Pourquoi j'ai démissionné d'Anticor.

IMG_0922.JPG

 

(Vous avez vu ce superbe potimarron ? C'est un cadeau. Quelle chance !).

 

 



Bonjour mes ami-e-s.


En devenant récemment co-référente Anticor (voir le site) ...

 

Pyrénées-Atlantiques

Groupe local des Pyrénées-Atlantiques (64)

 

Référents :

  • Alain Lacassagne
  • Agnès Gouinguenet

Pour contacter les responsables de ce groupe local : gl64@anticor.org
Lorsque qu’un référent est indiqué « En attente », vous pouvez présenter votre candidature




 ... j'ai découvert que l'association Anticor :

-   avait changé de trésorier 3 fois en un an (ce qui est beaucoup pour une association "pro-transparence financière"), avec Monsieur Harold HEUZE, encore en poste en janvier 2015 (soit 12-13 ans après la création en 2002 de l'association), puis Monsieur Stéphane SACQUEPEE courant 2015, puis actuellement Monsieur Christophe HEBERT.

-   n'avait pas du tout soutenu un adhérent inconnu du grand public, se battant avec courage contre des élus indélicats, qui viennent d'ailleurs d'être condamnés lourdement.

-   s'intéressait pourtant beaucoup à quelques "affaires parisiennes" ultra-médiatisées.

-   combattait un ancien Président de la République affaibli +++ par un accident vasculaire cérébral, puis plus récemment une Agnès SAAL, certes coupable mais apparemment de santé fragile, et qui en a fait beaucoup moins que son prédécesseur, Monsieur Matthieu GALLET, toujours patron de Radio-France et non combattu, comme le fait très justement remarquer l'hebdomadaire "Marianne".
http://www.marianne.net/derriere-scandale-frais-taxis-agnes-saal-ina-les-notes-frais-mathieu-gallet-100242004.html

-   ne s'attaquait pas à Monsieur Manuel VALLS, qui claque tranquillou 10 000 euros d'argent public en quelques minutes, pour aller voir un match de football en Falcone avec ses enfants.

Ne pas lutter contre des adversaires en pleine possession de leurs moyens psycho-physiques (Monsieur Manuel VALLS, Monsieur Matthieu GALLET, que le destin les garde longtemps en bonne forme florissante !), et faire un piqué sur des "ennemis" déjà exsanguinés et hypoxiques comme un taureau massacré dans l'arêne avant sa mise à mort, ce n'est pas ma conception de l'équité humaniste.

Chacun est libre.

Je me suis trompée en m'engageant. Je suis heureuse et soulagée d'avoir démissionné d'Anticor. 

L'enfer est souvent pavé de bons sentiments.

La Justice, oui. La curée sur la place publique, non.

 

Agnès GOUINGUENET.



A bientôt car ...

IMG_1027.JPG

 

(Toujours debout ? 
Sacrées fondations, façonnées par de tant bons et humbles maçons !).

 

  

A SUIVRE ...

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.