Denis Christel Sassou mis en examen : nouveau coup de canif contre la Françafrique

Le fils du président congolais Sassou-Nguesso a été mis en examen pour blanchiment et ses propriétés ont été saisis. « Une victoire dans le démantèlement de la françafrique » pour Jean-Jacques Lumumba.

 © Facebook - DR © Facebook - DR

Denis Christel Sassou Nguesso, 45 ans, et fils de l’actuel président du Congo-Brazzaville, a été mis en examen pour blanchiment par le juge d'instruction Dominique Blanc, chargé de la principale enquête des "biens mal acquis" qui porte sur des soupçons d'acquisition frauduleuse de patrimoine de familles dirigeantes africaines. Dans un récent rapport, l'ONG britannique Global Witness l'accusait d'avoir détourné plus de 50 millions de dollars de fonds publics en 2014. Les propriétés à Paris et à Neuilly-sur-Seine de Denis Christel Sassou Nguesso ont été saisies.

Pour le Réseau panafricain de lutte contre la corruption « Unis », animé par le lanceur d’alerte Jean-Jacques Lumumba, cette mise en examen constitue « une victoire d’étape dans le démantèlement de la françafrique ». Le petit-neveu de Patrice Lumumba, très engagé dans le combat anti-corruption dans le Congo voisin, appelle « la justice congolaise et son parlement à lever sans délai l’immunité du député d’Oyo afin de laisser cours à la justice de la manière la plus libre et la plus équitable ».

« Unis » dénonce également « la tentative d’instrumentalisation de la lutte contre le néocolonialisme par les avocats de la défense ». En effet, « Le bureau de la déontologie du barreau de Paris gagnerait à examiner rapidement cette situation de conflit d’intérêt qui fait que l’avocat de la famille Nguesso est aussi celui de l’Etat Congolais. Pour une  (....) Lire la suite sur Afrikarabia.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.