83 Billets

0 Édition

Billet de blog 4 févr. 2022

Liberté pour Amal Nakleh

Communiqué de l'AFPS Liberté pour Amal Nakleh, 18 ans, gravement malade et détenu arbitrairement par Israël

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Amal Nakhleh, mineur de 17 ans lors de son arrestation voici un an, est depuis placé en détention administrative, donc sans inculpation ni procès, dans la prison israélienne de Megiddo.

Il est atteint d’une maladie chronique rare, auto - immune et neuromusculaire (myasthénie grave) qui provoque une faiblesse musculaire, notamment dans les muscles utilisés pour respirer et avaler. Son traitement nécessite un suivi médical continu et qu’il prenne des médicaments régulièrement et sans interruption. Il a subi mi -2020 une opération pour extraction d’une tumeur cancéreuse.

Malgré son état de santé qui est très grave, le tribunal militaire a décidé le 10 janvier de renouveler pour la 3ème fois sa détention administrative jusqu’au mois de mai 2022.

Amal ne peut être vacciné en raison de sa maladie. Il vient de contracter le COVID – 19.

Il a été transféré à la clinique pénitentiaire de Ramleh. Il court un très grand risque de contracter une grave infection. Sa vie est menacée.

Le Groupe de travail de l’ONU sur la détention arbitraire, après avoir examiné son cas en novembre dernier, a demandé sa libération immédiate.

Amal est doublement atteint : par la politique arbitraire d’Israël de détention administrative et par la politique de négligence médicale délibérée.

Ce qu’il vit est une des illustrations des traitements inhumains que l’État d’Israël réserve aux Palestiniens, Palestiniennes.

Amal doit être libéré immédiatement, sans condition.

Nous appelons à signer la pétition en cours pour sa libération immédiate.

Au 6 janvier, 500 prisonniers palestiniens étaient emprisonnés en détention administrative, dont 6 mineurs.

Nous demandons au gouvernement français d’agir concrètement auprès du gouvernement israélien pour qu’il mette fin aux traitements inhumains infligés aux Palestiniens et Palestiniennes.

Le Bureau National,
Le 4 février 2022

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le RN et l'Algérie : le mythe colonial au mépris de l'histoire
À quelques jours des 60 ans de l’indépendance de l’Algérie, le maire de Perpignan, Louis Aliot (RN), met à l’honneur l’Organisation armée secrète (OAS) et les responsables du putsch d’Alger pendant un grand week-end d’hommage à « l’œuvre coloniale ».
par Lucie Delaporte
Journal — Énergies
Gaz russe : un moment de vérité pour l’Europe
L’Europe aura-t-elle suffisamment de gaz cet hiver ? Pour les Européens, le constat est clair : la Russie est déterminée à utiliser le gaz comme arme pour faire pression sur l’Union. Les risques d’une pénurie énergétique ne sont plus à écarter. En première ligne, l’Allemagne évoque « un moment Lehman dans le système énergétique ».
par Martine Orange
Journal — Terrorisme
Attentat terroriste à Oslo contre la communauté gay : « Ça nous percute au fond de nous-mêmes »
La veille de la Marche des fiertés, un attentat terroriste a été perpétré contre des personnes homosexuelles en Norvège, tuant deux personnes et en blessant une vingtaine d’autres. En France, dans un contexte de poussée historique de l’extrême droite, on s’inquiète des répercussions possibles. 
par Pauline Graulle
Journal — Amérique Latine
L’Amérique latine prend un nouveau virage à gauche
Les forces progressistes reprennent du poil de la bête du Rio Grande jusqu’à la Terre de Feu. La Colombie est le dernier pays en date à élire un président de gauche, avant un probable retour de Lula au Brésil. Après la pandémie, les défis économiques, sociaux et environnementaux sont immenses.
par François Bougon

La sélection du Club

Billet de blog
France-Algérie : une autre commémoration est-elle possible ?
L’Algérie hante la France, tel un spectre chiffonné, sûrement autant que les Français obsèdent les Algériens. Malgré le travail déjà fait, il y a tant de vérités enfouies, tant de paroles non entendues qui font défaut et empêche de construire un récit collectif. Et surtout tant de rendez-vous à ne plus manquer. Pour participer à cette libération de la mémoire et de nos imaginaires, le Club vous propose un travail collectif pour honorer cette 60e année de paix.
par Le Club Mediapart
Billet de blog
Les taiseux d'Algérie
Dans un silence fracassant, excusez l'oxymore, les Algériens ont tu l'Algérie et sa guerre d'indépendance. Ils ne pouvaient plus en parler, des générations entières ont grandi dans le silence de leur père et de leur grand-père. Une mémoire calfeutrée derrière les non-dits omniprésents.
par dchraiti
Billet de blog
Pacification en Algérie
Témoignage d'un militaire engagé en Algérie ayant participé à la pacification engagée par le gouvernement et ayant rapatrié les Harkis de la D.B.F.M en 1962
par Paul BERNARDIN
Billet de blog
Macron s’est adressé aux rapatriés d’Algérie en éludant les crimes de l’OAS
Le 26 janvier, le président s’est adressé à des « représentants des pieds-noirs » pour « continuer de cheminer sur la voie de l’apaisement des mémoires blessées de la guerre d’Algérie ». Les souffrances des Européens qui quittèrent l’Algérie en 1962 ne sauraient être contestées. Mais certains propos laissent perplexes et ont suscité les réactions des défenseurs de la mémoire des victimes de l’OAS.
par Histoire coloniale et postcoloniale