ADDP
Association Défense de la Démocratie en Pologne
Abonné·e de Mediapart

5 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 févr. 2021

La presse Polonaise se mobilise contre la «contribution solidaire»

C’est un estoc porté à la liberté de la presse, depuis lequel les médias polonais sont sur le pied de guerre. En cause : un projet de loi présenté par le parti Droit et Justice (PiS) pour instaurer une taxe « solidaire » sur les recettes publicitaires. Au prétexte fallacieux de la lutte contre le Covid-19, cette mesure mettrait la stabilité financière de nombreux médias indépendants en péril.

ADDP
Association Défense de la Démocratie en Pologne
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Nul doute possible : c’est la presse d’opposition qui est visée. Les recettes publicitaires provenant d’entreprises publiques, dont jouissent exclusivement et grassement les médias pro-gouvernementaux, seraient épargnées par la taxe. Après avoir transformé les médias publics en outils de propagande grossière, le PiS marque un pas de géant vers le muselage de la presse d’opposition et la consolidation d’un régime illibéral, en poursuivant le chemin tracé auparavant par la Hongrie. Le 10 février, de nombreux quotidiens ont arboré des unes blanches et désactivé leurs versions web. Des chaînes T.V. ont arboré un bandeau « Cela devait être ton émission favorite » sur fond noir tandis que des radios ont fait tourner un communiqué de grève en boucle.

Les médias sans un choix possible

Nous traduisons ici une lettre ouverte, signée par de nombreux médias et groupes de presse en réaction au projet du PiS.

Rédaction et traduction par Nell Saignes pour l'ADDP

Lettre ouverte aux dirigeants de la République de Pologne 

Nous nous exprimons ici au sujet de la charge à laquelle vous entendez soumettre le marché des médias polonais, fallacieusement présentée comme une contribution solidaire face à la crise du Covid-19.

C’est ici une opération d’extorsion qui est menée. Extorsion des auditeurs, téléspectateurs, lecteurs et internautes polonais, mais aussi de la production culturelle, médiatique et sportive polonaise.

L’introduction de cette contribution aura pour conséquences :

  • L’affaiblissement, voire la disparition d’une partie des médias diffusés en Pologne, et donc, un appauvrissement drastique du choix pour le public.
  • La réduction des modes de financements des contenus nationaux de qualité. Actuellement, ce sont des centaines de milliers de travailleurs polonais qui vivent de cette production. Grâce à l’équilibre de ce système, les polonais ont massivement accès à l’information, à la culture, aux divertissements et aux événements, et ce, gratuitement.
  • Le creusement des inégalités au sein du paysage médiatique polonais. Chaque année, le contribuable polonais finance les médias d’État à hauteur de 2 milliards de zlotys*. On prétend à présent charger les médias indépendants d’1 milliards de zlotys annuels de contribution.
  • Un privilège pour des multinationales, qui n’investissent rien dans la création de contenu polonais. Selon les estimations, ces « géants du numérique » paieront entre 50 et 100 millions de zlotys au titre de cette contribution, contre 800 millions de zlotys pour la production polonaise indépendante.

Autre fait scandaleux : le traitement inégal et la charge arbitraire des entreprises médiatiques. S’y ajoute la tentative, inacceptable dans un État de droit, de modifier les conditions de concession de ces firmes pendant des périodes de validité de leurs contrats. Les médias polonais ne se dérobent pas à leur responsabilité sociale. Chaque année, nous contribuons au budget national à renfort de taxes, prélèvements et redevances (TVA, redevance sur l’audiovisuel, la gestion des droits d’auteurs, les licences, la VOD etc.). Avec nos propres actions de mécénat, nous soutenons les actions en faveur des plus faibles. Au quotidien, nous soutenons les Polonais et le gouvernement dans la lutte collective contre le Covid-19 en consacrant nos ressources à la confection et la diffusion d’une information claire et fiable.

Nous nous opposons donc fermement à l’usage du Covid-19 comme excuse pour charger les médias polonais indépendants d’une taxe disproportionnée. Le prétexte est hypocrite : cette taxe est vouée à être pérennisée bien au-delà de la pandémie.

*1 zloty = 0,22 euros

Signataires

(20 premiers noms)

Agencja Wydawnicza AGARD Ryszard Pajura 

Agora S.A. 

AMS S.A. 

ASTA-NET S.A. 

TV ASTA 

Bonnier Business 

Burda Media Polska 

CANAL+ 

Dziennik Trybuna 

Dziennik Wschodni 

Edipresse Polska 

Eleven Sports Network sp. z o.o. 

Euractiv.pl 

Gazeta Radomszczańska 

Gazeta Żoliborza 

Green Content Sp. z o.o. 

Gremi Media S.A. 

Grupa Eurozet 

Grupa Interia.pl sp. z. o.o. 

Grupa Radiowa Agory Sp. z o.o. 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Genre
À l’École polytechnique de Montréal, un « attentat antiféministe »
Le 6 décembre 1989, un homme armé d’une carabine semi-automatique entre dans les locaux de l’École polytechnique de Montréal et tue 14 étudiantes. Considéré comme le premier meurtre antiféministe de masse, « Poly » a bouleversé les Québécois et les Québécoises, et marqué un tournant dans l’histoire du pays.
par Aurélie Lanctôt (La Déferlante)
Journal — France
Procès des sondages de l’Élysée : le PNF requiert finalement l’incarcération de Claude Guéant
La réouverture des débats a opposé deux thèses, ce vendredi, au tribunal de Paris. L'ex-ministre de Sarkozy assure qu’il ne peut pas rembourser plus rapidement ce qu’il doit encore à l’État. Le Parquet national financier estime au contraire qu’il fait tout pour ne pas payer.
par Michel Deléan
Journal — Éducation
Suicide de Dinah, 14 ans : « On veut comprendre pourquoi le collège n’a rien fait »
Près d’un mois après le suicide de Dinah, 14 ans, ses parents ont déposé plainte pour « harcèlement » et accusent le collège de non-assistance à personne en danger. Plusieurs témoins dénoncent la passivité de l’établissement. La direction dément tout dysfonctionnement.
par David Perrotin
Journal — Police
Non-lieu définitif pour un policier qui avait tiré 10 fois sur un chauffeur en fuite
La Cour de cassation a confirmé le non-lieu en faveur d’un policier qui avait, en janvier 2018, blessé un conducteur en fuite, tirant à dix reprises avec son arme. Une vidéo révélait pourtant que l’agent avait menti en accusant le chauffeur d’avoir voulu le percuter.
par David Perrotin

La sélection du Club

Billet de blog
Précarité = Adelphité
Nous exclure, nous isoler, nous trier a toujours été admis; nous sacrifier n’a jamais été que le pas suivant déjà franchi par l’histoire, l’actualité nous a prouvé que le franchir à nouveau n’était pas une difficulté.
par Lili K.
Billet de blog
Ne vous en déplaise, Madame Blanc
Plusieurs médias se sont fait l’écho des propos validistes tenus par Françoise Blanc, conseillère du 6ème arrondissement de Lyon du groupe « Droite, Centre et Indépendants » lors du Conseil municipal du 18 novembre dernier. Au-delà des positions individuelles, cet épisode lamentable permet de cliver deux approches.
par Elena Chamorro
Billet de blog
Exaspération
Rien n’est simple dans la vie. Ce serait trop facile. À commencer par la dépendance physique à perpétuité à des tiers, professionnels ou non. Peut-être la situation évoluera-t-elle un tant soit peu lorsque les écoles de formation aux métiers du médico-social et du médical introduiront la Communication NonViolente (CNV) et le travail en pleine conscience dans leurs modules ?
par Marcel Nuss
Billet de blog
SOS des élus en situation de handicap
Voilà maintenant 4 ans que le défenseur des droits a reconnu que le handicap était le 1er motif de discrimination en France, pourtant les situations de handicap reconnues représentent 12% de la population. Un texte cosigné par l’APHPP et l’association des élus sourds de France.
par Matthieu Annereau