afoulkifrance
Ancien secrétaire général de la CGT Caisse des dépôts - Administrateur CDC Mutuelle
Abonné·e de Mediapart

4 Billets

0 Édition

Billet de blog 14 mai 2020

La Foi Publique, la Santé, les « Jours heureux » : Eric Lombard à la manœuvre

Communiqué du secrétaire général de l'USCD-CGT et de son prédécesseur au poste, en défense à la Mutuelle historique de la Caisse des dépôts, créée par la CGT en 1944, la même année que le programme du Conseil National de la Résistance.

afoulkifrance
Ancien secrétaire général de la CGT Caisse des dépôts - Administrateur CDC Mutuelle
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La Foi Publique, la Santé, les « Jours heureux » :

Eric Lombard à la manœuvre

La Mutuelle des agents fonctionnaires de la Caisse des dépôts (CDC Mutuelle) est née en 1944, singulièrement la même année que l’adoption du programme du Conseil National de la Résistance … « Les jours heureux » auxquels en appelait le Président Macron dans son discours du 14 avril dernier. Le message ne semble pas être parvenu au seuil du 56 de la rue de Lille, ni aux oreilles d’Eric Lombard, le Directeur Général de la CDC, issu de la banque et de l’assurance (BNP Paribas, Générali). Comme il reste curieusement sourd aux propositions du candidat Macron sur la protection complémentaire santé (PSC) des fonctionnaires, durement mise à mal dans les trois fonctions publiques, situation parfois dramatique dénoncée par un « manifeste » commun de la Mutualité de la Fonction Publique (MFP) et 7 fédérations syndicales du secteur public. (https://www.mfp.fr/communication/pre-manifeste/ et https://www.mfp.fr/presse/la-mfp-et-sept-syndicats-de-la-fp-reclament-des-negociations-sur-la-psc/). Des ordonnances devraient sortir sur le sujet en mars 2021.

Eric Lombard entend donc faire cavalier seul, au prétexte assez fallacieux d’une obligation règlementaire datant de … 2007 ( !), il entend procéder à une mise en concurrence de sa mutuelle historique auprès des milieux de la finance et de l’assurance, et ceci dans l’urgence et alors que personne ne lui demande rien. La procédure de référencement a été lancée ainsi que l’appel d’offres. Ce dernier a fait l’objet d’une vague consultation des organisations syndicales représentatives, où certaines se sont abstenues, sans connaitre le montant de la cotisation qui sera demandée aux adhérents, dès 2021 et … après, compte tenu des comportements déloyaux et du dumping sauvage relevés en matière de référencement en ce domaine depuis plus de 10 ans.

Comme cadeau de bienvenue, la CDC apporte 2,8 millions d’euros à l’heureux élu du référencement en guise de subvention, qui, comparés aux 3,8 millions apportés à CDC Mutuelle, seront loin du compte suffisant et nécessaire au maintien des garanties actuelles.

Cette manœuvre va donc aboutir à la précarisation des 10 000 bénéficiaires de CDC mutuelle dont ses 6000 adhérents qui, dès l’an prochain, vont, soit rester et affronter un quasi doublement de leur cotisation, soit aller vers une de ces pseudo-mutuelles qui inondent le marché avec une quinzaine d’euros par mois, soit renoncer à toute complémentaire santé ….

Du côté de CDC Mutuelle, sa candidature ne saura dans ce contexte conflictuel être retenue par la Caisse, sa disparition est donc programmée, et sa dissolution devra s’envisager au plus vite.

Du côté de la Caisse des dépôts, une économie d’un million d’euros, voire plus demain avec des coupes drastiques sur une allocation à un intervenant privé extérieur, à sa convenance, sans réel conventionnement, et sans force d’opposition de la part des agents publics bénéficiaires. Une privatisation réussie, en préambule à d’autres de plus grande ampleur dans le domaine de l’hospitalisation …

Du côté des milieux de la banque et de l’assurance, de l’argent frais, un portefeuille de 10 000 assurés sur un plateau, et un adossement au « bras séculier de l’Etat » … juteux !

Mais en ces temps de trouble et d’incertitudes où réémergent  les valeurs de l’intérêt public, de la solidarité et de la fraternité, la fin de cette histoire n’est pas totalement écrite…Alors que la Caisse des dépôts et ses multiples filiales forment un groupe de plus de 60 000 salariés et fonctionnaires en France (250 000 si l’on y inclut la Poste), la couverture complémentaire maladie et prévoyance de cet ensemble relève d’une logique totalement hétérogène et désordonnée, renvoyant chaque entité à des niveaux de couverture très inégaux où les plus « favorisés » (BPI France, CDA..) bénéficient de prestations généreuses tandis que les plus « pauvres » sont parfois même sans réelle garantie . C’est pourquoi monte dans le groupe public Caisse des dépôts, la revendication de la constitution d’une mutuelle de groupe qui assure à chaque salarié, quelque soit sont statut et sa situation de revenu, la prise en charge complémentaire de ses besoins de soins de santé et de prévoyance quelques soient ses moyens.

Quand la « Foi Publique » pourrait bien devoir s’accommoder des « Jours heureux » …

Jean-Philippe Gasparotto, secrétaire général de l’USCD-CGT

Christian Cursol, secrétaire général de l’USCD-CGT de 1991 à 1998,

Administrateur de CDC Mutuelle depuis 1995

Jeudi 14 mai 2020

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français

À la Une de Mediapart

Journal — France
Des militants à l’assaut de l’oppression « validiste »
Ils et elles se battent contre les clichés sur le handicap, pour la fermeture des institutions spécialisées et pour démontrer que, loin de la charité et du médical, le handicap est une question politique. Rencontre avec ces nouvelles militantes et militants, très actifs sur les réseaux sociaux.
par Caroline Boudet
Journal — France
Une peine de prison aménageable est requise contre François Fillon
Cinq ans de prison dont quatre avec sursis, la partie ferme étant « aménagée sous le régime de la détention à domicile », ainsi que 375 000 euros d’amende et dix ans d’inéligibilité ont été requis lundi 29 novembre contre François Fillon à la cour d’appel de Paris.
par Michel Deléan
Journal — France
Au tribunal, la FFF est accusée de discriminer des femmes
Neuf femmes accusent la Fédération française de football de les avoir licenciées en raison de leur sexe ou de leur orientation sexuelle. Mediapart a recueilli de nombreux témoignages mettant en cause le management de la FFF. Son président Noël Le Graët jure qu’il « n’y a pas d’atmosphère sexiste à la FFF ».
par Lénaïg Bredoux, Ilyes Ramdani et Antton Rouget
Journal — France
« La droite républicaine a oublié qu’elle pouvait porter des combats sociaux »
« À l’air libre » reçoit Aurélien Pradié, député du Lot et secrétaire général du parti Les Républicains, pour parler de la primaire. Un scrutin où les candidats et l’unique candidate rivalisent de propositions pour marquer leur territoire entre Emmanuel Macron et l’extrême droite.
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Faire militance ou faire communauté ?
Plus j'évolue dans le milieu du militantisme virtuel et de terrain, plus il en ressort une chose : l’impression d’impuissance, l’épuisement face à un éternel retour. Il survient une crise, on la dénonce à coups de critiques et d’indignation sur les réseaux, parfois on se mobilise, on tente tant bien que mal d’aider de manière concrète.
par Douce DIBONDO
Billet de blog
Penser la gauche : l'ubérisation des militant·e·s
Les mouvements politiques portent l’ambition de réenchanter la politique. Pour les premier·e·s concerné·e·s, les militant·e·s, l’affaire est moins évidente. S’ils/elles fournissent une main d’oeuvre indispensable au travail de terrain, la désorganisation organisée par les cadres politiques tendent à une véritable ubérisation de leurs pratiques.
par Nicolas Séné
Billet de blog
Un jour dans ma vie militante : l’Etat réprime impunément des familles à la rue
[Rediffusion] Jeudi 28 octobre, soutenues par Utopia 56, plus de 200 personnes exilées à la rue réclamant l’accès à un hébergement pour passer l’hiver au chaud ont été froidement réprimées. L’Etat via son organe répressif policier est en roue libre. Bénévole au sein de l’association, j’ai été témoin direct de scènes très alarmantes. Il y a urgence. Voici le témoignage détaillé de cette journée.
par Emile Rabreau
Billet de blog
Escale - Le cinéma direct, un cinéma militant qui veut abolir les frontières
Briser le quatrième mur, celui entre cinéaste et spectateur·rices, est un acte libérateur, car il permet de se réapproprier un espace, une expérience et permet d'initier l'action. C'est tout le propos de notre escale « Éloge du partage » qui nous invite en 7 films à apprendre à regarder différemment.
par Tënk