22 avril : à table !


On voudrait nous faire croire qu'au banquet du 22 avril, seuls le petit crustacé aux pinces acérées et le mollusque à la sauce Hollandaise seront servis aux électeurs.

Certains trouvent ça de mauvais goût. Il y a pourtant, à la carte, outre les amuses-gueules, au moins 4 mets susceptible de remporter un certain succès :

Le premier met est un peu vieilli, un peu boucané, mais il va s'attirer les faveurs de ceux qui ont fait une indigestion du crustacé qui même réchauffé semble avarié. Force est de constater que ce dernier tente de piquer la vedette à un plateau de fruits de mer peu ragoutant, bien qu'il ait tenté de se faire une nouvelle fraîcheur. En tout état de cause, les gourmands préfèreront l'original à la copie. Le mollusque quant à lui, incite le gastronome à faire un choix utile tant son concurrent est détesté.

A la carte, nous avons aussi un plat épicé très prometteur, bien que certains le trouve trop piquant. Le piment rouge, sûrement. Force est de reconnaître qu'à côté, la sauce Hollandaise trop dilluée a perdu de sa saveur. Enfin, le bouquet garni aux herbes variées et parfois même exotiques, un peu inclassable, plait pour son authenticité.

Pour les amuses-gueule, quelques cacahouètes étouffantes et de petits trucs simples que les spécialistes ne boudent jamais.

Je ne garanti pas que chacun soit bien servi... Merci de ne pas en faire tout un plat !

La confusion, la volatilité des gastronomes rend toute prévision délicate. Les jeux ne sont pas faits, mangez ce qui vous plait sans regarder l'assiette du voisin !

Choisissez bien votre plat de résistance, et bon appétit !

Et mes excuses pour ce billet un peu barré !


Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.