RDC : Tshisekedi en VRP du retour au pays

La visite officielle de Félix Tshisekedi en Belgique s’est poursuivie ce mercredi soir par une rencontre avec la diaspora pour la persuader de revenir au Congo, et de l’aider à accomplir son programme de changement.

Félix Tshisekedi au Heysel mercredi soir Félix Tshisekedi au Heysel mercredi soir

Séduire et convaincre, telle était la mission de Félix Tshisekedi devant la diaspora congolaise ce mercredi soir. 4.000 Congolais s’étaient pressés au palais 12 du Heysel de Bruxelles pour entendre le nouveau président. Un public bienveillant et déjà acquis, venu soutenir le programme de changement de Félix Tshisekedi. Une ferveur qui contrastait avec les manifestations des « Combattants » de la diaspora, qui, dans la journée, ont affiché leur hostilité au nouveau pouvoir. Des Congolais qui regrettaient que la Belgique « déroule le tapis rouge pour un usurpateur », en référence aux élections contestées de décembre 2018 et à l’accord de partage du pouvoir passé entre Félix Tshisekedi et Joseph Kabila. Une alliance contre-nature dénoncée par les anti-Tshisekedi, qui accusent toujours Joseph Kabila d’être « un criminel ».

Combattre « les anti-valeurs »

Au Heysel, Félix Tshisekedi n’a pas ménagé ses efforts pour rassurer les convaincus, dans la salle, et tenter de convaincre les autres de sa volonté de tourner la page Kabila et de ramener la bonne gouvernance en République démocratique du Congo (RDC). Le président Tshisekedi a déroulé son programme de changement « pour l’épanouissement du Congolais ». A la façon de Joseph Kabila et de ses fameux « 5 chantiers », Tshisekedi veut mettre l’accent sur le retour à la paix, à l’Etat de droit et annonce vouloir combattre les « anti-valeurs », entendre lutter contre la corruption. L’accès à l’eau, l’électricité, à la santé et à l’éducation font. (...) Lire la suite sur Afrikarabia.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.