A la lumière du drame syrien, faut il continuer de payer les gars de l'ONU ?

Il y a des réflexions aussi pénibles que nécessaires et celle-ci en fait partie. L'ONU représente un ideal de protection dans lequel j'ai grandi , ainsi d'ailleurs que dans ce truc passé que l'on nommait « le France des Droits de l'Homme" Constat glacé

 

Je n'entends pas ici faire une discussion d'universitaire sur ce sujet mais plutôt livrer le froid constat d'une femme realiste et observatrice, qui a eu le malheur d'être aux premieres loges d'un drame, tant d'un point de vue personnel que professionnel.

Ma jeune cousine a fait un long stage a l'ONU. Autant le dire tout de suite: j'en ai conclue deux trucs : Tout d'abord c'est une boîte à piston que ce Machin là et ensuite, c'est comme si elle avait couché avec Macron niveau « Graal à boulot ». Les français sont dingues de l'ONU, c'est New York dans leur assiette et une conscience pure et noble qui leur fait office de tatouage pour l'éternité.

Moi j'ai couché avec un bedouin syrien ce qui est d'emblée beaucoup moins frime mais necessite beaucoup moins de piston, il faut humblement l'avouer. Même effet « fantasmes » neanmoins, au niveau des français : Sherazade elle-même ne fut pas regardée comme je le suis et le fait que je parle désormais arabe avec des gars qui s'habillent comme des saoudiens et non comme des épiciers du bled, a tout de suite fait monter d'un cran ma crédibilité de journaliste tant en externe, qu’en interne.

Bon. Ça n'a pas pris long pour qu'avec ma cousine on evite le sujet « Syrie », car la seule fois que ce fut le cas à table, son père s'est transformé en Trump en moins rouge, defendant la vertu offensee (sic)
A l'epoque, il y a 7 ans, mon argument central était « Est ce que j'y suis pour quelque chose si l'ONU blablate ? » ce qui, venant d'une tombeuse d'arabes, n'a pas fait le poids devant le choeur des vierges familial.
Ne riez pas trop vite parce que d'un point de vue pro, on m'a servi la même sauce, mais en me black listant, en m'humiliant et en ne me considerant plus comme credible, le tout en un seul jour, moi qui tout de même était payée sur ce mot unique depuis 15 ans.
Alors maintenant que presque 8 longues années sont litteralement passées comme un jour sans pain, maintenant que l'Oronte et l'Euphrate charrient encore leurs litres de sang quotidien et maintenant que « le boucher de Damas » est devenu « Damas » sous les plumes avisées de quelques gogos toujours en poste , on se retrouve dans un cas de figure à Idleb (Syrie) qui emmerde bien tout le monde…

Voilà 10 000 combattants au cv de terroristes qui risquent bien de se faire crever comme des lapins, passez moi l'expression ou bien lyncher comme des sauvages et il devient politiquement correct de trouver une solution avec « Damas ».

l'ONU, comme une grand-mère à 10h bientôt sonnee, s'inquiète du fond de son fauteuil…

Maline elle envoie le grand père, ou un jeune petit fil qui s'ennuie sur le tapis, aux nouvelles: « Eglantine a-t-elle donné signe de vie ? car je voudrais aller me coucher l'âme en paix. »
On rassure l'ONU : « le telephone est en panne » mais mon grand père oublie de preciser qu'il a carrément interdit à Eglantine de finir sa phrase quand, furieuse et blessée, elle a voulu dire qu'elle n'en avait plus rien à foutre de cette famille de vieux cons.

Le petit fils en pofite pour signaler qu'il irait aux nouvelles avec plaisir voir le voisin , dont toute la famille sait qu'il a les faveurs d'Eglantine, mais que là il a si faim le pauvre.... qu'il reprendrait bien un part de gâteau au chocolat. La grand-mère baille et octroie.
Le petit fils mange sa part en cuisine et en fourre une autre dans sa poche, pour l'echanger contre une toupie avec lumières et lanceurs intégrés.

La grand-mère fait un pet discret puis un rot sonore , le grand père commence a trouver que cette petite Eglantine meriterait décidément une tarte et le petit fils part avec tape sur la joue et bouche barbouillee de chocolat.

Eh bien cher lecteur j'ai moi-même bien des choses à faire ayant eux deux enfants à nourrir suite à mes coupables amours.
Ma cousine gagne désormais trop bien sa vie pour prendre RDV avec vous.
Sorry.

Alors vous allez avoir à repondre tout seuls comme des grands à ces interessantes questions: si la grand-mère nous fait une crise cardiaque , est-ce que ça change quelque chose au fait que le voisin ait violé Eglantine ?
L'enfant aura-t-il la vie sauve ?

Y'en a marre de réfléchir toute seule.
"Bien à vous", comme on dit dans la presse.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.