Note de service (suite et fin) : Voilà pourquoi l’infosphère est pourrie jusqu'à l'os

« Infosphère »: créé par le sociologue Michel Massefoli, ce concept regroupe "ceux qui ont le pouvoir de faire" et "ceux qui ont le pouvoir de dire".

Et maintenant une page de publicité :

« Avez-vous vu le dernier film de Pierre Carles : Operation Correa. Les ânes ont soif » C’est le temps de le faire si vous voulez être mis au courantarrow-10x10.png des affaires de la planète ! D’ailleurs un lecteur de Mediapart en a parlé ! Voici le lien   Soyez informés, decouvrez  Pierre Carles !»

Reprenons notre colloque à l’Assemblée Nationale (voir le premier papier de ce passionnant diptyque ici)

Voici d’ailleurs le programme, comme promis :

Comme je vous le disais j’ai retenu deux interventions de la dernière table ronde.

La première c’était ce monsieur aux allures de momie qui a refusé de me répondre, mais a été fort heureusement secondé (sic) par le journaliste médiateur Renaud Girard.(voir le premier papier)

La seconde c’était celle de Loïc Hennekine, ancien secrétaire général du Quai d’Orsay, car cet homme m’a ouvert les yeux. Cet homme , diplomate donc, a assené qu’il fallait avoir la force de dire non, que par des processus d’alliance, la politique européenne nous emmenait trop loin et qu’il fallait donc recréer les conditions d’un rapport de force en commençant par mettre les Etats Unis à l’arbitrage. Déjà c’était un programme qu’il proposait et un programme de surcroit lisible, venant d’un homme formé à ne rien dire, comme la momie dont je parlais plus haut. Mais en plus, ce monsieur a dit, mine de rien, une phrase…il a dit « Nous avons connu une période noire au Quai D’Orsay, c’était de 2004 à 2011 » ; inutile de vous dire que de retour chez moi, j’ai cherché de qui il pouvait bien parler en pensant qu' il devait parler de plusieurs personnes, c’est sûr : La période dont il parle recouvre, Douste Blazy, Kouchner et Alliot-Marie. Ensuite, je regarde les équipes des pays qui m’intéressent...et là ô stupeur : de 2001 à 2008, je vois qu'en Syriearrow-10x10.png il y avait un certain  Wladimir Glasman qui n'était pas ambassadeur évidemment (trop exposé) mais qui devaitarrow-10x10.png être un de ces gars des services secrets qui en gros, font le boulot « dont on préfère qu'il soit fait discrètement ». Je vivais à cette époque entre le Liban et la Syriearrow-10x10.png et des gars dans le genre nous en avions à la pelle.

J'ai regroupé pas mal d'éléments car inutile de vous dire que son CV sur wikipedia n'existe pas. Il y a juste signéarrow-10x10.png, tiens donc... un immmmmmense article, sur la guerre civile en Syriearrow-10x10.png en 2013 , un terme  douloureusement évident cette année là, bien que la pressearrow-10x10.png française ait mis du temps à l'admettre. D'ailleurs quand je dis «la presse française » je dis surtout « Le Monde » et quand on dit le Monde, là, tout le monde se lève pour Danette ! « Mon œil sur la Syrie » c'est Ignare Leverrier et Ignace Leverrier, C'EST Wladimir Glasman tout simplement.

Donc cet ancien chef des services secrets français en poste à Damas juste avant que n'éclate la pseudo révolution, est devenu papadoum au Monde !!!!! Ahhh. En voilà un bel exemple d'infosphère ! Le gars qui , en gros, était à la meilleur place pour tout préparer sur place, devient ensuite le « regard objectif dela presse »  pour commenter des événements qui restent « bien flous » encore maintenant!!!! Et lui évidemment, il s'en fout que ce soit flou, il va tout nous mettre d’équerre, c'est son boulot de créer « la version officielle »et pour peu qu'il est vaguement laissé sa patte dans les événements, il saura trouver « les bons interlocuteurs » pour plus encore nous convaincre...

Hulahup ! Barbatruc ! D'espion le voilà journaliste et de journaliste le voilà rédacteur sur Wikipedia c'est à dire de ce qui restera de la guerre civile sur le net...

En vérité cela fait froid dans le dos de réaliser cela. C'est un cauchemar, en fait.

Surtout quand je pense à une phrase que m'avait dit en riant l'ambassadeur Charles-Henri Bancalis de Maurel d’Aragon ( ambassadeur en Syrie de 1997 à 2002) quand je l'ai rencontré en 2009 à Paris et que je lui disais que j'avais quitté la Syrie quasiment en même temps que lui mais que moi j'étais dans le désert et pas dans les salons. Il avait ri et m'avait dit avec un regard un rien triste « Ah ben là avec votre départ, on a quasiment perdu 100% de notre présence enSyrie des champs ! ».

Donc le « si précieux et connaisseur Wladimir Glasman », avait un réseau nul et super urbain. Il a observé (ou provoqué, who knows?) des conneries , deserreurs...des choses qui nous retombent maintenant sur le nez en tous cas.

Ahh benmerci monsieur Hennekine, je commence avoir à quoi ressemble votre « période noire du Quai d'Orsay », parce que là, en effet, il y a de quoi se mordre les doigts jusqu'au sang.

 

Écoutez je crois que je vais vous laisser la dessus parce qu'en fait, c'est le plus grave..Le plus catastrophique.

Ça me noue l'estomac.

Je voulais aussi vous dire que ce que j'ai retenu c'est l'absence de femmes. Ce 5% de femmes présentes est une aberration.

Nous allons, afin de ne pas désespérer totalement, laisser le dernier mot à Germaine Tillion, résistante et ethnologue française qui va entrer au Panthéon, parce que le lieu avait lui aussi un besoin urgent de femme.

Germaine Tillion a dit « L'humanité ne survivra que si elle est féministe »

Merci Madame d'avoir proposé un beau et ambitieux projet pour l'humanité: survivre....

 

J'écris au sujet de la Syrie depuis 5 ans.

Voici le lien vers mon dernier papier. Vous trouverez ensuite facilement les autres...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.