Etymologie meurtrière.

IMG_4055.JPG

Bonjour mes ami-e-s.

Oui, le Latin c'est beau !

Mais le Grec aussi. 

IMG_4058.JPG

 

En général, en langue gauloise à savoir notre langue française, les mots dits "vulgaires" sont d'origine latine et les mots dits "savants" d'origine hellénique.

Exemple : 

Sui-cide signifie tuer (caedere) soi-même (sui).

Les "sachant tout" utilisent le mot auto-lyse, du grec autos = soi-même et luein = délier, détacher.

Mais alors, que signifie homi-cide ? Tuer un humain ou bien tuer un homme au masculin ?

Avec le grec, on a deux mots différents : anthropo-lyse pour tuer un humain, et andro-lyse pour tuer un homme au masculin. 

Comment dit-on tuer une femme ? Parce que fémicide, c'est possible, mais féminicide c'est ballot.

Comment dire qu'un être humain féminin a été tué-e ?

Le latin est sec, reconnaissons-le.

Avec le grec, on aura gyno-lyse pour le meurtre d'une femme, andro-lyse pour le meurtre d'un homme au masculin et anthropo-lyse pour le meurtre d'un être humain sans évoquer son genre (miso-gyne, mis-andre, mis-anthrope).

Que signifie matri-cide ? Quelqu'un-e qui tue sa mère. En grec, on pourrait dire "maia-lyse", d'où "maia-lytique".

Que signifie parri-cide ? Quelqu'un-e qui tue son père. En grec, on aurait "patro-lyse", d'où "patro-lytique".

Que signifie fratri-cide ? Quelqu'un-e qui tue son frère. En grec, on aurait "adelpho-lyse", d'où "adelpho-lytique". Caïn est adelpholytique, ad vitam aeternam.

Comment appelle-t-on quelqu'un-e qui tue sa soeur ? A part "sorori-cide", qui vient de l'Anglais (quelle hérésie !), il n'y a pas de mot. En grec, on aurait "adelphé-lyse", d'où "adelphé-lytique".

Comment appelle-t-on quelqu'un-e qui tue toute sa famille ? A part "famili-cide" qui vient encore de l'Anglais, il n'y a pas de mot. En grec, on aurait "panôka-lyse" (pas, pan = tout; oikia = famille, maisonnée), d'où "panôka-lytique".

Concernant l'Hébreu, pour le meurtre des parents, on est coïncé car, d'après mes souvenirs d'il y a une quinzaine d'années, le père (aba) est toujours au singulier; quand il passe au pluriel (abbot), cela signifie les mères; si bien qu'en hébreu, on ne peut dire ni les pères ni la mère.

 

DSCF0306.JPG

 

Quant à l'Arabe, je ne sais pas trop, depuis que j'ai lu dans la Sourate 4 du Noble Coran: la fille vaut deux fois moins que le fils. Cela m'a carrément déplu.

 

IMG_4060.JPG

 

Comment voulez-vous que les sémites s'entendent avec les gréco-romains !

Remarquez, depuis ma découverte que Dieu est un Homme au Masculin, et qu'en plus Il S'est fait homme au masculin sur terre, j'ai pris le large.

Il ne faut pas le répéter car c'est un secret: je suis devenue "théo-lytique", synonyme de "déi-cide".

Mais bon, comme Dieu et Théos sont des créatures a-biologiques, je ne suis pas trop inquiète pour mon avenir judiciaire.

Quoi-que, les déclarées sorcières sont parfois enflammées !  

A bientôt car ...

IMG_2682.JPG

 On est bien là-haut tout de même, au large et à l'abri du feu solaire !

 

A SUIVRE ...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.