J'adore le tabac! Confession d'un fumeur impénitent (et irrécupérable)...

... Cet article n'a évidemment pas pour but d'encourager le tabagisme qui est non seulement mauvais pour la santé mais également une plaie pour la famille et la société! (d'ailleurs tout le monde le dit !)
Vous trouverez tout en bas de l'article, comme il se doit, des liens vers des sites expliquant en long en large et en travers les dangers du tabagisme à côté duquel le nucléaire est un petit joueur on ne le souligne jamais assez!...

Ceci étant dit j'aimerais exposer mon opinion personnelle sur le tabac. L'herbe à Nicot

A titre d'introduction, et pour ne pas être accusé de conflit d'intérêt je l'avoue tout de suite j'ai envoyé un brouillon de ce billet à toutes les multinationales du tabac de la planête (et de Navarre) en leur proposant de m'envoyer un chèque pour que je le publie.
Mais je n'ai pas eu de réponse.
Je les ai relancés en leur expliquant que j'accepterais volontiers des bons d'achats de cigarettes, mais ils ne m'ont pas plus répondu. Je me sens donc libre maintenant de publier ce très modeste point de vue.

Les prix du tabac augmentent, donc, encore une fois, ce 1er octobre, d'au moins 6.5%.
http://www.mediapart.fr/journal/france/300912/le-prix-du-tabac-augmente-dau-moins-65
Tout le tabac?
L'article de MEDIAPART oublie un détail que m'a donné mon buraliste (sous réserves donc):
si le prix du tabac à rouler et des cigarettes au paquet augmente, celui des cigares ne bouge pas cette fois ci non plus...

Il est curieux de noter d'ailleurs qu'au fil des années le prix des cigares, s'il augmente certes aussi au fil du temps, n'a pas suivi une courbe aussi exponentielle que celui des clopes. Les cigares passent en effet à travers une hausse sur deux.

On pourrait y voir une preuve que ces mesures augmentant de façon délirante les prix des clopes, sont une fois de plus, des mesures de CLASSE, le cigare étant censé être l'apanage des patrons, des gros capitalistes...

Mais si l'idée n'est peut être pas totalement infondée, en tant que prolétaire exploité qui ne vit que de sa force de travail, et néanmoins amateur de cigare impénitent, je m'inscris en faux contre l' affirmation que le cigare serait le symbole du (gros) patron...
Halte aux clichés!
Est ce que Marc Blondel, Che Guevara, Compay Segundo, Tahar Ben Jelloun (au hasard des amateurs de vitoles!) sont des représentants du grand capital?...
Quant au prix exorbitant des cigares (André Santini confiait un jour dans le Parisien avec une certaine sincértité y consacrer un budget.. d'environ 1500 euros/mois!) n'oublions pas que quand on aime on ne compte pas.
Qui croit par exemple que les fumeurs de crack à 300 euros par jour ne sont que des gosses de riches?..
La comparaison est peut être exagérée. Mais le crack, le tabac.. on parle de drogues, non?

Bref.. pour revenir à cette histoire de prix des clopes et des cigares, il serait ainsi intéressant d'étudier le rapport entre le prix d'un MONTECRISTO n°4, le Havane le plus vendu en France et dans le monde, et celui d'un paquet de Marlboro, cigarette de loin la plus populaire..

Je n'ai pas les chiffres exacts mais il y a vingt ans, il fallait probablement mettre le prix de quatre paquets de Marlboro pour téter le fameux numero quatre de Montecristo . Aujourd'hui, c'est plutôt "seulement" le prix d'un paquet et demi...

Est à dire que le cigare se démocratise? Ou que la clope s'embourgeoise? ça serait un vaste et intéressant débat ....

En tous cas, pour revenir au prix des cigarettes qui explose, personnellement, je ne suis pas concerné.
Depuis les premières augmentations substantielles, décidées par le gouvernement de Raffarin début 2003, je fais partie de ceux qu'officiellement les prix ont dissuadé et qui ont cessé de fumer.
Et c'est vrai que depuis 2003, soit depuis quasiment dix ans, j'ai continué à fumer plus d'un paquet par jour mais par contre... je n'ai plus acheté un seul paquet de cigarettes dans un bureau de tabac français!
Je suis désolé pour les buralistes, mais je sais de toutes façons qu'ils ont parfaitement conscience du problème et de l'hypocrisie des gouvernements successifs à ce sujet.

Résidant en région parisienne, j'ai la chance en effet de voyager un peu et d'avoir des amis qui se rendent souvent au Luxembourg, en Espagne et en Egypte (entre autres) et qui me ramènent bien volontiers force cartouches et pots de tabac à rouler ce qui fait que depuis dix ans, je ne sais toujours pas ce que c'est que de sortir un billet pour acheter un paquet de cigarettes...
(pour reprendre le mot paternaliste de Raffarin qui disait en 2003 donc: "il faut que les fumeurs sortent un billet pour acheter des clopes." ... ¨plus tard il instaurera les franchises médicales et nous dira: " le malade devra juste sortir une pièce pour ses médicaments et sa consultation".. mais c'est aussi un autre débat..)

... donc tout en étant un gros fumeur, je ne suis pas vraiment touché par l'augmentation du prix du tabac. Et je suis désolé pour ceux qui n'ont pas cette chance. Au passage, je les invite d'ailleurs à arrêter de fumer ce qui reste encore le meilleur moyen si l'on veut faire des économies.

Moi.. Je suis désolé de le dire.. mais j'adore fumer. Je suis un fumeur heureux, oui, j'insiste: heureux. Et impénitent. "Unredeemed" comme disent nos cousins anglos-saxons, "non repenti" littéralement mais en vérité dans ce mot on dirait un mélange d'"irrémédiable" et d"'irréductible"... ça me va bien!

Quoi de plus triste en effet qu'un fumeur qui vous dit sans cesse qu'il rêve d'arréter, que c'est trop dur, qu'il a tout essayé...
Moi? Je pourrais vous dire à l'instar de Mark Twain: "arréter de fumer c'est facile, je l'ai fait plus de mille fois".. mais en vérité, je n'ai aucune envie d'arréter de fumer.

J'aime le tabac, sous toutes ses formes.. Pour vous donner un exemple, ce que je préfère dans le petit déjeuner, c'est la clope.

Et puis j'aime la cigarette qui me conduit ( à pied bien sûr!) au RER le matin, sous le soleil, la pluie, le vent: elle est toujours là.

Elle pollue moins qu'une bagnole, c'est vrai, on fait ce qu'on peut, mais elle, au moins, elle ne tombe jamais en panne et elle est donc toujours présente pour moi le matin.

Et puis j'aime aussi la clope dehors en attendant le bus (ou le train). Les non fumeurs ne connaissent pas cela: la cigarette et les transports se parlent.: Vous attendez depuis un certain temps sur le quai ou à l'arrêt du bus et vous n'avez pas d'information; au bout d'un quart d'heure, dégouté et mort d'ennui, vous allumez une cigarette. Le temps de tirer trois bouffées et le train, le bus ou le RER arrive. Et voilà!
Vous jetez votre cigarette tout juste entamée et vous montez: la vie est belle, non?

Bref, j'aime mes clopes. Toutes les clopes, d'ailleurs, les brunes à l'ancienne, avec ou sans filtre, les blondes (pas trop fines ni trop légères quand même), les mentholées en été. Les mélanges aussi, la chicha, le chichon.. le tabac à rouler, la pipe... (rien ne détend plus qu'une bonne pipe, et pour le coup les non fumeurs rejoindront sûrement les fumeurs sur ce point!)

Et puis j'aime aussi les cigares, et là je ne vais pas insister parce que d'une part je pourrai en écrire des pages et des pages sur le sujet, mais en plus d'autres ont déja parlé mille fois mieux que je ne le ferai jamais de ce merveilleux héritage multimillénaire qui nous vient des Amériques et qu'est le cigare!...

La seule chose que je n'ai pas encore essayé c'est un rail de tabac, je veux dire une prise, un sniff. ça se fait encore, paraît il..
Je n'ai pas encore eu l'occasion.
Par contre, il y a quelque temps, je suis allé en Algérie et là bas beaucoup de gens "prisent" , en fait ils se collent un mélange à base de tabac (qui pue le fumier) entre la lèvre et la gencive et qui diffuse la nicotine via les vaisseaux sanguins de la bouche comme un cachet de Subutex sous la langue pour ceux qui connaissent.... J'étais intrigué par cette "substitution" à la fumée, alors évidemment j'ai essayé. Comme en plus je voyais tout le monde le faire, il fallait bien que je goûte.
ça s'appelle le shem-ma - la "prise" ou "le sniff", traduisez comme vous voulez...
Vous collez ça entre la lèvre et la gencive, donc, et la nicotine se diffuse comme je le disais via les papilles de la bouche (qu'elles crament au passage évidemment). pour les débutants, mieux vaut emballer le produit dans une feuille de papier à cigarette avant de se le coller dans la bouche - les vrais blédards eux, le font "nature" - et ils ont des trous dans les gencives!
C'est fort, ça fait un peu mal au début mais... il faut avouer , c'est excellent aussi! sinon personne ne le ferait d'ailleurs...
Contrairement à la cigarette, la nicotine se diffuse plus lentement dans l'organisme, met plus longtemps à rejoindre le cerveau. 
.. A utiliser avec moultes précautions bien sûr pour ne pas se bousiller irrémédiablement les gencives, mais c'est personnellement ce que j'utilise quand je prends l'avion, et c'est bien plus naturel que les Nicorettes! (c'est mon côté écolo qui parle).

Voilà; je vais arréter là j'ai déjà été très long dans mon éloge de l'herbe à Nicot..
En gros j'aime le tabac, c'est mal, je sais, mais c'est comme ça.
Et j'espère juste qu'on me laissera continuer à vivre ma passion, qui vaut bien celle que vont avoir d'autres personnes pour le tuning, la chasse à la galinette cendrée ou les collection de tickets de tramway!

Il y a plus de vingt ans déjà, les californiens interdisaient la cigarette dans les prisons de l'état. On en trouve toujours, paraît il, évidemment, mais c'est vingt à cinquante dollars la pièce... selon l'offre et la demande.

Certains, comme un certain Kouchner par exemple, prônent à moyen terme l'interdiction pure et simple de la clope... A l'heure où l'on parle de légalisation des drogues, est ce bien sérieux?..

N'y a t il pas d'autres combats, plus urgents à mener?...
Je vous laisse méditer là dessus.. Au milieu des volutes de fumée... 
Ou pas!
 je suis amoureux.. d'une cigarette... toute la sainte journée.. Elle me colle au bec..

Bonne nuit!

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.