Sodas­tream sponsor du pavillon amé­ricain au Fes­tival de film de Cannes : une coa­lition inter­na­tionale proteste

Contacts:

Français:

Lamia Somai-Lasa, Attachée de presse, Association France Palestine Solidarité, +33 (0) 6 89 12 08 44, +33 (0) 1 43 72 15 79, presse@france-palestine.org

English:

Kristin Szremski, Interfaith Boycott Coalition of the US Campaign to End the Israeli Occupation, +1 708 717 4180, kristin@ampalestine.org

 

Sodastream sponsor du pavillon américain au Festival de film de Cannes : une coalition internationale proteste

16 mai 2013

 

A l’occasion de l’ouverture du festival de film de Cannes aujourd’hui, une coalition d’associations des droits de l’Homme américaines a critiqué le choix de Sodastream comme sponsor principal du pavillon américain. Ce producteur israélien d’appareils à gazéifier l’eau à domicile s’affirme comme socialement responsable, cependant il a été souligné que les sites de production principaux de Sodastream sont situés dans la colonie de Ma’aleh Adumim, construite en Cisjordanie occupée en violation du droit international, et en contradiction avec la politique officielle du gouvernement américain depuis des décennies.

« Même si nous apprécions la volonté du Pavillon américain d’être plus attentif à l’environnement et socialement responsable en évitant le gaspillage de canettes, ces efforts sont totalement annulés et assombris par l’acceptation de son parrainage par une société telle que Sodastream , qui est complice de violations graves des droits de l’Homme. », , affirme Donna Hicks de l’Interfaith Boycott Coalition.

 « Nous espérons que la fondatrice du Pavillon Julie Sisk saura comprendre qu’un engagement vis-à-vis de l’environnement ne peut être séparé du respect pour les droits de l’Homme et le droit international ».

Parce qu’il dispose de sites de production situés dans la colonie illégale de Ma’aleh Adumim, SodaStream verse des impôts à cette municipalité, qui sont exclusivement destinées à son développement et à son agrandissement, au détriment de Palestiniens vivant aux alentours et de ceux dont la terre a été confisquée pour construire Ma’aleh Adumim. De plus, SodaStream contribue à la pollution de l'eau et des terres palestiniennes. La colonie de Ma’aleh Adumim assure la gestion de la décharge israélienne d’Abu Dis, également construite sur de la terre confisquée aux Palestiniens. Plus de 1 100 tonnes de déchets de Jérusalem et de colonies israéliennes y sont jetés tous les jours. Le ministère de l’environnement israélien a déclaré que la décharge « pollue les sources et terres environnantes ».

La coalition, qui inclut US Campaign to End the Israeli Occupation, un collectif de plus de 400 organisations américaines, et l’Association France Palestine Solidarité, demande instamment aux professionnels présents à Cannes de boycotter le bar Sodastream du Pavillon américain, et elle appelle le grand public à demander aux commerçants de retirer les produits SodaStream de leurs boutiques.

 

Cliquez ici pour une vidéo mise en ligne sur youtube lundi, rappelant l’engagement de longue date de la communauté créative américaine pour les questions de justice sociale, et leur demandant de soutenir le boycott de Sodastream.

Signataires

American Muslims for Palestine

Association France Palestine Solidarité

Boycott from Within - Israel

Chico Palestine Action Group

Citizens for Justice in the Middle East

CodePink Women for Peace

14 Friends of Palestine - Marin

Friends of Sabeel - North America

Global Exchange

Israeli Committee Against House Demolitions - Finland

Interdenominational Advocates for Peace

Jewish Voice for Peace - DC Metro

Jews for Palestinian Right of Return

LA Jews for Peace

Labor for Palestine

National Lawyers Guild Free Palestine Subcommittee

Palestine-Israel Action Committee

Palestine Solidarity Campaign - United Kingdom

US Cam­paign to End the Israeli Occu­pation (un col­lectif de 400 orga­ni­sa­tions américaines)

US Campaign for the Academic and Cultural Boycott of Israel

Queers Undermining Israeli Terrorism



Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.