1 Billets

0 Édition

Billet de blog 25 févr. 2022

Algérie : 26 février, meeting de solidarité internationale

Pour la libération des détenu.es politiques et d'opinion du Hirak,
 contre la répression, pour la défense des libertés et des droits humains, nous, organisations de l'émigration algérienne en France, appelons toutes celles et tous ceux qui voient dans le Hirak un horizon émancipateur à participer à ce meeting de solidarité qui se tiendra à la Bourse du travail de Paris.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Trois ans après le début du processus révolutionnaire, populaire et pacifique, d'émancipation citoyenne, appelé Hirak, l'Algérie connaît aujourd'hui une situation intolérable et inédite de répression et d'atteintes aux libertés :


• escalade dans les arrestations, procès expéditifs de militants hirakistes, de syndicalistes, de représentants de partis politiques et d'associations, de journalistes, d'avocats, ou, tout simplement, de citoyennes et de citoyens aspirant à un changement démocratique ;


• des centaines d'entre eux sont en prison – dont quarante ont entamé une grève de la faim depuis le 28 janvier 2022, leur état de santé ne cessant de se détériorer dans l’indifférence des autorités et de leurs relais dans les médias locaux ; des dizaines d'autres sont sous contrôle judiciaire et restrictions administratives, ou en détention provisoire de plus de neuf mois, ou en assignation à résidence ; 


• un arbitraire policier et judiciaire de tous les instants, menaçant toute personne ayant participé ou contribué au Hirak, et visant à enfermer et à museler les Algériennes et les Algériens.

Après une succession d'élections – présidentielle, référendum constitutionnel, législatives, municipales, sénatoriale –, massivement rejetées par une population désespérée par un chômage galopant, par une crise économique sans précédent, par la précarité de la vie sociale et par des mesures liberticides, le pouvoir autoritaire, toujours placé sous le contrôle direct du haut commandement militaire, tente de se redéployer par l'arbitraire, au mépris des droits humains les plus élémentaires, bafouant les conventions internationales en la matière ratifiées par l'Etat algérien.

Plus que jamais, la diaspora est le pivot premier de toute action solidaire et de relais des luttes démocratiques et sociales afin de faire pression sur le pouvoir pour : 

• la libération inconditionnelle de tous les détenu(e)s politiques et d'opinion, et leur réhabilitation ; 
• l'abrogation de toutes les mesures arbitraires et liberticides, dont l'article 87 bis du code pénal ;
• la liberté d'expression et d'opinion des citoyen(ne)s algérien(ne)s.

Nous, organisations de l'émigration algérienne en France, appelons toutes celles et tous ceux qui voient dans le Hirak un horizon émancipateur de se mobiliser à l'occasion de la troisième année de processus démocratique en Algérie, et de participer à ce meeting de solidarité internationale qui se tiendra à la Bourse du travail de Paris (salle Hénaff, 29 rue du Temple, 75011), samedi 26 février, de 14 heures à 18 heures.

Pour retrouver toutes les infos sur cet évènement : https://fb.me/e/1Ei2Pol3c

Meeting organisé par (premiers signataires) :
▪ ACA (Action citoyenne pour l'Algérie)
▪ ACDA (Agir pour le changement et la démocratie en Algérie)
▪ APEL-Egalité
▪ CALM (Coordination des Algériens du monde)
▪ CFDA (Collectif de familles de disparus en Algérie)
▪ CGADD (Collectif Groupe Algérie droit devant)
▪ Citoyens sans organisation
▪ Collectif Action-détenu(e)s
▪ Collectif Debout l'Algérie
▪ Collectif Libérons l'Algérie
▪ Dzayer 2.0
▪ Ibtykar
▪ PUNA (Pour une nouvelle Algérie)
▪ Riposte internationale
▪ UPA (Union pour l'Algérie)

Pour tout contact : meeting.solidarité.2022@gmail.com

Avec le soutien de (premiers signataires) :
 AFAPREDESA (Association des familles des prisonniers et disparus sahraouis)
▪ ADTF (Association démocratique des Tunisiens en France)
▪ AMF (Association des Marocains en France)
▪ APVC (Agence de promotion des cultures et du voyage)
▪ ASDHOM (Association de défense des droits de l'Homme au Maroc)
▪ ATMF (Association des travailleurs maghrébins de France)
▪ CCFD-Terre solidaire
▪ CEDETIM (Centre d'études et d'initiatives de solidarité internationale)
▪ CGT (Confédération générale du travail)
▪ CIHRS (Institut du Caire pour les études des droits de l'Homme)
▪ Comité France de soutien à Maâti Monjib, Soulaiman Raissouni, Omar Radi
▪ CRLDHT (Comité pour le respect des libertés et des droits de l'Homme en Tunisie)
▪ EELV (Europe Ecologie Les Verts)
▪ FORSEM (Forum de solidarité euro-méditerranéenne)
▪ Forum Palestine Citoyenneté
▪ FreeAlgéria
▪ FSU (Fédération syndicale unitaire)
▪ FTCR (Fédération des Tunisiens citoyens des deux rives)
▪ IPAM (Initiatives pour un autre monde)
▪ LDH (Ligue des droits de l'Homme)
▪ LFI (La France insoumise)
▪ NPA (Nouveau Parti anticapitaliste)
▪ PCF (Parti communiste français)
▪ PEPS (Pour une écologie populaire et sociale)
▪ Réseau féministe "Ruptures"
▪ SUD (Union syndicale Solidaires)
▪ UJFP (Union juive française pour la paix)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Des femmes et des enfants survivent dans la rue à Bagnolet
Une vingtaine de femmes exilées, et autant d’enfants, dont des nourrissons, occupent un coin de rue à Bagnolet depuis le 4 août pour revendiquer leur droit à un hébergement. Une pétition vient d’être lancée par différentes associations pour soutenir leur action et interpeller les autorités sur leur cas.
par Nejma Brahim
Journal — Logement
Face au risque d’expulsion à Montreuil : « Je veux juste un coin pour vivre »
Ce mardi, une audience avait lieu au tribunal de proximité de Montreuil pour décider du délai laissé aux cent vingt personnes exilées – femmes, dont certaines enceintes, hommes et enfants – ayant trouvé refuge dans des bureaux vides depuis juin. La juge rendra sa décision vendredi 12 août. Une expulsion sans délai pourrait être décidée.
par Sophie Boutboul
Journal — Énergies
La sécheresse aggrave la crise énergétique en Europe
Déjà fortement ébranlé par les menaces de pénurie de gaz, le système électrique européen voit les productions s’effondrer, en raison de la sécheresse installée depuis le début de l’année. Jamais les prix de l’électricité n’ont été aussi élevés sur le continent.
par Martine Orange
Journal — France
Inflation : le gouvernement se félicite, les Français trinquent
L’OCDE a confirmé la baisse des revenus réels en France au premier trimestre 2022 de 1,9 %, une baisse plus forte qu’en Allemagne, en Italie ou aux États-Unis. Et les choix politiques ne sont pas pour rien dans ce désastre.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Variole du singe : chronique d'une (nouvelle) gestion calamiteuse de la vaccination
[REDIFFUSION] Créneaux de vaccination saturés, communication inexistante sur l'épidémie et sur la vaccination, aucune transparence sur le nombre de doses disponible : la gestion actuelle de la variole du singe est catastrophique et dangereuse.
par Jean-Baptiste Lachenal
Billet de blog
Variole du singe : ce que coûte l'inaction des pouvoirs publics
« L'objectif, c'est de vacciner toutes les personnes qui souhaitent l'être, mais n'oublions pas que nous ne sommes pas dans l'urgence pour la vaccination ». Voilà ce qu'a déclaré la ministre déléguée en charge des professions de santé, au sujet de l'épidémie de la variole du singe. Pourtant pour les gays/bis et les TDS il y a urgence ! Quel est donc ce « nous » qui n'est pas dans l'urgence ?
par Miguel Shema
Billet de blog
Ce que nous rappelle la variole du singe
[REDIFFUSION] A peine la covid maitrisée que surgit une nouvelle alerte sanitaire, qui semble cette fois plus particulièrement concerner les gays. Qu’en penser ? Comment nous, homos, devons-nous réagir ? Qu’est-ce que ce énième avertissement peut-il apporter à la prévention en santé sexuelle ?
par Hervé Latapie
Billet de blog
Faire face à l’effondrement du service public de santé
Après avoir montré l’étendue et les causes des dégâts du service public de santé français, ce deuxième volet traite des solutions en trompe-l’œil prises jusque-là. Et avance des propositions inédites, articulées autour de la création d’un service public de santé territorial, pour tenter d’y remédier.
par Julien Vernaudon