RDC : Tshisekedi à la recherche de soutiens dans l’armée

De nouvelles nominations au sein des FARDC pourraient intervenir prochainement. Un bon moyen pour le président Tshisekedi de gagner la confiance de quelques officiers, dont le général John Numbi.

Armée congolaise en Ituri © Monusco Armée congolaise en Ituri © Monusco

Le nouveau président congolais est cerné de toutes parts. Par le FCC, qui revendique des majorités écrasantes à l’Assemblée nationale, au Sénat et dans les Assemblées provinciales, et par ses propres militants, qui lui reprochent son « accord » politique de « partage du pouvoir » avec Joseph Kabila. Si l’étau politique sera difficile à desserrer, Félix Tshisekedi espère bien obtenir quelques marges de manoeuvres côté sécuritaire. Le président congolais doit procéder dans les prochains jours à de nouvelles nominations au sein du commandement militaire. Pas de grands bouleversements, mais des petits ajustements, qui pourraient lui assurer le soutien de quelques officiers, et en écarter d’autres.

Numbi approché

Si le chef d’Etat major de l’armée congolaise (FARDC), Célestin Mbala, devrait être maintenu, le très stratégique patron des renseignements militaires, Delphin Kahimbi, pourrait être déplacé… à la logistique. Un poste qui ne plait guère au principal intéressé. Il pourrait être remplacé par le général Jean-Claude Yav, qui s’occupe actuellement de la Maison militaire. Félix Tshisekedi tente également de s’attirer le soutien du très redouté John Numbi, qui serait aussi maintenu à son poste. Il y aurait de l’eau dans le gaz entre Numbi et Kabila depuis les élections, et le directeur de cabinet du président, Vital Kamerhe, en aurait profité pour (...) Lire la suite sur Afrikarabia.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.