GUYANE : SEULEMENT 35 % DES DECES LIES A LA COVID RECENSES EN 2020 ?

La publication récente des statistiques de l’INSEE concernant les décès en Guyane en 2020 est riche d’enseignements. Si le nombre de décès a globalement diminué sur l’année 2020 en Guyane, cela cache en réalité une importante surmortalité qui serait liée à la Covid bien au-delà des relevés des autorités sanitaires.

Avec 939 décès recensés en 2020, le nombre de décès en Guyane a baissé de plus de 7 % par rapport à 2019. Sur la base de cette baisse les autorités sanitaires locales se sont gargarisées d’avoir bien géré la crise sanitaire et d’avoir pu limiter le nombre de morts. Cependant, si l’on considère le nombre moyen de décès sur les quatre dernières années (946), on s’aperçoit qu’il n’y a pas de baisse significative en 2020.

Au 07 juin 2020, la Guyane comptabilisait officiellement un seul décès lié à la Covid-19, à partir du 08 juin 2020, la « première vague » a commencé à déferler sur la Guyane avec son lot quotidien de morts. Lorsque l’on étudie dans le détail les statistiques on s’aperçoit qu’entre le 01 janvier et le 07 juin 2020 le nombre de décès était en très forte baisse par rapport aux quatre années précédentes (-17%), alors qu’entre le 08 juin et le 31 décembre 2020 il y a eu une hausse de plus de 12% du nombre de décès en Guyane par rapport aux quatre années précédentes.

mortalité constaté en Guyane en 2020 mortalité constaté en Guyane en 2020

Une baisse de la mortalité liée aux restrictions avant la première vague en Guyane

Si l’on entre davantage dans le détail on constate que le nombre de décès en Guyane a connu une très forte baisse (-25%) entre le 18 mars et le 07 juin 2020. Durant cette période, la Guyane a vécu un confinement strict suivi d’une période de couvre-feu, alors que la première vague de la Covid n’avait pas encore frappé. Cette forte baisse peut s’expliquer par la jeunesse de la population guyanaise, dont une part importante des décès sont catégorisés dans les morts violentes (accidents, homicides, suicides…). Les restrictions de déplacements et de festivités ont très probablement diminué fortement ce type de décès en Guyane.

A l’inverse, la période comprise entre le 08 juin et le 31 juillet 2020 a connu une très forte hausse (+30%) du nombre de décès, le pic de décès constaté sur cette période est le plus important des six dernières années. Cette période correspond au pic de la première vague de la Covid-19 en Guyane durant laquelle les autorités sanitaires ont officiellement recensé 42 morts.

Depuis le début de la crise sanitaire, la Guyane est le seul territoire administré par la France qui n’a jamais levé les restrictions imposées par le gouvernement. Le confinement strict du 18 mars au 10 mai a été suivi par un couvre-feu généralisé et le maintien d’un confinement sur une partie du territoire, ce couvre-feu s’est renforcé en juin (17h-5h en semaine et confinement le week-end) jusque la fin du mois d’août. En septembre, malgré la levée de l’état d’urgence sanitaire, le couvre-feu a été maintenu pour ne jamais être supprimé jusqu’à ce jour ! Ainsi, si les restrictions ont fortement diminué le nombre de morts violentes avant l’apparition de la Covid entre le 18 mars et le 07 juin 2020, on peut s’attendre à ce que le maintient de ces restrictions ait continué de limiter le nombre de morts violentes sur le reste de l’année.

Si l’on applique la baisse de mortalité liée aux restrictions (-25%) qui a été constaté avant l’arrivée de la première vague en Guyane au reste de l’année 2020, on découvre alors une surmortalité de 196 personnes entre le 08 juin et le 31 décembre 2020. Or, sur cette même période seulement 70 décès liés à la Covid ont été officiellement recensés en Guyane. Quelle est donc la cause des 126 décès supplémentaires ? Y a t-il eu 126 morts liés à la Covid qui n’auraient pas été comptabilisés en 2020 en Guyane ?

La Guyane le territoire français le plus touché par la Covid-19

Selon l’étude « épi-covid » réalisé par l’institut Pasteur, en septembre 2020 un quart de la population guyanaise avait été touchée par la Covid-19, soit environ 70 000 personnes. Ce taux de contamination place la Guyane loin devant les autres territoires administrés par la France. Le bilan officiel de 70 morts pour 70 000 personnes infectées donne une mortalité liée à la Covid-19 d’environ un mort pour mille contaminations, soit un des taux le plus faible observé sur la planète. Pour expliquer ce faible taux de mortalité, les autorités sanitaires avancent deux arguments, d’une part la possibilité d’un variant régionale moins meurtrier et la jeunesse de la population d’autre part.

Concernant la possibilité d’un variant régional moins dangereux, nous constatons malheureusement que les voisins de l’Amapa et du Surinam, avec respectivement 1156 décès pour plus de 85 000 cas et 175 morts pour 9 000 cas dépistés, affichent des taux de mortalité bien supérieurs à ceux constatés en Guyane.

Concernant la jeunesse de la population, lorsque l’on applique les taux de mortalité constatés dans le monde1 par tranche d’âge à la population guyanaise, on s’aperçoit que le taux de mortalité attendu est de 3,5 décès pour mille contaminations, soit 3,5 fois plus que le bilan officiel. Avec 70 000 cas de Covid-19 estimés, la Guyane aurait dû dénombrer 243 morts, bien loin donc des 70 morts recensés officiellement.

taux de mortalité de la covid selon l'âge taux de mortalité de la covid selon l'âge

Au vu de ces données statistiques, il n’est absolument pas exclu que le bilan officiel des autorités sanitaires n’ait recensé que 35 % des morts liés à la Covid-19 en Guyane et que le bilan de 2020 ne soit pas de 70 morts, mais bien de 196 morts liés à la Covid-19 en Guyane !

1 Ready for a BASE jump? Do not neglect SARS-CoV-2 hospitalization and fatality risks in the middle-aged adult population, https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.11.06.20227025v1.full

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.