Que les élèves de tous les lycées soient encouragés à croire en leur capacité à faire les études qu'ils veulent et peuvent effectivement faire, cela me ravit.

Que les "meilleurs élèves" de ces établissements que l'on appelle ausi "boîtes à bac" aient droit à une place, automatiquement attribuée, en classe préparatoire parce que leurs parents leur ont payé des études secondaires dans un établissement privé à tout petit effectif, cela m'inquiète.

Pour eux, surtout.

Le pire qui puisse arriver à un jeune être, c'est de se retrouver par favoritisme dans un environnement exigeant où il n'a pas sa place.

Ne pas avoir de place en prépa parce que quelqu'un d'autre vous a pris la place que vous méritiez, vous pouvez vous en remettre  : votre mérite et vos capacités vous permettront quoi qu'il en soit de trouver votre place dans la société.

Se retrouver confronté à ses limites intellectuelles dans un contexte d'émulation élitiste quand on n'est pas à la hauteur, c'est plus destructeur.

J'espère que les bons sentiments de l'Assemblée seront accompagnés de précautions. Je l'espère pour les jeunes gens dont la vie se joue maintenant.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.