afrikarabia
Christophe Rigaud - Journaliste
Abonné·e de Mediapart

268 Billets

0 Édition

Billet de blog 9 juin 2020

Djibouti : la détention de Fouad Youssouf ravive la contestation politique

L’emprisonnement dans des conditions effroyables d’un pilote de l’armée de l’air, opposé au régime, a suscité une vive émotion à Djibouti. Plusieurs manifestations ont exigé sa libération dans le quartier de Balbala et à Ali Sabieh, où l’opposition dénombre 9 blessés.

afrikarabia
Christophe Rigaud - Journaliste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Fouad Youssef dans sa cellule de Gabode © DR Privé

Tout a commencé par une vidéo postée le 27 mars 2020 sur les réseaux sociaux. La scène se déroule dans le cockpit d’un avion. On y voit Fouad Youssouf Ali, un lieutenant de l’armée de l’air djiboutienne. Face caméra, ce militaire dénonce les persécutions morales dont il fait l’objet, la discrimination clanique et la corruption qui mine l’armée et la société djiboutienne. Il accuse également un haut gradé d’avoir détourné plus d’un milliard de francs Djibouti et vendu à son profit du matériel de l’armée de l’air djiboutienne.

L’officier décide alors de rejoindre l’Ethiopie pour y demander l’asile politique. Mais le pilote est interpellé à Addis Abeda et détenu par les services de renseignements éthiopiens. Sans nouvelle, sa famille s’inquiète de sa disparition et mandate un avocat qui va finalement retrouver Fouad Youssouf Ali à Djibouti, dans la prison de Gabode. Le militaire a en effet été extradé de force le 10 avril dans un avion de l’armée djiboutienne.

« Tout mon corps est en souffrance »

Début juin 2020, l’affaire Fouad Youssouf Ali rebondit une nouvelle fois sur les réseaux sociaux. Le pilote a réussi à poster une vidéo terrifiante sur ses conditions de détention à la prison de Gabode. On y voit le militaire dans sa minuscule cellule qui se limite à des latrines insalubres. « De ce trou-là sortent toutes sortes de bestioles : des cafards, des vers, des grillons et des mouches qui m’importunent toute la journée , témoigne-t-il face à la caméra d’un téléphone. C’est très dur, c’est un endroit invivable et indigne d’un être humain  ».

Dans cette cellule sans lumière, Fouad Youssouf Ali, dénonce les tortures et craint pour sa vie. « Quand vous verrez cette vidéo, on me maltraitera sûrement pour l’avoir faite alors que j’ai déjà subi toute sortes de sévices inhumains. Regardez, comment tout mon corps est en souffrance ». Visiblement, le militaire souffre d’une maladie de peau. « Je vous montre la grille et l’ouverture par lesquelles on me passe des choses… »

La détention de Fouad Youssouf Ali a suscité une vive émotion à Djibouti, au sein de l’opposition, dans la diaspora… mais aussi dans la rue. Des manifestations ont rassemblées plusieurs dizaines de personnes dans le quartier de Balbala, mais aussi dans la ville d’Ali Sabieh, où l’opposition dénombre 9 blessés ce vendredi. Les manifestants exigeaient tous la libération de Fouad Youssef Ali.

Une vidéo électrochoc

Pour Mahamoud Djama, le directeur de la Voix de Djibouti, un média proche de l’opposition, cette vidéo filmée en prison « a touché le coeur des Djiboutiens. La population est descendue dans la rue, le soir même de la diffusion de la vidéo ». Car si de nombreux rapports d’organisations internationales des droits de l’homme dénoncent régulièrement les conditions de détention à Djibouti, la vidéo du Lieutenant Fouad a eu l’effet d’un électrochoc.

« Beaucoup d’opposants politiques ont connu cette fameuse cellule 12, dans laquelle est enfermée Fouad Youssef, explique Mahamoud Djama, mais pour une fois, il y a des images. Personne n’imaginait ces conditions de détention. D’ailleurs le directeur de la prison de Gabode a été suspendu, sans doute davantage pour la fuite de la vidéo que pour les conditions d’incarcération ».

Cette nouvelle flambée de contestation au régime du président Ismaël Omar Guelleh éclate en (...) Lire la suite sur Afrikarabia.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique du Nord
Dans le Wyoming, qui sauvera Liz Cheney, la républicaine anti-Trump ?
S’enfoncer dans les délires de Donald Trump ou reconduire son opposante numéro 1 au sein de son parti ? Une certaine idée de la démocratie américaine se joue mardi 16 août dans les primaires républicaines de l’« État des cow-boys ».
par Alexis Buisson
Journal — Migrations
Les réfugiés afghans refusent que leur pays tombe dans l’oubli
Après la chute de Kaboul, le 15 août 2021, quelque 2 600 Afghans ont été évacués vers la France via des vols de rapatriement. Mediapart donne la parole à celles et ceux qui tentent de se reconstruire, loin de leur pays et de leur proches, qu’ils savent meurtris.
par Nejma Brahim
Journal
Prostitution : le torchon brûle entre écologistes et associations
Depuis plusieurs jours, une querelle oppose des associations LGBTQI+ et Raphaëlle Rémy-Leleu, élue EELV de Paris. Les premières reprochent vertement à la seconde ses positions sur le travail du sexe. L’écologiste dénonce un « harcèlement » injuste.
par James Gregoire
Journal — Écologie
Ne pas perdre une goutte d’eau, le combat de Lyon et de sa région
Dans le département du Rhône, parmi les plus touchés par les canicules, retenir et économiser l’eau devient urgent. La bataille se joue mètre cube après mètre cube, de la déconnexion des réseaux d’assainissement à la rénovation des trottoirs, de l’arrosage des jardins aux prélèvements par les gros industriels.
par Mathieu Périsse (We Report)

La sélection du Club

Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La piste Morandat (5/9)
Dans ses lettres, Céline accuse Yvon Morandat d’avoir « volé » ses manuscrits. Morandat ne les a pas volés, mais préservés. Contacté à son retour en France par ce grand résistant, le collaborateur et antisémite Céline ne donne pas suite. Cela écornerait sa position victimaire. Alors Morandat met tous les documents dans une malle, laquelle, des dizaines d’années plus tard, me sera confiée.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Oscar Rosembly (4/9)
Depuis longtemps les « céliniens » cherchaient les documents et manuscrits laissés rue Girardon par Céline en juin 1944. Beaucoup croyaient avoir trouvé la bonne personne en un certain Oscar Rosembly. Un coupable idéal.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La révélation (1/9)
Comment, par les hasards conjugués de l’Histoire et de l’amitié, je me retrouve devant un tombereau de documents laissés par Céline dans son appartement de la rue Girardon en juin 1944. Et ce qui s’ensuivit.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - L’inventaire (2/9)
Des manuscrits dont plusieurs inédits, son livret militaire, des lettres, des photos, des dessins, un dossier juif, tout ce que l’homme et l’écrivain Céline laisse chez lui avant de prendre la fuite le 17 juin 1944. Un inventaire fabuleux.
par jean-pierre thibaudat