Mes Excuses

Je viens sur votre blog vous présenter mes excuses monsieur Antoine. Pourquoi?

C'est à vous en particulier que je criais  presque  ma désapprobation au sujet de votre attitude. Mais  hier soir seulement je me suis aperçue qu'une LOI certes pas très au point mais une Loi humaine était parue au journal officiel réclamant à toute entreprise sur le Net de devoir payer une taxe dite TVA.à 19% Donc vous aviez raison sur tout et je vous prie d'excuser mes propos.

Alors connaissant maintenant l'INFORMATION et la VERITE quelle est ma pensée?

J'ai travaillé sur moi-même de nombreuses années pour évoluer psychologiquement et le grand principe que j'ai surtout appris c'est que le RESPECT de la LOI seul,  rend libre.

J'admirais Médiapart pour sa Créativité et son Courage, qu'en est-il maintenant? Nous savons tous que l'administration fiscale quand elle se met en route est un marteau pilon surtout pour ceux qui ont agi naïvement car les autres, les aigrefins trouvent toujours le moyen de s'en sortir, il suffit de plaire aux contrôleurs et surtout à leur hiérarchie.

J'ai compris aussi que Médiapart le savait pour avoir créé cette association demandant une nouvelle loi....Donc ils ne sont pas naïfs.

En effet, ils ont bien mal agi car tant que la nouvelle loi n'existe pas au journal officiel, nous devons nous soumettre ABSOLUMENT à celle qui existe. Il fallait donc prévoir ce financement.Vous avez tous raison ceux qui le pensaient. C'est en effet une énorme erreur. Comment dénoncer les tricheurs si on n'est pas "clean" soi-même?

Ils ont donc fait une énorme gaffe et comment réagissent-ils? Ils disent nous entrons dans un combat...Et bien moi je ne le suis pas du tout ce combat. Car ainsi nous aurons plein d'articles à la UNE  inutiles et pas les beaux articles auxquels ils nous avaient habitués.

A mon humble avis d"'être" en évolution, je pense qu'il faut aussitôt réunir la SOMME pour payer le retard et même les arriérés en demandant là  quelques largesses possible. Je constate que je ne suis pas la seule à le dire.

Maintenant, ils veulent garder leur indépendance SOIT. Je les approuve....mais en ne respectant pas la LOI, automatiquement, ils ne sont plus libres, car ils pleurent  et demandent je ne sais quoi au Président..Je suis contente de n'avoir pu envoyer cette lettre au Président qui à mon avis pour une fois ....ne doit RIEN FAIRE puisqu'une loi existait!

J'en veux en passant à cet intellectuel P. Maillard pour m'avoir fait travailler à je ne sais plus quoi, autrefois et j'avais  du abandonner parce que je ne pouvais rédiger dans les règles de l'ART et  qu'a-t-il fait ensuite monsieur??? Il a laissé tout tomber....Je savais donc déjà qu'il n'était pas crédible alors aller manifester à Paris est simplement une mauvaise idée.

En ce qui concerne la lettre que j'avais trouvée si bien rédigée de monsieur le professeur de maths  au président de la République, elle est donc mal avenue....Sur le fond elle ligotte donc Médiapart au pouvoir actuel...Comme liberté, il y avait mieux!

En conclusion, c'est l'évidence, ce que dit monsieur Antoine qui connait bien les  lois, est tout à fait judicieux. Je le suivrai maintenant bien volontiers.

Pour l'avenir?  Je ne pense pas que Médiapart en mourra comme il le prétend mais maintenant quoiqu'il fasse il a perdu TOTALEMENT sa chère liberté,  il est dans la situation d'un enfant qu'on a grondé qu'on aime toujours, mais qui a mis le doigt dans le pot de confiture et qu'on est obligé de SURVEILLER.

Franchement psychologiquement, cela la fiche mal pour parler vulgairement!!!!

Bon vent tout de même, car ainsi  nous sommes devenus davantage "frères" et les responsables de Médiapart  devraient écouter maintenant ses ABONNES beaucoup mieux! 

PS j'ai une fille qui travaille dans la finance. Elle doit faire payer les taxes, impôts etc aux personnes ayant des comptes, dans sa boîte...Elle me disait qu'elle était la principale responsable et qu'elle s'arrachait souvent les cheveux car actuellement, les lois changent du jour au lendemain et sont devenues tellement complexes que bien qu' habituée depuis longtemps à cet exercice, elle  a peur de ne pas appliquer le tarif en vigueur.

Elles sont à l'image du gouvernement  particulièrement BROUILLON, comme le sont les habitudes anciennes de notre cher Président de gauche.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.