justifier ces activités sexuelles. " Dans un autre endroit, nous découvrons que les femmes ne se connaissaient pas, elles ne se connaissaient pas. Cette information en soi est déjà bizarre. En 2019 et 2020, six femmes parlent de la période de 1970 à 2005, c'est-à-dire des événements d'il y a des décennies. Ils se souviennent parfaitement de tout, leurs témoignages sont « cohérents », ils ne se connaissent pas, mais ils sont les « collaborateurs » de Vanier et utilisent systématiquement sa direction spirituelle. Tout d'abord, pour utiliser la direction spirituelle et être un «collaborateur», vous devez généralement vivre à proximité. Alors, comment est-il possible que les femmes ne se connaissent pas, agissant en un seul mouvement, coopérant avec le même chef? Rappelons également que Vanier vivait dans un logement modeste au sein des communautés handicapées mentales de Trosly-Breuil près de Compiègne, qui dans les années 90 ne comptait que plus de 2000 habitants. Le fait d'avoir alterné sexuellement avec six femmes attirerait-il l'attention de quelqu'un? Est-il possible qu'ils ne se connaissent pas? Pourquoi ces relations ont-elles duré des années sans les révéler à personne? La religieuse ne savait-elle pas à qui s'adresser? Et étaient-ils tous si naïfs de croire et en même temps de garder le silence que le harcèlement sexuel présumé de la part de Vanier était une manifestation de mysticisme et une union plus profonde avec Christ et Marie?


Après tout, ce n'étaient pas des femmes ayant une déficience intellectuelle, mais des femmes matures et en bonne santé avec un certain degré de développement spirituel, car elles étaient au stade de chercher une direction spirituelle. Ils n'étaient pas dans la secte, Vanier n'était pas un gourou qui utilisait la psycho manipulation, car tous ceux qui l'avaient accompagné au fil des ans, travaillaient avec lui, le contactaient, l'auraient découvert immédiatement. Et pourtant, jusqu'à la mort de Vanier, personne n'a signalé de tels soupçons ! Une femme dans son témoignage de 2016 "a remis en question le comportement de Jean Vanier à son égard dans les années 1970. Ce témoignage a fait l'objet d'une analyse approfondie. Pour sa part, Jean Vanier a confirmé la vérité de cette relation et s'est dit convaincu qu'il s'agissait d'une relation « mutuelle » - nous lisons dans les explications. Ce comportement qu'elle "questionnait" était-il certainement un comportement sexuel ? Peut-être Vanier a-t-il montré de la tendresse à cette femme, peut-être raccourci la distance, mais cela ne signifie pas nécessairement qu'il l'a agressée sexuellement.

Quoi qu'il en soit, si cette personne avait 20 ou 30 ans à l'époque, alors en racontant cette histoire en 2016, elle avait le droit à une relation déformée et incomplète en raison de son âge. Selon Krzysztof Łączkowski, le psychologue «le sujet du rappel des événements du passé est assez bien étudié en psychologie des processus cognitifs et en psychothérapie des traumatismes du passé en termes de distorsions. En particulier, le problème des "faux souvenirs" et leur instillation à l'aide de techniques appropriées ou de suggestions involontaires (par exemple, des questions mal formulées - même une petite suggestion peut changer radicalement la mémoire de sortie de l'événement - ce qu'on appelle la présupposition). Le processus de rappel des événements implique, entre autres, de combler les lacunes de mémoire résultant, par exemple, de ne pas prêter attention à certaines situations ou de ne pas les remarquer (les confabulations aident ici) ou d'emprunter des éléments de connaissances accumulées dans des schémas cognitifs ou des scripts utilisant la mémoire générative (ils ne pouvaient pas emprunter avoir lieu lors d'un événement particulier et n'ont souvent pas). La raison pour laquelle vous devez garder une distance avec les souvenirs est que notre cerveau n'est pas bon pour distinguer les faits de la fiction et de l'imagination après de nombreuses années. Lorsque vous imaginez des événements (par exemple, tous les fantasmes), les mêmes zones du cerveau sont activées et fonctionnent lors du rappel de situations réelles. En fait, les vrais traumatismes sont très difficiles à rappeler car ils sont protégés par un puissant mécanisme de défense - la répression. " Ainsi, après tant d'années, le rappel de ces prétendues relations intimes peut simplement être lourd d'erreurs graves découlant d'un point de vue subjectif. Je ne sais donc pas pourquoi nous devrions donner une foi absolue à quelques femmes anonymes d'un âge assez avancé, dont nous savons peu de choses et à propos des témoignages, à mon avis, de sérieux doutes - au lieu de donner la foi à un homme pour qui parlent des actions et des travaux spécifiques et qui " il était l’une des personnes les plus respectées et les plus aimées ", déclare Posner lui-même, en raison de ses vertus d’esprit et d’esprit.


Posner choisit GCPS

Le résumé du rapport indique: "La recherche a été confiée à GCPS Consulting basée au Royaume-Uni. Il s'agit d'une organisation spécialisée dans le conseil en matière de protection contre les abus et abus sexuels (PSEA) et qui possède une expérience incontestable dans la conduite de telles enquêtes et dans l'élaboration de politiques préventives pour les grandes ONG internationales. La tâche a été commandée à GCPS en avril 2019, puis l'enquête a commencé. Le travail était dirigé par le directeur, Paul Nolan et le consultant principal, Ester Dross. En outre, la Fédération internationale des communautés L’Arche a créé le Comité de surveillance indépendant et a demandé à deux anciens hauts fonctionnaires français d’évaluer la fiabilité et la crédibilité du processus d’enquête et de ses conclusions. Le 11 février 2020, ils ont émis un avis favorable et ont estimé que les conclusions de l'enquête étaient justifiées. " Par conséquent, j'ai regardé le site de cette "organisation indépendante" qui, en fin de compte, est spécialisée dans le suivi des "abus sexuels" et j'ai soutenu, entre autres, un certain nombre d'entités de gauche fonctionnant de manière contraire à l'éthique avec des objectifs, par exemple clairement dépopulatifs et antinatalistes (par exemple en Afrique). Quoi qu'il en soit, le fait même que GCPS ait rédigé des rapports pour Planned Parenthood, une organisation fondée par Margaret Sanger, partisane de l'eugénisme et du racisme, qui a clairement parlé aux personnes handicapées et à la peau foncée, en promouvant les idées de limitation forcée de la fertilité et de la fertilité des groupes sociaux indésirables, des malades et des pauvres , ainsi que les juifs, les slaves, les latinos, les nègres, les indiens et les catholiques, engendrent une méfiance légitime! Aujourd'hui, la Fédération internationale pour la planification familiale est une fédération internationale dont les principaux centres sont des cliniques d'avortement formant un réseau dans lequel s'exercent des pratiques d'infanticide. Une telle organisation ne demanderait certainement la coopération d'aucune entité, mais celle à laquelle elle aurait pleinement confiance. Alors pourquoi Posner a choisi GCPS pour vérifier Vanier? Quiconque connaît le travail de cette organisation et cherche honnêtement la vérité demanderait à ce type d'entreprise de coopérer?


Et si les allégations étaient vraies? Parmi les voix des critiques et des condamnations sur Internet, on trouve cependant un blog pour la défense de Jean Vanier à: https://blogs.mediapart.fr/aamm/blog/280220/en-defense-de-jean-vanier. Laissez un fragment de ce blog, avec lequel je suis d'accord, d'André Monneron, "Le frère de Cathy qui a survécu à quarante années heureuses à L'Arche et a été invité tous les déjeuners pour déjeuner à la table de Jean Vanier", résumera mes commentaires:
Il faut supposer que la nouvelle équipe de direction de L'Arche - écrit l'auteur - a publié un communiqué de presse diffamatoire sur la vie du fondateur Jean Vanier. Stephan Posner, le successeur de Jean Vanier, actuellement à la tête de L'Arche International, soutenu par une équipe de direction, dont l'aumônier Arka, le père Christian Maheas, a publié un communiqué de presse dans lequel il affirmait que son prédécesseur, à l'âge de 42 ans, avait initié des relations, qu'il a qualifié d'agression sexuelle sur six femmes en 35 ans à partir de 1970. Selon Posner, l'enquête qu'il a commandée à une organisation spécialisée dans les scandales sexuels indique que les candidatures reçues ne justifient nullement de la qualifier d'agression sexuelle signalée. Au contraire, il indique que ces femmes étaient libres, que les adultes, non handicapés, n'étaient pas soumis à son autorité, que "en général" avait besoin d'un accompagnement spirituel, mais ni affirmait que cela leur était imposé, ni subi de violences physiques ni s'opposer à une relation sexuelle banale , après une relation intellectuelle reliant homme et femme depuis un certain temps. Ils ne se sont pas plaints depuis des décennies, jusqu'à l'apparition d'une nouvelle équipe de direction à l'Arche. Jean Vanier, ni prêtre, ni membre d'une assemblée religieuse, ni homme marié, mais ancien marin, alors professeur de philosophie, n'avait aucune raison morale de s'abstenir de relations sexuelles. Cela a apparemment choqué Posner, qui a déformé les conclusions triviales qu'il nous donne au cours de l'enquête, ajoutant aux mots d '"accompagnement spirituel" un commentaire personnel sur le ton péjoratif de "avec un mysticisme déviant", sans préciser en aucune façon ce qu'il entend par le terme vague de "mysticisme". ou à l'égard de laquelle ce serait une «déviation». Posner applique ensuite cette formule insensée, créant artificiellement un doute pour la relier aux concepts d'abus sexuel et d'agression sexuelle, qu'il crée sans aucune justification, ce qui est une diffamation scandaleuse. Finalement, il a tenté de relier cette affaire à son père, décédé depuis longtemps (+1993), qui était un religieux appartenant à la congrégation et, de ce fait, ses actions ne pouvaient concerner que ses compétences spécifiques à la religion catholique. Pour les femmes qui n'ont pas cherché de soutien, Posner ne donne aucune justification pour les mots «abus sexuel» et «agression sexuelle», ce qui est encore plus choquant de diffamation. Posner a dénoncé / condamné dans son communiqué la vie privée de Jean Vanier à un moment où elle est considérée comme sacrée [...]. "

Et ici, nous pouvons aller au coeur du problème. Le temps et le type d'accusations ne sont pas surprenants dans le contexte des voix du caractère sacré de la vie de Vanier. Enfin, ils ont également dit à propos de Jésus qu'il était un ivrogne et un glouton, un ami des collecteurs d'impôts et des pécheurs, afin de dénoncer sa personne et son travail.


Dr hab. Zdzisława Kobylińska, Département de recherche sur les médias, Institut de journalisme de l'Université de Warmie et Mazurie
La version originale : https://ekai.pl/jean-vanier-watpliwosci-na-marginesie-oskarzenia/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.