"Bonne Nouvelle"

J'ai la joie de vous informer que le bébé né ces derniers jours et qui avait besoin de "soins prompts", a été emporté dans les bras de son ange gardien "le grand Michel" chez Jean et Margueritte, gardes-forestiers au bois de la Garette.

Ses grandes ailes se sont déployées pour ce dernier envol, en laissant sur terre et dans les boîtes,  un MESSAGE de Charles Péguy dont les écrits sont vraiment d'actualité.

"Il suffit qu'un seul homme soit tenu sciemment dans la misère pour que le pacte civique tout entier soit nul; aussi longtemps qu'il y a un homme dehors, la porte qui lui est fermée au nez ferme une CITE d'injustice et de haine...."

"Sauver les misérables est un des soucis les plus anciens de la noble humanité persistant à travers toutes les civilisations d'âge en âge; c'est la FRATERNITE qu'elle revête la forme de la charité ou la forme de la solidarité......"

Par contre l'égalité n'atteint souvent que les hommes de théâtre et de représentation et les hommes de gouvernement, ce sont des sentiments fabriqués, des sentiments livresques scolaires comme au commencement de la Révolution Française.  C'est un fait que les hommes qui ont introduit dans les politiques les préoccupations d'égalité n'étaient pas , n'avaient pas été des misérables, c'étaient des petits bourgeois, des notaires, des avocats, des procureurs, des hommes qui n'avaient pas reçu l'investiture indélébile de la misère."         Jean Coste 1902

Au revoir....car à l'image de Charles Péguy, je suis très déçue des Socialistes qui prônent l'égalité mais ne veulent même pas payer une simple TAXE, loi établie actuellement pour tous, ne respectant même pas les autres, en particuliers les petits entrepreneurs qui eux la paient.

Ils veulent livrer soi-disant un combat politique, à cause d'EUX malheureusement nous auront tous,  la guerre générale, les contre-pouvoirs disparaissant.........................triste perspective comme en cet été 1914.

Vous pouvez retrouver les textes complets de Péguy dans le livre admirable de Jean Bastaire "Péguy tel qu'on l'ignore"     éditions folio

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.