Chine-Afrique : Cap sur la diversification et l'emploi

Nous sommes Mardi 10 septembre 2019. Le Centre International de Conférence de Kintélé au nord de Brazzaville abrite la 5ème édition du Forum Investir en Afrique (FIA). Organisée par la Chine, la Banque mondiale et le Congo, pays hôte, cette édition prendra fin le 12 septembre.

Photo de Famille du FIA en compagnie des chefs d'Etats africains Photo de Famille du FIA en compagnie des chefs d'Etats africains
La cérémonie d’ouverture se fait en présence des présidents, Denis Sassou Nguesso, de la République du Congo, Paul Kagame, du Rwanda, João Manuel Gonçalves Lourenço, de l’Angola, Faustin-Archange Touadéra, de la République Centrafricaine (RCA), et Félix Tshisekedi, de la République Démocratique du Congo (RDC). Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, de la Guinée Equatoriale s’est fait représenter, et le président sénégalais, Macky Sall a pu rejoindre ses pairs en fin de journée. Pour cette année, le Forum entend promouvoir la diversification économique et la création d'emplois dans les économies africaines. Il s’agit d’une opportunité pour l’Afrique qui veut s’investir dans la diversification de l’économie afin de sortir de la dépendance des matières premières. Pour cela, le continent doit savoir tirer profit de l’engouement des partenaires stratégiques tels que la Chine, la Banque Mondiale, ainsi que les investisseurs privés présents à cette conférence. Sachant que, le climat des affaires, figurant parmi les 5 piliers sur lesquels se fonde le forum, y est présenté comme étant favorable, selon une étude de la Banque mondiale. De plus, durant une période de 7 ans depuis 2012, l’Afrique a accompli une centaine de réformes économiques. La croissance économique est passée de 3,6% en 2017 à 4% en 2019. Une aubaine et une bonne assurance pour l’investissement. En matière d’emplois, le forum de Brazzaville devrait poser des bases solides pour la formation professionnelle des jeunes, et le transfert des technologies et des compétences. Une approche qui a fait ses preuves à la Chambre Africaine de l’énergie qui a effectué du 26 août au 2 septembre 2019, une visite de travail en Chine, et qui a permis à ses cadres de bénéficier de l’expertise chinoise en matière énergétique.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.