Action Santé Mondiale
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 27 juin 2022

« Very bad trips » à l’Organisation mondiale du commerce

20 mois et 6 jours de négociations à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) pour finalement acter, une nouvelle fois, que le commerce prime sur la santé. L’OMC et l’Union européenne (UE) se gargarisent aujourd’hui d’un accord sur la levée temporaire des brevets (TRIPS) sur les vaccins anti-COVID.

Action Santé Mondiale
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© Jay Louvion

20 mois et 6 jours de négociations à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) pour finalement acter, une nouvelle fois, que le commerce prime sur la santé. L’OMC et l’Union européenne (UE) se gargarisent aujourd’hui d’un accord sur la levée temporaire des brevets (TRIPS) sur les vaccins anti-COVID. Pourtant, ce texte est un accord de façade qui ne constitue absolument pas une mise en commun des droits de propriété intellectuelle, dont le monde a désespérément besoin pour enfin garantir l'accès aux vaccins et aux traitements pour tou·tes, partout.

Le texte, désormais entériné, ne constitue pas une victoire, bien au contraire. La demande initialement portée par l’Inde et l’Afrique du Sud, et en faveur de laquelle s’était prononcé le Président Emmanuel Macron, devait permettre à l’ensemble des pays de bénéficier de dérogations automatiques et généralisées pour produire partout et pour tou·te·s les outils de lutte anti-COVID.

 “Le texte présenté comme un accord historique constitue en fait une régression historique. En plus d’être extrêmement limité, il impose des obligations supplémentaires qui pourraient de fait rendre plus difficile l'accès des populations aux vaccins”, selon Sandrine Simon, directrice Santé Plaidoyer de Médecins du Monde 

“En dépit des dizaines de milliards d’argent public investis, près de 3 milliards de personnes dans le monde attendent toujours d’accéder ne serait-ce qu’à une seule dose de vaccin. Cette décision est une erreur historique qui condamne des vies et risque de prolonger une pandémie qui a déjà fait plus de 15 millions de morts”, pour Gautier Centlivre, Coordinateur de plaidoyer pour Action Santé Mondiale.   

L’industrie pharmaceutique est bien protégée avec cet accord, et nous assisterons avec l’arrivée des vaccins de nouvelle génération dans les mois à venir aux mêmes inégalités dans leur distribution : les pays les plus riches se serviront en premier et les autres n’auront que des miettes.

"L’attitude des pays riches à l'OMC a été tout à fait honteuse et scandaleuse. Ils ont freiné les négociations pour rendre le texte encore plus mauvais. Nous sommes particulièrement déçu·e·s de la France et du Président Emmanuel Macron qui s’était engagé devant nous à soutenir le combat de son homologue sud-africain Cyril Ramaphosa sur la levée des barrières de propriété intellectuelle l’année dernière. Le Président français, pourtant président de l’UE, n’aura pas tenu sa promesse et n’aura rien fait pour soutenir les pays du Sud à l’OMC” déclare Sandra Lhote Fernandes, d’Oxfam France.

“Malgré la multitude d’appels à consacrer les outils de lutte contre le Covid-19 comme des biens communs de l’humanité, la communauté internationale a échoué à proposer une solution globale et juste pour tou·te·s. Elle tourne une nouvelle fois le dos aux plus vulnérables laissés sans défense, particulièrement dans les pays dits “du Sud”, pour Aurélien Babo, Chargé de plaidoyer international Accès aux Vaccins et aux Soins pour le Secours Catholique.

“Comme par le passé avec la crise du VIH/sida, les intérêts commerciaux d’une poignée de laboratoires pharmaceutiques et de pays riches ont une nouvelle fois primé sur le droit fondamental à la santé”, pour Gautier Centlivre, Coordinateur du plaidoyer pour Action Santé Mondiale.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Afrique
La crise climatique attise les tensions au Kenya
Les questions d’écologie sont absentes des discours des candidats aux élections générales du mardi 9 août. Pourtant, avec un régime de pluies devenu « imprévisible », le pays subit fortement les conséquences du dérèglement climatique, qui aggrave des tensions existantes.
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Afrique
Le pays suspendu à un scrutin à haut risque
Mardi 9 août se déroulent au Kenya des élections générales. Alors que la population fait face à une crise économique et à une forte hausse des prix, ce scrutin risque de déstabiliser ce pays clé de l’Afrique de l’Est. 
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Écologie
Petits canaux contre « idéologie du tuyau », une guerre de l’irrigation
Très ancrés dans les territoires montagneux du sud de la France, prisés par les habitants, les béals sont encore vitaux pour de nombreux agriculteurs. Mais cette gestion collective et traditionnelle de l’eau se heurte à la logique de rationalisation de la ressource des services de l’État.
par Mathieu Périsse (We Report)
Journal
Climat : un été aux airs d’apocalypse
Record de sécheresse sur toute la France, feux gigantesques en Gironde, dans le sud de l’Europe et en Californie, mercure dépassant la normale partout sur le globe… Mediapart raconte en images le désastre climatique qui frappe le monde de plein fouet. Ce portfolio sera mis à jour tout au long de l’été.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Loi pouvoir d'achat : Macron & Borne veulent prolonger notre ébriété énergétique
[REDIFFUSION] 42°C en Gironde. 40°C en Bretagne. 20 000 hectares partis en fumée. Lacs, rivières et sols s'assèchent. Les glaciers fondent. Que fait-on à l'Elysée ? On reçoit le président des Emirats Arabes Unis pour importer plus de gazole. A Matignon ? On défend un projet de loi « Pouvoir d'achat » qui vise à importer plus de gaz du Qatar et des Etats-Unis. Où est la sobriété ?
par Maxime Combes
Billet de blog
Le pouvoir d'achat des fonctionnaires vampirisé par quarante ans de néolibéralisme
Lorsque la spoliation du pouvoir d'achat des fonctionnaires devient une institution sous la Cinquième République...
par Yves Besançon
Billet de blog
Pour la rentrée, préparons la riposte !
Bientôt, les vacances seront terminées. Et beaucoup se demandent maintenant de quoi sera fait leur avenir avec un gouvernement qui n’a concédé presque rien aux salariés, aux retraités et aux chômeurs en termes de pouvoir d’achat.
par Philippe Soulié
Billet de blog
La grosse entourloupe de l'AAH
Alors qu'on parle de la victoire de la déconjugalisation de l'AAH, alors qu'on cite les augmentations de ce minima social comme une exception du macronisme, personne ne parle d'une des plus grandes entourloupes des dernières années : la suppression du complément de ressources de 180 euros pour les nouveaux admis dans le système.
par Béatrice Turpin