La nicotine protège-t-elle du Coronavirus?..

De récentes compilations de données chinoises et américaines à propos du coronavirus et de la cigarette surprennent : tout en étant plus vulnérables une fois infectés, les fumeurs sembleraient toutefois moins sensibles à la contagion à l’actuel coronavirus...

Fumer tue, c’est marqué sur l’emballage. Néanmoins, de récentes compilations de données  chinoises et américaines  à propos du coronavirus et de la cigarette, surprennent : les fumeurs seraient-ils moins sensibles à la contagion à l’actuel coronavirus, mais plus vulnérables une fois infectés ?

Avec le recul se dessinent des facteurs aggravants à l’infection au coronavirus SRAS-CoV-2 ; le grand âge, l’obésité, le diabète, l’hypertension… Le tabagisme devrait en toute logique figurer au tableau également, puisque directement responsable d’un impact négatif sur l’arbre respiratoire comme sur le système immunitaire, et à l’origine de diverses maladies respiratoires chroniques.

D’autant que de précédentes études indiquent que les fumeurs courent deux fois plus de risques de contracter la grippe que les non-fumeurs, ou encore que lors de l’épidémie de MERS-CoV (coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient, détecté pour la première fois en 2012 en Arabie saoudite), les fumeurs subissaient une mortalité supérieure.

En Chine, la prévalence du tabagisme atteint 27,7 %, avec une répartition très inégale entre sexes (52,1 % chez les hommes contre seulement 2,7 % chez les femmes  en 2015). Dans ce contexte, une compilation d’études intégrant le statut tabagique des malades (fumeur, ancien fumeur, non-fumeur) livre des résultats inattendus : près de 80 % des patients confirmés Covid-19 sont non-fumeurs.

D'autres chiffres, américains cette fois, montrent dans une série de 7262 patients hospitalisés, que seuls 1,3% étaient fumeurs, alors que ces derniers représentaient, en 2018, 13,4% des américains. Ils sont donc clairement sous-représentés dans les hospitalisations.

En revanche, la donne change quand on considère les formes sévères de l’infection. Dans les statistiques chinoises par exemple, les fumeurs hospitalisés sont en effet sur-représentés dans les « complications » et décès, et sous-représentés dans les « améliorations ».

Ces données préliminaires, qui doivent à ce stade être traitées avec prudence et consolidées par d'autres études épidémiologiques, pointent à un possible rôle protecteur de la nicotine contre le Covid-19, mais à un rôle probablement aggravant du tabac une fois les infections déclarées.

source: https://www.alternativesante.fr/coronavirus/covid-19-le-paradoxe-de-la-cigarette

pour prolonger, on peut lire aussi:

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/la-nicotine-protege-t-elle-du-covid-19-il-faut-rester-tres-prudent-car-il-n-y-a-que-quelques-etudes-juge-une-tabacologue_3905453.html 

 

http://jlhamzer.over-blog.com/2020/03/fumer-vapoter-et-covid-19.html 

 

https://www.vapyou.com/nicotine-covid-19/

 

Jacques HIGELIN - Je suis amoureux d'une cigarette © ferronnier1

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.