Crise au Venezuela : Focus sur ce qui attend les pays dépendants du pétrole.

Cela fait la Une des journaux du monde entier, L’effondrement économique total qui a lieu en ce moment au Venezuela n’est qu’un aperçu de ce que vivront les pays dépendants du pétrole dans un proche avenir.

Cela fait la Une des journaux du monde entier, L’effondrement économique total qui a lieu en ce moment au Venezuela n’est qu’un aperçu de ce que vivront les pays dépendants du pétrole dans un proche avenir.

Il y a quelques années, la plupart des vénézuéliens n’auraient jamais pu imaginer que les pénuries alimentaires deviendraient si graves qu’elles obligeraient les gens à piller et voler pour se nourrir.

Quand un gouvernement tout-puissant est élevé au-dessus de toutes les autres institutions de la société et qu’on remet les clés du pays au plus offrant, le résultat ne peut-être que désastreux.

Aujourd’hui, les pénuries alimentaires, les pillages et l’abondance de crimes violents font tous partie de la vie quotidienne des vénézuéliens et nous devons tous observer attentivement ce qu’il se passe dans ce pays, car des scénarios similaires se dérouleront bientôt dans les pays a forte dépendance pétrolière qui n’aurons pas su assurer leurs après pétrole.

C’est aujourd’hui un indéniable, Certains pays dépendants uniquement ou en majorité des hydrocarbures risque de suivre la même destinée.

 Prenons l’exemple de l’Algérie qui subit une crise économique sans précédent, ou l'ensemble des biens de premières nécessités subissent une inflation a l’heure actuelle.

L'Algérie a toujours vécu ou du moins survécu grâce à la rente en hydrocarbures dépendante à 99 % de ses exportations.

Le pétrole n’a cessé de baisser ces dernières années et aucun plan économique viable n’a été appliqué pour assurer l’après pétrole, que de nombreux pays ont su prévenir notamment au moyen orient.

Le tourisme, la technologie, la médecine, tant de secteur pour palier a l’après pétrole.

L’Algérie aujourd’hui c’est 140 milliards de dollars de réserves de change, mais sans plan économique majeur, cette réserve ne sera qu’éphémère, en effet certains économistes plafonnent une crise, si rien n’est fait pour les 5 à 6 prochaines années au maximum.

Au final, l'économie de ce genre de pays sera encore plus dépendante qu'aujourd'hui des importations et son retard deviendra irrattrapable dans si peu de temps.

De plus la situation démographique de certain pays d’Afrique est en constante augmentation et si un plan n’est pas mis en œuvre au sein de ces pays, l’histoire nous prouvera que le Venezuela n’est pas un cas isolé.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.