Pour qu'aucun média ne rende gorge

Mediapart ne peut ni rendre gorge ni être censuré. C'est une question de liberté d'expression

Les ennuis de Médiapart ne font que commencer. Le lynchage médiatique et politique aiguise ses armes contre l'ancien trotskyste qui a reussi. Difficile à avaler, cette réussite ! Il doit rendre gorge.
Que n'a-t-il pas réussi comme tout le monde ? Des comptes en banque bien garnis, des postes à  haute responsabilité dans le gouvernement ou les grands médias. Mais non.... têtu comme il est, il a choisi de réussir le défi d’une information objective sans concession à l'égard de ceux qui trahissent les idéaux républicains de justice et d'égalité. Cette réussite-là embarasse au plus haut point ceux, politiques et médias, dont la vocation est pourtant d'oeuvrer pour le bien être de tous et pour la vérité.
Cette presse ne mérite en vérité ni ni éloges ni diatribe puisqu'elle est juste normale au regard des exigences de vérité que requiert un journalisme honnête.
Mais au point où nous rendus, cette normalité apparaît à certains comme transgressive et une couleuvre impossible à ingérer.

Promouvoir un média à part et le doter  d’une ligne éditoriale qui ose briser en son sein les chaînes qui ligottent une presse nationale aux abois, voilà le pari insolent réussi par Mediapart et voilà conséquemment la source de ses ennuis.
Il défend l'innocence des musulmans dans le procès sournois que leur intentent les leaders du neo-politiquement correct et autres apôtres du choc des civilisations ? Nooon. Pas du tout. Il est complice des jihadistes, voyons ! Il a participé à une conférence où Tarik Ramadan était invité ? Mais non! Il est ami avec lui et il a couvert d’un voile complice les crimes de viol dont il est accusé.
Il dénonce les accusations dont l'accable Charlie hebdo à travers ses caricatures ?  Non ce n'est pas ça. Il appelle au meurtre de Charlie ! Pas moins !!!! Infamant quand-même !
Où passerait donc la liberté d'expression pour laquelle nous avons manifesté après les attentats contre Charlie si Mediapart devait rendre gorge et être bâillonné comme le réclame Manuel Valls ?
Je n'ai pas envie de m'immiscer dans le débat délétère et violent qui oppose Valls et Charlie à Plenel et Mediapart.

Libre à eux de s'étriper; mais pas jusqu'à ce que mort s'en suive. Charlie Hebdo doit survive et Mediapart aussi. Il y va de la liberté d'expression et de la diversité des opinions.
Pour ma part je suis fier qu’en France un média "souverain" comme Mediapart existe. Par les temps qui courent où la presse est entre les mains de puissants capitaines d'industries, Mediapart doit vivre.

Enfin il vaudrait mieux garder à l'esprit que la laïcité, tison de discorde dans cette affaire, n'est ni une vue de l'esprit ni un principe désincarné. C'est un bouclier dont s'est doté la France dans la loi de 1905.
Pour dépassionner le débat il faudrait que tout le monde accepte de s'y référer. Cela éviterait cet affrontement stigmatisant et sans cesse renaissant entre laïcité permissive et laïcité punitive.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.