ADHRB Team
https://www.adhrb.org/home/
Abonné·e de Mediapart

4 Billets

0 Édition

Billet de blog 9 sept. 2021

Achat du Paris FC par Bahreïn : entre sport et propagande

L’organisation ADHRB se mobilise afin que la question du respect des droits humains soit au cœur des discussions au regard du financement du Paris FC.

ADHRB Team
https://www.adhrb.org/home/
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

En juillet 2021, le Conseil de la ville de Paris a modifié l’accord entre elle et le Paris FC afin d’ajouter des clauses protégeant et promouvant le respect des droits humains. Malgré cet accord, ADHRB est toujours préoccupée par l’influence de Bahreïn sur le club. Pour ce faire, ADHRB a récemment envoyé une lettre à Monsieur Pierre Ferracci, président du Paris FC pour y évoquer son inquiétude quant au soutien financier apporté par la famille Al-Khalifa.

Le Royaume de Bahreïn a acheté 20% du capital du Paris FC. Cette contribution est loin d’être anodine et fait partie d'une stratégie entreprise par Bahreïn : le “sportswashing” ou blanchiment par le sport. Dans le but de redorer son image en France et à l’international, le gouvernement de Bahreïn se sert d’équipes sportives (l’équipe cycliste présente au Tour de France Bahrain Victorious, les triathlètes internationaux faisant parti de l’équipe Bahrain Endurance 13 ou les équipes masculines et féminines du Paris FC) pour camoufler les violations des droits humains commises dans leur pays contre leur propre population.

Les slogans et logos à la gloire de Bahreïn sur le Stade Charléty ainsi que sur leur maillot offrent un rayonnement positif exceptionnel au Royaume de Bahreïn. Cependant, cette publicité ne doit pas obstruer la réalité et le fait que le Prince Nasser Al-Khalifa, ainsi que le reste de sa famille, sont accusés d’avoir violé de nombreux droits de leurs citoyens en y perpétrant torture, détention arbitraire, procès injuste, censure et peine de mort. Ces atteintes aux droits les plus fondamentaux sont fortement critiquées par la communauté internationale, notamment par l’Union Européenne et les Nations Unies.

Le gouvernement de Bahreïn entretient une culture d’impunité et de violation des droits humains qui ne fait que de se détériorer depuis 2011. En effet, le gouvernement arrête, interroge et condamne toute personne critiquant ou s’opposant au régime. Des opposants politiques, des défenseurs et défenseuses pour les droits humains, des journalistes et des activistes sont arbitrairement arrêtés et emprisonnés pour avoir défendu la liberté d’expression, le respect des droits humains et la démocratie. Leurs conditions de détention sont insalubres et inhumaines. Au lieu de recevoir les soins médicaux appropriés, les prisonniers politiques ne reçoivent que mauvais traitements, torture et répression. Leurs droits à la dignité humaine et à la liberté sont bafoués. Ils sont interdits de pratiquer les rites religieux librement, certains prisonniers sont envoyés en isolement, les appels téléphoniques avec les familles sont extrêmement limités et les punitions collectives sont courantes. Certains prisonniers comme le Dr Abduljalil Al-Singace ou Hassan Mushaima ont entrepris à plusieurs reprises des grèves de la faim pour protester contre les mauvaises conditions de détention. Malgré de nombreuses plaintes, preuves de torture et de mauvais traitements, les organes de surveillance qui doivent enquêter ce type de violations manquent d’impartialité et d’indépendance vis-à-vis du gouvernement. Par conséquent, aucune violation n’est proprement investiguée renforçant l’environnement d’impunité dans le pays.

ADHRB appelle le Paris FC à s’impliquer véritablement dans la protection des droits humains et d’en faire une priorité dans les échanges avec ses actionnaires/donateurs. Le sport ne devrait pas être utilisé comme un outil de blanchiment des violations de droits humains.

Lettre à Pierre Ferracci

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal
2022 : contrer les vents mauvais
« À l’air libre » spécial ce soir : d’abord, nous recevrons la rappeuse Casey pour un grand entretien. Puis Chloé Gerbier, Romain Coussin, et « Max », activistes et syndicalistes en lutte seront sur notre plateau. Enfin, nous accueillerons les représentants de trois candidats de gauche à l'élection présidentielle : Manuel Bompard, Sophie Taillé-Polian et Cédric van Styvendael.
par à l’air libre
Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat ou leur candidate à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal — Justice
La justice révoque le sursis de Claude Guéant, le procès des sondages de l’Élysée rouvert
La justice vient de révoquer en partie le sursis et la liberté conditionnelle dont l’ancien bras droit de Nicolas Sarkozy avait bénéficié après sa condamnation dans le scandale des « primes » du ministère de l’intérieur. Cette décision provoque la réouverture du procès des sondages de l’Élysée : le tribunal estime que Claude Guéant n’a peut-être pas tout dit lors des audiences sur sa situation personnelle.
par Fabrice Arfi et Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
L'extrême droite a un boulevard : à nous d'ériger des barricades
Un spectre hante la France… celui d’un pays fantasmé, réifié par une vision rance, une France qui n’a sûrement existé, justement, que dans les films ou dans les rêves. Une France muséale avec son glorieux patrimoine, et moi je me souviens d’un ami américain visitant Versailles : « je comprends mieux la Révolution française ! »
par Ysé Sorel
Billet de blog
Ne lâchons pas le travail !
Alors qu'il craque de tous côtés, le travail risque d'être le grand absent de la campagne présidentielle. Le 15 janvier prochain, se tiendra dans la grande salle de la Bourse du travail de Paris une assemblée citoyenne pour la démocratie au travail. Son objectif : faire entendre la cause du travail vivant dans le débat politique. Inscriptions ouvertes.
par Ateliers travail et démocratie
Billet d’édition
2022, ma première fois électorale
Voter ou ne pas voter, telle est la déraison.
par Joseph Siraudeau
Billet de blog
« Nous, abstentionnistes » par Yves Raynaud (3)
Voter est un droit acquis de haute lutte et souvent à l'issue d'affrontements sanglants ; c'est aussi un devoir citoyen dans la mesure où la démocratie fonctionne normalement en respectant les divergences et les minorités. Mais voter devient un casse-tête lorsque le système tout entier est perverti et faussé par des règles iniques...
par Vingtras