De l'intersectionnalité, lettre ouverte à la conseillère Mme Nicolay-Cabanne

Lundi 15 février, le rapport annuel sur l’égalité femmes-hommes était présenté au Conseil municipal de Tours. S’en est suivi un débat agité sur l’écriture inclusive, les projets associatifs et l’intersectionnalité, que Mme Cabanne, conseillère de l’opposition (Les Républicains) a qualifiée « d’idéologie », niant ainsi la réalité des souffrances vécues par la majorité de la population.

Chère Madame Cabanne,

Aujourd’hui, nous pensons à toutes les victimes que vous venez de balayer avec mépris et désinvolture.

Suite au débat houleux qui a eu lieu lors de la présentation du rapport sur la situation en matière d'égalité femmes-hommes, nous voulions vous présenter notre sincère indignation face aux propos odieux que vous avez tenus.

Nous ne reviendrons pas sur la question du projet Angela (voir notes de bas de page), d’une part parce que nous n’en sommes pas en charge et, d’autre part, parce que les associations Stop Harcèlement de Rue et Me Tours se sont déjà occupées de  vous ramener à la réalité.

Car en effet, à vous entendre, c’est tout votre rapport à la réalité qui semble être perturbé.

L’ intersectionnalité ;« je ne vois pas le rapport avec l’égalité hommes-femmes », dites-vous. Bon soit, à ce stade, nous espérions toujours que ce soit parce que vous ne compreniez pas du tout le concept d’intersectionnalité.  Vous avez poursuivi avec une certaine force de conviction : « si on prend la définition, c'est l'analyse des systèmes d'oppression qui croisent le sexisme avec le racisme, le décolonialisme, j'en passe et des meilleurs. ».

Audre Lorde et Kimberlé Crenshaw, qui ont conceptualisées l’intersectionnalité, doivent halluciner devant votre définition et ce que vous en faites.

Ce n’est pas une « analyse », mais bien un « outil pour analyser la manière dont les différents systèmes d’oppression s’articulent et se renforcent mutuellement » (Ligue des droits et des libertés). C’est un prisme qui permet d’étudier la complexité de ces dominations, pas le lieu de passage où se croisent bêtement « le sexisme, le racisme, le décolonialisme ».

Parce que même dans la souffrance, nous ne sommes pas égales.aux.x.

Par ailleurs, vous dites ne pas « (voir) le rapport entre l’égalité hommes-femmes » et l’analyse de systèmes d’oppression. Alors là,excusez-moi, mais les bras nous en tombent ! Si c’est votre vue qui vous fait défaut, peut-être devriez-vous utiliser un logiciel de synthèse vocale pour vous rendre compte de lincohérence de vos propos, celui que vous n’avez cessé de brandir comme preuve des pseudo-terribles effets de l’écriture inclusive....

C’est précisément parce qu’il y a des systèmes d’oppression que nous avons besoin de rapport sur la situation en matière d'égalité. Et encore, nous devrions même pouvoir nommer ce « rapport sur la situation d’égalité entre les genres ».

Parce que la discrimination persiste dans tous les pans de nos sociétés.

Vous avez continué : « Là où cette idéologie est implantée, par exemple dans les universités, elle fait déjà des dégâts considérables. Pourquoi faire venir l'intersectionnalité au sein de notre conseil municipal, apporter des problématiques qui n'existent pas ».

Aujourdhui, nous pensons à toutes les victimes que vous venez de balayer avec mépris et désinvolture. Celles à qui vous coupez le souffle avec de grands concepts jetés à tout va. Celles à qui vous niez la reconnaissance de leurs peines et de la responsabilité de la société dans leur malheur.

Gardez vos « j’en passe et des meilleurs » qui minimisent les souffrances endurées par certain.e.s de vos concitoyen.ne.s.x.

Gardez vos « idéologies » qui ramènent l’intersectionnalité à un mouvement politique en effaçant sa valeur dans nos luttes.

Gardez votre négationnisme qui n’est que bêtise, irresponsabilité et mépris.  

Parce que oui Madame Cabanne, l’intersectionnalité existe !

Ce n’est pas une « idéologie ».

Ce n’est pas un « lavage de cerveau ».

C’est l’attestation des souffrances d’une partie de la population, écrasée par plusieurs dominations.

Lundi 15 février dernier, vous avez parlé 3 minutes de trop. Le rôle de l’opposition au Conseil Municipal n’est-il pas de faire vivre le débat ? D’émettre des idées construites et constructives pour permettre de faire entendre la voix des citoyen.nes.x qui ont voté pour vous ? Elleux aussi doivent se sentir bien mal de voir d’un côté un conseiller qui plagie des propos tenus il y a 4 ans (voir notes ci-dessous) et de l’autre une conseillère aux propos aussi méprisants.

Sachez que nous continuerons de lutter contre les personnes qui, comme vous, contribuent à étouffer les cris silencieux des victimes d’une société encore trop injuste, trop excluante, trop stigmatisante.

 

Actions Féministes Tours

 


Pour aller plus loin : 

L'opération Angela :

L’opération Angela, née au Royaume-Uni en 2016, mise en place par le Collectif Féministe Étudiant de Rouen en 2017, vise à prévenir le harcèlement dans les espaces publics. Cette opération tend à offrir à toutes personnes, quels que soient leur classe sociale, leurs revendications personnelles, leur sexe et identité de genre, leurs croyances, leurs origines ou leurs orientations sexuelles, un moyen simple et discret de demander assistance en cas de détresse relative au harcèlement de rue, à offrir un refuge à toute personne se sentant menacée, suivie, et/ou étant agressée verbalement et/ou physiquement.

La personne pourra s’adresser au personnel de l’établissement qui aura affiché sur sa devanture le macaron officiel de l’opération Angela. Elle n’aura qu’à demander si Angela est disponible pour manifester son besoin d'assistance. Le personnel comprendra alors qu’elle est en difficulté et cette dernière pourra y trouver accueil, soutien, protection.

Actuellement cette opération est en train d’être mise en place à Tours par les associations Stop Harcèlement de Tours et MeTours, qui, aux vues des restrictions sanitaires, cherchent à étendre le réseau Angela aux pharmacies.

Rediffusion du Conseil Municipal :

URL : https://www.tours.fr/action-municipale/54-conseil-municipal.htm

Minutage de la première intervention de Mme Nicolay-Cabanne : 2h28min00 à 2h31min00

Affaire Lebreton :

Un deuxième conseiller de l’opposition s’est illustré lors de sa prise de parole en plagiant mot pour mot les propos tenus par Raphaël Enthoven au micro de Europe 1 en 2017, sans le citer à une seule reprise.

 

Minutage de son intervention : 2 :23 :53 à 2 :31 :10

Interview de Rafaël Enthoven : https://www.dailymotion.com/video/x620veq

URL vers le montage de Actions Féministes Tours : https://www.instagram.com/tv/CLX98UCqoy9/?igshid=ipfmbtyos4tw

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.