En Suisse, il est interdit de congeler son poisson rouge!

Quoi de neuf en Helvétie ? Voilà une semaine que le Conseil fédéral (gouvernement) a adopté une nouvelle ordonnance sur la protection des animaux qui mise sur « l’information, et la formation des éleveurs et des propriétaires d’animaux » et fait ricaner pas mal de monde.

Quoi de neuf en Helvétie ? Voilà une semaine que le Conseil fédéral (gouvernement) a adopté une nouvelle ordonnance sur la protection des animaux qui mise sur « l’information, et la formation des éleveurs et des propriétaires d’animaux » et fait ricaner pas mal de monde.

 

 

L'ordonnance entrera en vigueur en septembre prochain, en même temps qu'une nouvelle loi. Dans le communiqué de presse et la brochure d'information, on lit, entre autre, que désormais les « espèces sociales comme les perruches et les cochons d’Inde ne pourront plus être détenus individuellement », ou encore que « la mise à mort des poissons d’aquarium doit se faire avec le plus de ménagement possible. Les éliminer par les toilettes ou les mettre à mort en les congelant n’est pas permis ! Les poissons d’aquarium doivent être étourdis avant la mise à mort. Pour ce faire, il est possible d’utiliser des substances étourdissantes non soumises à ordonnance vétérinaire pour les poissons ». Avis aux pêcheurs, les poissons sauvages, eux, devront être tués « immédiatement après leur capture, par un coup puissant sur la tête ou par rupture de la nuque ».

Au chapitre des nouveautés concernant les vaches, la nécessité dans les étables d’un « sol propre et non glissant » et d'une « aire de repos » pas trop dure pour « s’y coucher afin de ne pas occasionner de blessures aux articulations ». Exit donc les sols en dur et entièrement perforés dès 2013. Les porcs, eux, devront avoir accès à des « matériaux d’occupation », car s’ils enmanquent « de graves troubles du comportement peuvent survenir : les porcs commencent à mordre les barreaux ou à se mordiller mutuellement la queue ».

La nouvelle législation sur la protection des animaux met aussi l’accent sur le mouvement. Ainsi, à l’horizon de 2018 plus de « détention à l’attache » pour les moutons, les chèvres et les chevaux. Interdiction également d’empiler les poussins et obligation pour un chien attaché de le laisser s’ébattre en liberté au moins 5 heures par jour.

Vous riez ? Moi j’applaudis.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.