Adrien Kempf
Abonné·e de Mediapart

13 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 oct. 2010

Proposition d'organisation

Adrien Kempf
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Je vais tenter ici de proposer une organisation pour structurer rapidement la solidarité pour une grève efficace.

Cette organisation doit être collective et absolument transparente.

Pour cadrer les choses, plusieurs contacts sont déjà pris

- avec toutes les personnes et groupes motivés pour participer

- avec le site "www.7septembre2010.fr" qui recense les différentes actions de grèves en cours

- avec le CA d'Attac

- avec les syndicalistes de deux sites de raffineries en grève : raffinerie des Flandres et en Normandie

- avec les différents syndicats locaux (Pays Basque) : CGT, SUD, LAB et mouvement altermondialiste : Bizi

7 septembre et Attac me confirment que d'autres initiatives du même type sont en cours, nous sommes en train de faire le point

Par ailleurs une caisse de grève en ligne existe déjà, elle a été cité plusieurs fois dans des commentaires sur ce blog :

http://solidarites.soutiens.org/

C'est une expérience interessante. Elle concerne des conflits locaux et divers.

Les contacts sont les plus avancés avec la raffinerie de Normandie, la plus importante de France. On est en train d'évaluer les besoins de financement pour tenir.

Enfin, le collectif "retraites Pays Basque" et le collectif Oldartu se réunissent en AG lundi (grévistes et personnes en luttes), la proposition leur sera soumise, déjà certains délégués - croisés à la manif - sont intéressés.

Voila pour le cadre.

Maintenant comment s'organiser concrètement ?

Sur les sites en grève la redistribution ne peut se faire qu'à travers les syndicats présents sur les sites concernés.

La collecte elle doit être collective, unitaire et identifiée (savoir qui récolte). L'idéal serait une collecte gérée par l'intersyndicale et autres mouvements sociaux (Attac...). Ainsi on sait qui gère l'argent et techniquement, ils ont les moyens et peuvent faire le lien avec les syndicats locaux sur les sites en grève.

Enfin, pour assurer la transparence, il faut que soit publiée sur internet la liste de tous les donnateurs et les montants (chacun pourra ainsi vérifier que son don est bien utilisé) ainsi que la liste des grévistes et les montants versés.

La question est de savoir si cette organisation est nationale ou locale. L'idéal serait qu'elle soit nationale mais c'est peut etre un peu compliqué et un peu long.

Ce que je peux proposer dans un premier temps c'est qu'on ait pour premier objectif de financer la grève de la raffinerie de Normandie, la collecte pourrait être organisée - s'il l'accepte - par le collectif retraites Pays Basque, qui réunit notamment les syndicats locaux, à qui je vais présenter le projet lundi. Il serait chargé de la logistique, collecte de fonds, transfert au site en grève. Les délégués du site en grève seront chargés de la redistribution.

Enfin, avec un groupe de personnes motivées, nous crérons un site sur lequel sera publié tous les dons reçus et les redistributions faites dans le détail.

En fonction de la réussite de la collecte nous pourrons financer d'autres raffineries et ainsi de suite.

Par ailleurs en fonction des autres projets de collectes en cours il faudra se coordonner pour repartir les fonds au plus efficace.

Pour finir, il y a quelques règles à fixer pour les dons et distributions :

- Tous les salariés en grève sur un site, et pas seulement les adhérants des syndicats, doivent bénéficier de la compensation permise par la collecte

- La compensation necessaire est calculée en prenant en compte la solidarité interne pouvant déjà exister sur un site en grève (certains salariés n'étant pas en grève car leur grève n'est pas nécessaire au blocage de l'activité) et un niveau compensation raisonnable si les salaires des grévistes sont élevés

- Les salariés solidaires qui font des dons, le font publiquement, pour éviter la "grève par procuration" où les salariés en grève prennent tous les risques

- Enfin, dans le cas, où en fin de conflit, comme il arrive parfois, les salariés grévistes parviennent à se faire payer leur jours de grève, le surplus alimentera une caisse de solidarité pour les mouvement futurs

Voila

N'hesitez pas à réagir, compléter, interroger, ceci est une proposition.

Elle sera portée à l'AG du collectif retraites Pays Basque lundi soir qui pourrait la mettre en oeuvre rapidement. Tenez vous prêts.

Elle sera coordonnées avec les autres initiatives en cours.

Merci

Adrien

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Comment les Chinois ont corrompu les Kabila pour un contrat minier géant
Une société-écran, alimentée par deux sociétés d’État chinoises détentrices du plus gros contrat minier de l’histoire de la RDC, a versé au moins 30 millions de dollars à la famille et au premier cercle de l’ancien président Joseph Kabila. Sa famille a aussi obtenu en secret des parts dans l’autoroute et le barrage liés à la mine.
par Yann Philippin et Sonia Rolley (RFI)
Journal — International
Des millions volés à l’État ont financé un retrait de cash par le directeur financier de Kabila
L’entreprise congolaise Egal, qui a détourné 43 millions de dollars de fonds publics en 2013, en a reversé 3,3 millions sur un compte de la présidence de la République de RDC afin de compenser un retrait d’espèces effectué par le directeur financier du président Joseph Kabila.
par Yann Philippin
Journal — International
Russie : pourquoi le Kremlin veut en finir avec Memorial
L’historien Nicolas Werth explique les enjeux de la possible dissolution, par la justice russe, de l’ONG Memorial. Celle-ci se consacre à documenter les crimes de la période soviétique, mettant ainsi des bâtons dans les roues du roman national poutinien.
par Antoine Perraud
Journal — France
Mosquée « pro-djihad » : au Conseil d’État, le ministère de l’intérieur se débat dans ses notes blanches
Vendredi 26 novembre, le Conseil d’État a examiné le référé de la mosquée d’Allonnes (Sarthe), qui conteste sa fermeture pour six mois ordonnée par arrêté préfectoral le 25 octobre. Devant les magistrats, la valeur de feuilles volantes sans en-tête, date ni signature, a semblé s’imposer face aux arguments étayés de la défense. Compte-rendu.
par Lou Syrah

La sélection du Club

Billet de blog
Avec le poids des morts
« Chaque famille, en Côte d'Ivoire, par exemple, est touchée. Tu vois le désastre, dans la mienne ? On assiste à une tragédie impensable ». C. témoigne : après un frère perdu en Libye, un neveu disparu en mer, il est allé reconnaître le corps de sa belle-sœur, dont le bateau a fait naufrage le 17 juin 2021 aux abords de Lanzarote, à Orzola.
par marie cosnay
Billet de blog
« Ailleurs, partout » : d’autres images des migrations
« Ailleurs, partout », d’Isabelle Ingold & Vivianne Perelmuter, sort le 1er décembre. Le documentaire offre une passionnante réflexion sur les paradoxes de la géographie contemporaine, entre fausse ubiquité du cyberespace et vrais obstacles aux migrations. Rencontre avec les deux réalisatrices. (Entretien avec Nashidil Rouiaï & Manouk Borzakian)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
« Atlantique », un film de Mati Diop
Des jeunes ouvriers au Sénégal ne sont pas payés depuis plusieurs mois rêvent de partir pour l’Europe au risque de leur vie. Ada, amoureuse de l’un de ces hommes, est promise à un riche mariage contre son gré. Les esprits auront-ils raison de ces injustices ?
par Cédric Lépine
Billet de blog
« Murs de papiers »
[Archive] Olivier Cousin, dans son dernier film, nous donne à voir ce qu’est la vie des sans-papiers à travers une permanence d’accueil de la Cimade : des chemins de l’exil aux mille dangers, des parcours du combattant face à une administration française kafkaïenne, la fin de la peur et l'espérance en une vie meilleure, apaisée.
par YVES FAUCOUP