La drôle de gestion démocratique d'Air Austral à la Réunion.... et de la République Française

En démocratie, dans tout débat concernant l’intérêt général face aux intérêts privés, il convient de faire une distinction entre ceux qui, citoyens, entendent honnêtement et objectivement apporter leur vision sur le sujet traité, et les "mercenaires", ceux qu’il est possible de désigner comme "les plumes du PDG", n'intervenant, anonymement bien sûr, que par intérêts personnels liés aux intérêts de ce PDG et de ses pratiques népotiques et claniques.

Rappelons que l'origine de la plainte du PDG Ethève était la publication dans "zinfos974"images?q=tbn:ANd9GcSxcp_akz5FR6r6vZq8mGK-PtFuSYednCmpqbHEOj63dN2Ij83L du 28 juin 2010 des photocopies de billets d'avion qui prouvaient, d'une part, le népotisme du monsieur, et, d'autre part, de toute évidence, l'abus de bien social. Les enregistrements du majordome de Mme Bettencourt, certes illégaux, n'en démontraient-ils pas pour autant les pratiques de celle-ci avec ses millions € cachés en Suisse pour échapper à l'impôt, avec ses dons financiers à l'UMP et à Sarkozy, mais aussi celles très peu civiques du chargé de gestion de sa fortune, pourtant honoré de la Légion d’Honneur, et surtout, cerise sur la gâteau, celles de l'ex-ministre du budget, Woerth, fort peu inquiété car, trésorier de l'UMP et mandataire financier des campagnes de Sarkozy , il doit donc sans doute en savoir très long sur certains dossiers de financements.....

Ainsi, comme pour tous les « honnêtes » citoyens français cités ci-dessus, ce n’est pas la faute pénalement répréhensible « d'offrir des billets d'avion gratis à son gendre au détriment de la société » qui est reprochable pour les "plumes du PDG" opérant sur zinfos974, c'est la dénonciation de celui qui, par souci de transparence journalistique, la révèle. N’est-il pas fort curieux de constater le silence assourdissant de tous les élus politiques qui ont un rôle à jouer, soit au sein du conseil de surveillance d’Air Austral, soit au sein du conseil d'administration de la SEMATRA, son principal actionnaire, sur les « pratiques » de son PDG. N’est-ce pas le même silence, et donc la même solidarité de fait, que les députés, les ministres, le 1er ministre et le président de la République à l'égard de leur collègue MAM, devenue, le temps de ses vacances en Tunisie en pleine révolte populaire sous les balles de Ben Ali, de « Ministre des Affaires Etrangères de la République Française », un honneur, ministre de ses « Affaires Familiales » avec ses parents et son compagnon, Patrick Ollier, lui aussi ministre et tous « profiteur d'avions privés gratis », une honte !

Notre République Française n’est plus un symbole des valeurs, Liberté – Egalité – Fraternité, qui en ont fait sa gloire à travers le monde entier. Pour rétablir dans notre France, bleu, blanc, rouge, ces valeurs républicaines démocratiques, ne convient-il pas aujourd’hui, comme tous ces peuples en révolte, de crier à certains : dégagez !!!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.